Accueil / Art / L’Art néoclassique au Brésil par Rosangela Vig

L’Art néoclassique au Brésil par Rosangela Vig

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig:

Rosângela Vig é Artista Plástica e Professora de História da Arte.

Vig est Rosângela plasticienne et enseignante Histoire de l'art.

De ta grâce pure de coin,
Et la tendresse que je ne peux pas;
Parce que pour moi la douce lyre
À peine respirer sons d’amour.
Lorsque les chaînes que vous avez changé,
O heureux Anacréon 1,
De Meônia 2 source en direct
Vous avez cotisé au maximum à l’humour léger.
Le bruit flatteur
Je n’écoute pas de ces eaux,
Où gémissements donnés à Pluton 3
L’être grossier est là.

(ALVARENGA, Silva à Massaud, 2000, pp. 96,97)

Les éléments classiques qui attiré l’art du XIXe siècle, na Europa, ravi le Brésil trop. Dans la poésie de Silva Alvarenga (1749-1814), la liste des épisodes de Dexter, l’intérêt pour l’antiquité est clair sur ce qui fait référence, le poète, les termes de la période. Sa poésie a ouvert la voie au romantisme au Brésil, mais il était clair au format arcade de votre texte, Pour plus de simplicité, le naturel et le rejet de la pur Baroque. Alors que la liste des épisodes de Dexter a émergé dans la poésie, l’Art brésilien si metamorfoseava de style néoclassique, style resta jusqu’autour de 1870.

Fig. 1 – Igreja de Nosso Senhor do Bonfim, Salvador, Bahia, interior em estilo neoclássico. Foto: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 1 -Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Beaucoup de changements ont eu lieu au Brésil, à 1808 et, l’un d’eux a été l’arrivée de la famille royale. Le Rio, où la Cour s’installa ensuite, est devenu le nouveau centre culturel et politique du pays. Dans le domaine artistique, Les innovations de l’Europe est venu avec la Mission artistique Français, à 1816, en charge et embauchés pour fonder et de diriger l’École royale des Arts et métiers, à Rio de Janeiro. Le groupe, composé d’artistes, Architectes, musiciens, mécanique, forgerons et charpentiers, a été dirigé par Joachim Lebreton (1760-1819) et, entre les composants, ont été l’architecte Grandjean de Montigny (1776-1850); l’architecte paysagiste Nicolas Antoine Taunay (1755-1830) et ton frère, le sculpteur Auguste Marie Taunay (1768-1824); le graveur des médailles Charles-Simon Pradier (1783-1847); et le peintre Jean-Baptiste Debret (1768-1848). Le groupe cependant, identifié des obstacles, comme la résistance de la tradition Baroque, déjà enraciné dans le pays; la pénurie de ressources financières et matérielles; les intrigues politiques et.

Fig. 2 – Igreja de Nosso Senhor do Bonfim, Salvador, Bahia, interior em estilo neoclássico. Foto: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 2 -Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Beaucoup des métiers, no Brasil, avant ils étaient passés d’une personne à l’autre, comme l’architecture, la sculpture, peinture et dessin, a commencé à être officiellement étudiée à l’école des beaux-arts, qui fut plus tard, dite de l’Académie impériale des beaux-arts. Le site est, actuellement, l’école des beaux-arts de l’Université fédérale de Rio de Janeiro.

Fig. 3 – Igreja de Nosso Senhor do Bonfim, Salvador, Bahia, interior em estilo neoclássico. Foto: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 3 -Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Architecture

Il s’agit de la rivière, la montagne est la suivante,
Ce sont les journaux, Ces roches;
Sont-ils toujours les mêmes plantations;
Il s’agit du même bois rustique.
(COSTA, Cláudio Manuel da à Massaud, 2000, pp. 96,97)

Influencé par les modèles européens, l’Art brésilien remplacé, peu à peu, l’exagération du Baroque, Moldova à la bourse et de l’imitation des classiques. Ne pourrait être autrement en architecture. Les églises ont été donnés par un modèle plus comporté, moins tiré par les cheveux, Retour à la simplicité de forme et de la rationalité.

