Accueil / Art / L'art romain par Rosangela Vig
Figue. 2 -Fresque, quatrième stuc siècle dans une pièce, avec 2,10 m de haut, 6,75 m de long et 5,90 longueur de. Les tableaux comportent des scènes de chasse, avec des chariots conduits par des chevaux. Les chevaux sont les principales raisons pour lesquelles les scènes. Les images sont encadrées et ornées de guirlandes et de bannières. Les parties supérieure et inférieure sont décorées avec des figures géométriques colorées. Stock Plana Lorenzo Torres. Image de la paternité et la propriété du bien du « Museo Nacional de Arte Romano de Mérida » et « Archivo Fotográfico » Rosy.
Figue. 2 -Fresque, quatrième stuc siècle dans une pièce, avec 2,10 m de haut, 6,75 m de long et 5,90 longueur de. Les tableaux comportent des scènes de chasse, avec des chariots conduits par des chevaux. Les chevaux sont les principales raisons pour lesquelles les scènes. Les images sont encadrées et ornées de guirlandes et de bannières. Les parties supérieure et inférieure sont décorées avec des figures géométriques colorées. Stock Plana Lorenzo Torres. Image de la paternité et la propriété du bien du « Museo Nacional de Arte Romano de Mérida » et « Archivo Fotográfico » Rosy.

L'art romain par Rosangela Vig

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig:

Rosângela Vig é Artista Plástica e Professora de História da Arte.

Vig est Rosângela plasticienne et enseignante Histoire de l'art.

Et Arte Romana par Rosângela Vig

Loin de la rue stérile de tourbillon,
Beneditino, écrit! Snuggling
Avez-claustro, dans la patience et calme,
Travaux, Le Teima, e Sofre, e sua!

Parce que la beauté, compagnon de la Vérité,
Art Pur, ennemi d'artifice,
C'est la force et la grâce dans la simplicité.
(Le poète, BILAC, 2007, p.68)

Ilsses versets Olavo Bilaspur (1865 - 1918) révéler les soins du poète parnassien avec la structure. Mais peut-être on peut oser, aller plus loin et intégrer cette description à de nombreux autres domaines où la créativité humaine erre, dans de nombreux arts et de nombreuses créations, fait tant de mains. L'effort de ceux qui créent, exige son imagination coule à béton; et la créativité, la rigueur de la forme. Et il est présumé qu'un tel effort n'a pas été différente de l'architecte romain de l'Antiquité, avec les ressources disponibles dans son temps. Leur art, côté de l' Grecque, servi de base pour l'art de l'Ouest et décrit la période appelée l'antiquité gréco-romaine.

Surtout, l'Empire romain était l'un des plus importants de l'Antiquité. À son apogée, inclus est grandes régions en Europe de l'Ouest et de l'Est. Selon les historiens, sa fondation était en 753 a.c. et la phase de plus grande grandeur de étendu 27 a.c. jusqu'au troisième siècle de notre ère, lorsque la lutte pour le pouvoir et les invasions barbares, a abouti à sa chute dans l'Ouest, à 476 courant continu, inaugurant au Moyen Age. À l'apogée de l'Empire romain, taxes élevées prévues à l'élite, une vie d'extravagance et de la corruption, alors qu'ils vivaient dans une politique de «pain et des jeux". Avec la distribution de nourriture aux nécessiteux et les spectacles dans les arènes, avec des gladiateurs, animaux sauvages et le théâtre, empereurs pourraient augmenter sa popularité et de maintenir les classes humbles cédées.

La culture de ce peuple a été influencé principalement les Grecs et les Etrusques qui occupaient les régions de l'Italie, pas de période. à L' Art, l'approche des modèles Belo et l'harmonie idéalisée de la forme, ont été héritées des normes grecques, une fois que les deux cultures ont coexisté, en période gréco-hellénistique. Par ailleurs, Alexandre Magno, roi de Macédoine et disciple d'Aristote, était un grand admirateur de la culture hellénistique et de diffuser les territoires conquis. La connexion avec la réalité vécue et pratique était l'héritage de l'art romain Etrusques.

Fig. 1 – Estátua do século II, que representa o Deus Plutão. Esculpida em mármore branco, com 2,20 m de altura por 0,97 m de largura. A obra faz parte do conjunto de estátuas que decoravam o palco em frente ao Teatro Romano. Foto de Lorenzo Plana Torres. Imagem de autoria e propriedade do ”Archivo Fotográfico MNAR” e peça de propriedade do ”Museo Nacional de Arte Romano de Mérida”. A arte romana.