Fig. 4 – Igreja de Nosso Senhor do Bonfim, Salvador, Bahia, interior em estilo neoclássico. Foto: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 4 -Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Autour d’ici, le néoclassique laissé de traces à Rio de Janeiro, Lorsque la famille royale s’installe et dans divers États. Et l’architecture de la période de procéder de deux façons. D’un côté, il y avait un néoclassique officiel, les moulures internationales, avec un niveau complexe d’influence, fait avec le matériel importé, à la Cour, pour les médias officiels et aux classes supérieures. Apparu les palais. D'un autre côté, une version provinciale du style, avec une européenne influencent le caractère plus superficiel et imitation des grands centres. Dans la forme, comme les capacités d’ici manquaient encore à la complexité du modèle de l’Europe, Il était nécessaire que les matériaux ont été transportés de dehors. En ce qui concerne les innovations, les zones externes ont commencé à être évalués; ont été faites ici, les premiers jardins prévues; et le palmier impérial est venu à être utilisé comme élément paysager. La décoration des espaces internes ont été évaluée, avec les revêtements, peinture avec des couleurs claires, les couleurs pastel et l’utilisation des objets raffinés. Et la beauté du style néoclassique inspiré bâtiments dans divers États du Brésil.

Fig. 5 – Igreja de Nosso Senhor do Bonfim, Salvador, Bahia, interior em estilo neoclássico. Foto: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 5 -Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

À Rio de Janeiro, Parmi les bâtiments de ce style, sont le Palais impérial, Maison de la marquise de Santos, le Palais de l’Itamaraty, le Palais du Catete, le Musée National du Brésil, En plus de maisons de fermes fortifiées de café, dont les intérieurs s’approchaient les normes de la Cour.

Fig. 6 – Teatro de Santa Isabel, Recife, Pernambuco. Foto: César.

Figue. 6 -Teatro de Santa Isabel, Récif, Pernambuco. Photos: César.

Le Palais impérial, également connu sous le nom de Imperial Museum 4, était l’ancienne résidence d’été de Dom Pedro I. Sa construction, initié en 1845, s’est terminée seulement en 1862 et avec la participation d’architectes importants de l’Académie impériale des beaux-arts et avec un design magnifique paysage. À l’intérieur de la propriété, les planchers ont été importés de diverses provinces de l’Empire et il y a des sols en marbre de Carrare, depuis la Belgique. Na forma, la clarté et la simplicité sont présentes dans la façade symétrique néoclassique, avec fronton triangulaire, réminiscence des bâtiments classiques et de la Renaissance italiennes. Murs extérieurs, le ton rose doux contraste avec les lignes blanches des fenêtres. L’arcade inférieure en forme de détails; les supérieurs avec tails rectilignes.

Fig. 7 – Palácio da Justiça, Recife, Pernambuco. Foto: César.

Figue. 7 -Palais de Justice, Récif, Pernambuco. Photos: César.

À Bahia, une des plus grandes icônes de la foi chrétienne, l’église de Nosso Senhor do Bonfim (Figue. 1), a également suivi les normes de l’architecture de la période, dans votre immeuble et votre intérieur. Entre la beauté de votre tuile et les fresques, le bâtiment conserve encore dans votre façade, restes du Rococo.

Ouvert en 1850, la Teatro de Santa Isabel (Figue. 6), à Recife, a accueilli plusieurs célébrités et est l’un des plus beaux du pays. Diverses caractéristiques technologiques ont été implémentées dans leurs réformes, Mais si ils ont gardé les caractéristiques originales qui fait de lui un des plus grands représentants du style néoclassique, dans Pernambuco. Attester du style, le fronton triangulaire de la façade; les arches et les colonnes de l’entrée, alignée sur les fenêtres du haut; et les lignes et les détails des murs extérieurs. Pour votre forme, ont été importés en marbre italien, Fer de pierres Français et portugais. Et Recife gardent toujours en tant que représentants du néoclassicisme, le Palais de Justice (Figue. 7) En plus d’autres bâtiments publics et maisons.

Fig. 8 – Palácio da Justiça, Recife, Pernambuco. Foto: César.

Figue. 8 -Palais de Justice, Récif, Pernambuco. Photos: César.

Sculpture

Où, Puzzle bien-aimé,
Où les guides perplexe,
Confus et réfléchie
Mon idée du cours bancale?
Que les ombres, Quels présages
Couvrir mes yeux,
O ignoré arcano,
Qu’il y a cette distance
Inspirer de votre effort actif de rayon?
(COSTA, 2014, p. 135)

Au Brésil impérial, la venue de la mission Français activée si oficializasse l’enseignement de l’Art. Le métier de sculpteur, avant de passé d’une personne à l’autre, J’aurais maintenant, une méthodologie universitaire. Parmi les professeurs répertoriés étaient Auguste Marie Taunay et Marc Ferrez (1788-1850), par la suite remplacé par Francisco Elídio Pânfiro (1823-1852) et Francisco Manuel Chaves Pinheiro (1822-1884).

Fig. 9 – Palácio da Justiça, Recife, Pernambuco, esculturas. Foto: César.

Figue. 9 -Palais de Justice, Récif, Pernambuco, sculptures. Photos: César.

Le caractère néoclassique est montré dans le œuvre de Chaves Pinheiro 5, le sculpteur qui a produit plus dans la seconde moitié du siècle. L’artiste étudie à l’Académie impériale des beaux-arts, Il fut l’élève de Marc Ferrez et plusieurs de ses sculptures sont visibles dans les musées, églises et places publiques. Vos soins avec la forme; votre penchant pour l’étude des figures humaines et le figuratif, vous clairement sur votre travail le plus important, la Sculpture équestre de Dom Pedro II (Figue. 10). Avec 2,80 mètres de haut et 3 mètres de long, le modèle, réalisés en plâtre, Il ne fut jamais coulée en bronze, Depuis Dom Pedro II, inquiet pour votre bonne image dans le pays, a refusé l’hommage pour la construction d’écoles. Dans la sculpture, Don Pedro se présente sur un cheval, en tenue militaire, décoré et avec chapeau. Sa main gauche tient les rênes du cheval et le droit, étendu, accueille les gens de la victoire remportee, sur la remise d’Uruguaiana.

Entre les caractéristiques de style néoclassiques, le travail est une allusion aux événements de l’époque, un Brésil impérial encore. La figure de Don Pedro, solennelle, sur votre cheval, est impressionnant, austère et montre la puissance de l’empereur. La régularité de la forme, l’harmonie de proportion et de la correspondance avec la réalité sont les mêmes des classiques de l’antiquité, ici a repris avec une été, mise à jour du modèle néoclassique.

Dans le centre historique de Salvador, à Bahia, le Chafariz do Terreiro de Jesus fait allusion à la mythologie. Un Sculpture, de 1861, Il était en fonte et a une base circulaire, en marbre. Autour du bas de l’image, deux femmes et deux hommes nus qui représentent les quatre plus importants fleuves de Bahia, le San Francisco, la Jequitinhonha, le Pardo et le Paraguaçu. Plus vers le haut, l’autre bassin fontaine, comme des vestiges du Rococo, ont été sculptés des coquilles, guirlandes et dauphins. Plus haut, Il y a quatre filles avec les mains jointes; Il y a un bassin orné de plantes et enfin le Grand image de la déesse Cérès, représentant de l’abondance.

Fig. 10 – Escultura Equestre de Dom Pedro II, Francisco Manoel Chaves Pinheiro, 1866. Foto: Museu Histórico Nacional.

Figue. 10 – Sculpture équestre de Dom Pedro II, Chaves de Francisco Manoel Pinheiro, 1866. Photos: Musée National d'Histoire.

Peinture

Le rêve est de voir les formes invisibles
Distance imprécis et, avec sensible
Mouvements de l’espoir et la volonté,
Rechercher la ligne froide à l’horizon
L’arbre, la plage, la fleur, l’oiseau, la source-
Baisers méritaient la vérité 6.
(PERSONNE, 2006, p.68)