Figue. 1 - Statue du deuxième siècle, représentant le Dieu Pluton. Sculpté en marbre blanc, avec 2,20 m de haut par 0,97 m de longueur,. Le travail fait partie de l'ensemble des statues qui décoraient la scène en face du théâtre romain. Stock Plana Lorenzo Torres. Image de la paternité et la propriété du bien du « Museo Nacional de Arte Romano de Mérida » et « Archivo Fotográfico » Rosy. L’art Roman.

Je ne sais pas beaucoup sur la civilisation étrusque, mais son style pratique est présente dans l'architecture romaine, l'utilisation d'arcs dans les bâtiments, contrairement aux Grecs, que Colunas de utilizavam. Les arcs permettent une meilleure répartition du poids de l'architrave et donc, moindre utilisation de colonnes. Alors, l'utilisation de l'espace intérieur serait mieux. Ce concept est fondamental pour le renforcement des capacités locales pour accueillir les nombreuses personnes, comme les temples et amphithéâtres, avec gradins, lieu où les combats de gladiateurs, l'exemple du Colisée. Bien que l'utilisation d'arcs a été l'une des caractéristiques les plus pertinentes de l'architecture romaine, ces personnes ont également démontré une grande connaissance et une maîtrise de génie civil, dans leurs aqueducs, leurs routes et leurs bains publics.

Dans Sculpture, Influence hellénistique est clair dans le rapprochement des images aux normes de la beauté humaine, dans la prise en charge de la forme, symétrie et même la posture de statues. Cependant, que l'objectif de l'artiste était de dépeindre la réalité, perçoit un grand réalisme en œuvre romaine, comme c'est le cas de la figure 1. Parmi les détails, réaliser la quantité de vêtements en tissu, qui se déploient et semblent peser sur le corps du personnage. D'autre part, Pratique étrusque peut être apprécié dans le caractère narratif des œuvres romaines, car ils décrivent les guerres, les réalisations des empereurs, En dehors de la mythologie. La conquête de l' Dacia (Roumanie), par exemple, a été célébrée par l'empereur Trajan, avec la construction d'une colonne, em Roma, connu comme la colonne de Trajan, de 113 d.C. et raconte les étapes de cette réalisation, à travers des images sculptées dans le marbre.

Dans le domaine de la peinture, tandis que le matériel existant est rare, convient de mentionner les peintures murales, dont le but était la décoration des murs, dont beaucoup se trouvent dans le dix-huitième siècle, ruines dans les villes de Pompéi e Herculano, enterré dans l'éruption du Vésuve, à 79 d.C. Dans l'évolution de ces peintures, perçoit un premier style, probablement basé sur la décoration des autels et des temples grecs. L'enduit a été appliqué sur les parois, sculpté et peint dans les lignes droites, ressemblant à des plaques de marbre. Ce modèle a évolué pour donner lieu à des scénarios encadrées, avec le sens de la perspective. Cette forme a également changé à un autre plus approfondie dans que l'accent a été donnée aux couleurs vives, comme le noir et le rouge. Et ce style est changé à un autre encore, avec plus de détails et les scènes avec les effets de la tridimensionnalité, qui étaient présents dans la vie quotidienne, mythologie et la religion, comme les sujets des sculptures. Les peintures murales ont été comme un grand les fenêtres ouvertes, lequel semblait paysages, d'animaux et de personnes (Chiffres 2, 3 et 4). Artistes romains ont également démontré des compétences avec la technique de mosaïque, trouvé dans les villes romaines et les ruines de Pompéi.

Fig. 2 – Pintura afresco, do século IV em estuque em uma sala, com 2,10 m de altura, 6,75 m de comprimento e 5,90 de largura. Os quadros apresentam cenas de caça, com carroças conduzidas por cavalos. Os cavalos são os principais motivos das cenas. As imagens são emolduradas e adornadas por guirlandas e faixas. O topo e as partes inferiores são decoradas com figuras geométricas coloridas. Foto de Lorenzo Plana Torres. Imagem de autoria e propriedade do ”Archivo Fotográfico MNAR” e peça de propriedade do ”Museo Nacional de Arte Romano de Mérida”. A arte romana.

Figue. 2 -Fresque, quatrième stuc siècle dans une pièce, avec 2,10 m de haut, 6,75 m de long et 5,90 longueur de. Les tableaux comportent des scènes de chasse, avec des chariots conduits par des chevaux. Les chevaux sont les principales raisons pour lesquelles les scènes. Les images sont encadrées et ornées de guirlandes et de bannières. Les parties supérieure et inférieure sont décorées avec des figures géométriques colorées. Stock Plana Lorenzo Torres. Image de la paternité et la propriété du bien du « Museo Nacional de Arte Romano de Mérida » et « Archivo Fotográfico » Rosy. L’art Roman.