Le rêve est né pour travailler, dans les profondeurs de l’âme apart, enivré par ce qui est autour de vous. Cette pensée est l’art et doit avoir conduit la pensée de nombreux artistes au Brésil du 19ème siècle, parce que la peinture brésilienne, puis, Ce fut un voyage pictural dans ce pays où la Cour portugaise a été l’installation. Et l’artiste Français Jean Baptiste Debret (1768-1848) a été l’un des grands cinéastes de cette collection, sous la forme d’Art. Dans votre livre, Voyage pittoresque et historique au Brésil, l’artiste a attiré et colorié les images via, faire cotidiano, la société de l’époque, les Indiens, des esclaves, des animaux et les paysages magnifiques au Brésil. Debret lui-même a été chargé par votre cousin et le professeur Jacques-Louis David (1748-1825), artiste Français de renommée, Néoclassique. La bourse d’études, guider votre travail et autres artistes qui sont sont installés ici, pas de période, son départ pour les images de siècles plus tard que la chronique d’une époque. Sans compter que Debret, la mission Français a apporté Nicolas-Antoine Taunay (1755-1830) et l’allemand Johann Moritz Rugendas (1802-1858). Ainsi que de la sculpture et l’architecture, la peinture a également passé enseigné formulaire officiel, les moules néoclassique européenne.

Sur Debret, ses œuvres photographié le Brésil du milieu du 19e siècle, dans votre vie quotidienne. Ils ont transité entre le style néoclassique et romantisme, dans l’approche et parce qu’ils s’opposaient à la rigueur néoclassique, mettre en évidence et valoriser les thèmes nationaux. Bien qu’instruit aux moisissures en milieu scolaires, Debret travaillé librement, sans se soucier d’être un miroir que dépeint.

Parmi les artistes brésiliens, qui ont assisté à l’Académie impériale des beaux-arts, vous êtes Manuel de Araújo Porto-Alegre (1806-1879), Il fut l’élève de Debret; Victor Meirelles de Lima (1832-1903), Il entra à l’Académie avec seulement quatorze ans; et Pedro Américo de Figueiredo e Melo (1843-1905).

Axé sur les traditions académiques, Victor Meirelles (1832-1903) proposé par le néoclassicisme, qui hérité de l’équilibre, la normalisation et l’exactitude de forme; la précision anatomique et la clarté; et la préférence pour les sujets historiques, comme dans votre œuvre connue, La première messe au Brésil, de 1860. S’aventurer au romantisme, l’artiste ajoute le sentiment de votre style; téléchargé votre travail d’une identité unique et nationale, abordant des thèmes tels que l’indianisme, dans Moema.

La bourse est manifeste dans votre étude au mariage de la princesse Elizabeth (Figue. 11), une des œuvres commandées par la famille impériale. Préoccupations de l’artiste avec le personnage est présente dans l’image, en utilisant la proportion, la symétrie, les contrastes entre lumière et obscurité, la richesse des détails et le thème solennel. Les gens sont rassemblés pour l’événement important de la noblesse, dans une salle richement décorée. Il existe des rideaux rouges, très haute, avec plis et conception sensible sur les bords. Les murs et le sol des dessins délicats et la belle robe des invités doivent vérifier les modèles, Parmi eux, l’empereur et la noblesse.

Fig. 11 – Estudo para “Casamento da Princesa Isabel”, Victor Meirelles de Lima, 1864. Foto: Museu Victor Meirelles.

Figue. 11 -Étude pour « le mariage de la princesse Isabel », Victor Meirelles de Lima, 1864. Photos: Musée de Victor Meirelles.

Final Thoughts

Les artistes de la mission Français sont ajoutaient les conceptions répartit-il, de systématiser l’enseignement des Arts. Inspiré par l’exubérance de nos paysages naturels et un Brésil en formation, permis l’esprit créatif d’agir librement. Incorporé les modèles européens, notre propre, étalé avec qui, plus d’art, mais la culture et l’histoire du pays.

Les moellons bruts, écran blanc et les beaux édifices ont été les témoignages de ce génie créatif. Et le résultat ne pouvait être autre que la personnalisation d’une période et un style, qui s’est avéré être moulés à notre réalité.

Avec les restes du Baroque, le Rococo et le travail au romantisme, le brésilien fait évident néoclassique, vu l’évolution des Culture et gauche un peu de votre Pseudo sur chaque bit du Brésil. La belle, ici, est devenu un dossier historique et le mode de vie et les coutumes.