Un Mythologie, objet de nombreux travaux de l'art roman, eu sa base en Grèce. De nombreux dieux étaient les mêmes, avec des noms modifiés en latin et d'autres ont été créés, com sur la base de la culture étrusque et d'autres peuples. La fondation de Rome a été expliqué par le mythe de Romulus et Remus.

Dans l'antiquité, les Romains n'ont pas produit son propre courant philosophique, son principe éthique était encore, héritée des Grecs. Parmi les philosophes de cette période, il est mis en évidence ici à Plotin (205-270), que adressée l'esthétique Belo, avec une approche métaphysique, à savoir, au-delà de physique, liée à une "connaissance des choses divines" (Durozoi, ROUSSEL, 1999, p.329). Modifié le platonisme et Plotin, pour ele, la question n'était plus le monde inaccessible Belo d'idées, considérée par Platon, mais était maintenant «une qualité qui devient sensible, à partir d'une première impression; l'âme se prononce sur intelligemment; reconnaît l', il reçoit et, un peu, vous convient " (Plotin, apud BAYER, 1993, p.75). Essentiellement, cette réflexion fait référence à une beauté, à Art, qui n'est pas connectée à l'harmonie des formes ou la symétrie de la matière, mais une raison plus profonde, un subjectivisme absolu, nous nous sommes retrouvés, au moment de la contemplation. Ce dépôt est fait, désintéressé et lié à ce qui rend un homme bon et conduit au bien. Pour le philosophe, les sensations produites dans la contemplation du Beau sont associés à une prise de conscience de l'amour, par alegria, plaisir. Il est à la fois un message de l'équilibre et la paix intérieure.

Fig. 3 – Perspectiva Pintura afresco da Fig. 2. Foto de Lorenzo Plana Torres. Imagem de autoria e propriedade do ”Archivo Fotográfico MNAR” e peça de propriedade do ”Museo Nacional de Arte Romano de Mérida”. A arte romana.

Figue. 3 -Fresque peinture perspective de la figue. 2. Stock Plana Lorenzo Torres. Image de la paternité et la propriété du bien du « Museo Nacional de Arte Romano de Mérida » et « Archivo Fotográfico » Rosy. L’art Roman.

Il, final, est le message de congé valable Seneca (4 a.c. - 65 courant continu), qui croyait en une vie heureuse, liée aux vertus et à la simplicité. Pour le philosophe romain,

Une fois que nous la nature permet de communier avec l'éternité, pourquoi ne pas s'éloigner du passage étroit et peu de temps et nous abandonner tout notre esprit à ce qui est illimité, éternelle et divisé le meilleur? (SENECA, 2013, p.65)

Seneca répand l'idée que l'excès n'est pas nécessaire; bon n'est pas ce qui est a plus d'accessoires ou de plusieurs ornements, mais ce qui est juste et équitable. La mise en forme de stoïcisme, sa philosophie est liée à la beauté de l'âme, qui est éternel, tandis que la vie est éphémère. Son message inspirant est à jour et propose un bonheur fondé sur la maîtrise, sur la prudence et la sérénité de l'âme. Peut-être la haute société romaine a manqué cet équilibre de l'esprit, mais l'héritage de cette Anciens œuvres exquises et une richesse de connaissances dans leurs domaines d'expertise ont été laissés. Cabe ainda cité langue portugaise, entre autres,, originaire du latin et de l'ensemble de sa production artistique, bien qu'une grande partie a été perdue en raison des guerres, de batailles et invasions.

Fig. 4 – Detalhe Pintura afresco da Fig. 2. Foto de Lorenzo Plana Torres. Imagem de autoria e propriedade do ”Archivo Fotográfico MNAR” e peça de propriedade do ”Museo Nacional de Arte Romano de Mérida”. A arte romana.

Figue. 4 -Détail de la fresque peinture figue. 2. Stock Plana Lorenzo Torres. Image de la paternité et la propriété du bien du « Museo Nacional de Arte Romano de Mérida » et « Archivo Fotográfico » Rosy. L’art Roman.

Musée national d'art romain de Mérida

La ville de Merida, Espagne, fondé en 25 courant alternatif, Occupation romaine et avait été l'un des plus importants de la péninsule ibérique. Par son complexe archéologique, a été classé en 1993, Patrimoine mondial de l'UNESCO. Parmi les œuvres de l'architecture romaine, on peut citer le théâtre, o anfiteatro, les ponts sur la rivière Guadiana et la rivière Albarregas, aqueducs, Temple de Diane, l'Arc de Trajan et d'autres monuments importants.