Toujours recrée avec valeur
Comment peu ou combien vous avez quitté.
Continue. En réponse à l’articulation
Toujours une fleur fleurira rare
Les pierres et la boue qui cherchent à atteindre.
Il s’agit de votre combat.
Votre vie est effacée. Allumer le feu dans les glaciers qui vous entourent.
(CORALINA, 2004, p. 244)

1 Anacréon (563 a.c. - 478 a.c) poète lyrique grec de l’antiquité. Sa poésie a été grandement appréciée par les Grecs et imité non seulement dans l’antiquité, Mais même pendant l’époque Byzantine.

2 Meônia était le nom originel du Royaume de lydie et devint une province romaine. L'emplacement, a où aujourd'hui trouve la Turquie et était connu au cours de la fin de l’Antiquité et le moyen-âge.

3 Dans la mythologie grecque, Pluton est le Dieu de la richesse et associé à la générosité.

4 Musée impérial de Petrópolis:
www.museuimperial.gov.br

5 L’UNESP:
www.acervodigital.UNESP.br/handle/UNESP/66511

6 La vérité, dénommée le poète est un nouvel horizon, un nouvel océan, Après que l’orage passé.

.

A aimé? Ajouter un commentaire!

.

Venez avec nous, Obtenez les derniers par e-mail:

Email

.

.

Vous aimerez aussi:

.

Références:

BAYER, Raymond. Histoire de l'esthétique. Lisbonne: Stamp éditoriale, 1993. Traduction de José Saramago.

CHILVERS, Ian; ZACZEK, Iain; WELTON, Jude; CLAIRON, Caroline; MACK, Lorrie. Ilustrada de História da Arte. Sao Paulo: Publifolha, 2014.

CORALINA, Cora. Plus beaux poèmes. Sao Paulo: Éditeur mondial, 2004.

COSTA, Cláudio Manuel da. Selected Poems. Rio de Janeiro: Editora Saraiva, 2014.

Gombrich, E.H. Histoire de l'art. Rio de Janeiro: Editora Guanabara, 1988.

HAUSER, Arnold. Histoire sociale de l'art et de la littérature. Martins Fontes, Sao Paulo, 2003.

Massaud, Moïse. La littérature brésilienne à travers des textes. Sao Paulo Ed.Cultrix, 2000.

PERSONNE, Fernando. Message – poétique fonctionne j'ai. Porto Alegre: Et. L & PM. 2006.

POE, Edgar Allan. La philosophie de Composition. Rio de Janeiro: 7 Courrier, 2008. Translation: Léa Viveiros de Castro.

SCHILLER, Friedrich Von. L’éducation esthétique de l’homme. Sao Paulo: Et. Iluminuras, 2002.

.

Comme figuras:

Figue. 1 - Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 2 - Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 3 - Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 4 - Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 5 - Église de Nosso Senhor do Bonfim, Sauveur, Bahia, Intérieur de style néoclassique. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 6 - Teatro de Santa Isabel, Récif, Pernambuco. Photos: César.

Figue. 7 - Palais de Justice, Récif, Pernambuco. Photos: César.

Figue. 8 - Palais de Justice, Récif, Pernambuco. Photos: César.

Figue. 9 - Palais de Justice, Récif, Pernambuco, sculptures. Photos: César.

Figue. 10 - Sculpture équestre de Dom Pedro II, Chaves de Francisco Manoel Pinheiro, 1866. Photos: Musée National d'Histoire.

Figue. 11 - Étude pour « le mariage de la princesse Isabel », Victor Meirelles de Lima, 1864. Photos: Musée de Victor Meirelles.

Commentaires

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig: De ta grâce pure de coin, Et la tendresse que je ne peux pas; Parce que pour moi la douce lyre à peine respirer sons d’amour. Lorsque les chaînes que vous avez changé, O heureux Anacréon 1, De Meônia 2 Vivre sur la source de l’humour bien sûr. Flatteur je n’entends pas de bruit de l’eau, Où gémissements donnés à Pluton 3 L’être grossier est là. (ALVARENGA, Silva en MASSAUD, 2000, pp. 96,97) Les éléments classiques qui attiré l’art du siècle…

Passage en revue

Cohésion
Cohérence
Teneur
Clarté textuelle
Mise en forme

Excellent!!

Résumé : Évaluez cet article! Merci pour votre participation!!

Note de l'utilisateur 4.74 ( 7 votes)