Situé à Merida, le Musée National d'Art Romain remplace l'ancien Musée archéologique de Merida XIXe siècle. Par l'architecte Rafael Moneo Vallés, le bâtiment actuel a été inauguré en Septembre 1986 et son architecture est conforme à la romaine. Le musée est un centre de recherche et de diffusion de la culture romaine, où se produisent congrès, conférences, cours, des expositions et des activités nationales et internationales. Sa collection fait partie d'un matériau riche de l'art romain, trouvé dans les fouilles, comme des pièces de monnaie, céramique, mosaïque, sculptures et des peintures murales.

Source: UNESCO

Merci:

Nos remerciements particuliers à Musée national d'art romain de Mérida.

Départ Histoire du musée.

Peut également être pris un Visite virtuelle de. Check-out!

.

A aimé? Ajouter un commentaire!

.

Venez avec nous, Obtenez les derniers par e-mail:

Email

.

.

Références:

  1. BAYER, Raymond. Histoire de l'esthétique. Lisbonne: Stamp éditoriale, 1993. Traduction de José Saramago.
  2. BILAC, Olavo. Anthologie poétique. Porto Alegre: L&PM, 2007.
  3. Durozoi, Gérard; ROUSSEL, André. Dictionnaire de la philosophie. 3et. Édition. Campinas: Papyrus, 1999.
  4. EAGLETON, Terry. L'idée de la culture. Sao Paulo: Editora UNESP, 2005.
  5. Gombrich, E.H. Histoire de l'art. Rio de Janeiro: Editora Guanabara, 1988.
  6. HAUSER, Arnold. Histoire sociale de l'art et de la littérature. Martins Fontes, Sao Paulo, 2003.
  7. SENECA. Sur la brièveté de la vie. Porto Alegre: Editora L&PM Pocket, 2013.

.

Comme figuras:

Figue. 1 - Statue du deuxième siècle, représentation Dieu Pluton. Sculpté en marbre blanc, avec 2,20 m de haut par 0,97 m de longueur,. Le travail fait partie de l'ensemble des statues qui décoraient la scène en face du théâtre romain. Stock Plana Lorenzo Torres. Photo de l'auteur et de la propriété de “Archives de photos MNAR” morceau de la propriété et la “Musée national d'art romain de Mérida”. (http://ceres.mcu.es/pages/Viewer?accion=4&AMuseo=MNAR&Ninv=CE00641).

Figue. 2 - Peinture afresco, quatrième stuc siècle dans une pièce, avec 2,10 m de haut, 6,75 m de long et 5,90 longueur de. Les tableaux comportent des scènes de chasse, avec des chariots conduits par des chevaux. Les chevaux sont les principales raisons pour lesquelles les scènes. Les images sont encadrées et ornées de guirlandes et de bannières. Les parties supérieure et inférieure sont décorées avec des figures géométriques colorées. Stock Plana Lorenzo Torres. Photo de l'auteur et de la propriété de “Archives de photos MNAR” morceau de la propriété et la “Musée national d'art romain de Mérida”. (http://ceres.mcu.es/pages/Viewer?action = 4&Musée =&AMuseo = MNAR&Ninv = CE37404&txt_id_imagen = 2).

Figue. 3 - Point de vue Peinture fresque de la figure. 2. Stock Plana Lorenzo Torres. Photo de l'auteur et de la propriété de “Archives de photos MNAR” morceau de la propriété et la “Musée national d'art romain de Mérida”. (http://ceres.mcu.es/pages/Viewer?action = 4&Musée =&AMuseo = MNAR&Ninv = CE37404&txt_id_imagen = 1).

Figue. 4 - Détail Peinture fresque de la figure. 2. Stock Plana Lorenzo Torres. Photo de l'auteur et de la propriété de “Archives de photos MNAR” morceau de la propriété et la “Musée national d'art romain de Mérida”. (http://ceres.mcu.es/pages/Viewer?action = 4&Musée =&AMuseo = MNAR&Ninv = CE37404&txt_id_imagen = 5).

.

Vous aimerez aussi:

.

Commentaires

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig: L'art romain par Rosangela Vig Loin de tourbillon stérile rue, Beneditino, écrit! Blottir Sénat, dans la patience et calme, Travaux, Le Teima, e Sofre, e sua! Parce que la beauté, compagnon de la Vérité, Art Pur, ennemi d'artifice, C'est la force et la grâce dans la simplicité. (Le poète, BILAC, 2007, p.68) sses versets Olavo Bilaspur (1865 - 1918) révéler les soins du poète…

Passage en revue

Cohérence
Cohésion
Teneur
Clarté textuelle
Mise en forme

Excellent!!

Résumé : Évaluez cet article! Merci pour votre participation!!

Note de l'utilisateur 4.35 ( 13 votes)

24 plusieurs commentaires