Accueil / Art / III édition de la biennale des Arts visuels
III édition de la biennale des Arts visuels. Divulgation.

III édition de la biennale des Arts visuels

Créé en 2012, la « Biennale des Arts visuels » est devenu un espace de réflexion et d’enthousiasme pour la récupération de cette zone géographique comme important et fort sur le sol brésilien et manquait d’une telle revendication comme une valeur culturelle et petites possibilités artistiques.

Comme une institution à but non lucratif, qui a comme objectif la participation unanime des artistes provenant de toutes les localités et les Nations, et la population en général (producteurs, poser l’auditoire, intéressé par, étudiants, savants, etc.), sur l’interaction entre les œuvres et le suivi et les roues des conversations avec les artistes.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

Sa mission est de développer des projets culturels et éducatifs dans le domaine des Arts visuels, en adoptant les meilleures pratiques de gestion et en favorisant le dialogue entre des propositions artistiques contemporaines et la communauté. Accès à la culture et l’art des milliers de personnes, sans frais.

En mettant l’accent sur des activités éducatives et les principes directeurs suivants:

* Mettre l’accent sur la contribution sociale, afin d’obtenir des avantages réels de leurs auditoires, partenaires et supporteurs;
* Rapprochement continu avec la création artistique contemporaine et votre discours critique;
* Transparence dans la gestion et dans toutes ses actions;
* Prioritaires d’investissement dans l’éducation et à la consolidation de la Biennale comme une référence dans les domaines de l’art, d’enseignement et de recherche dans ces domaines.

Répercussion positive dans les médias et le public en général et à des activités éducatives pour les élèves, enseignants, Outre la formation de nouvelles opportunités pour le domaine des Arts visuels, entre artistes et jeunes.

Le commissaire de la Biennale agit volontairement et en collaboration avec l’insertion des artistes liés et partisans de la responsabilité de repositionner les notions de curiosité, créativité et les inventions.

Nombre dans ses deux précédentes éditions, 2013 et 2015:
Temps d’exposition: 60 journées (300 heures)

Visites sur le terrain de l’exposition: 24.431 personnes
Horaires de l’école: 7
2.400 m² d’espaces d’exposition
78 œuvres exposées
8 a fait don d’oeuvres à l’avenir la Fondation Biennale
8 partisans et nouveaux sponsors
Participation des 82 artistes
Visites sur le Site de l’événement (à 02/2017): 51.757

Objectifs:

*Promouvoir la création, Divulgation proactive, diffusion et les propositions de œuvres d’art et des projets de conservation en/à la région du Sertão.
*Construire une plate-forme pour les artistes et des commissaires des propositions créatives et innovantes émergentes dans le domaine des Arts visuels.
*Faciliter le dialogue, Échange et discussion critique des pratiques artistiques actuelles, comme l’appariement régional, Global, ses défis et opportunités ainsi que votre engagement éducatif.
*Diffuser les résultats, expériences et les conclusions de la Biennale au Brésil et à l’étranger.
*Promouvoir la réputation de la marque de la « Biennale de l’outback », par le biais de la diffusion de l’art contemporain et le soutien de l’entrepreneuriat créatif.

Sélection des valeurs Guide, privilèges:

  1. Créativité
  2. Coopération
  3. Expérience
  4. Innovation
  5. Persistance

“Unir les Hinterlands”

« S’unir Rallye ». C’est le thème de cette édition de la biennale des Arts visuels, où l’interaction sociale d’idées, actes et fusions, expérimentation esthétique, processus et picturale diversité dans tous les sens, Si vous couvrez un itinéraire de retour aux valeurs artistiques, l’éducation, Exchange et la collection historique.

Pas étonnant que, qui, suite au succès rencontré lors des éditions précédentes, la participation des institutions ont été invitées, sur le patrimoine culturel et anthropologique secourir ces personnes, impliqué avec d’autres façons de penser et d’évoluer devant leurs mésaventures et que, dans un art pluraliste et développement trouve refuge.

Dans le coeur historique, Le Musée régional de Vitória da Conquista « Henriette Prates », connecté au doyen de l’extension de l’Universidade Estadual do Sudoeste da Bahia, appuiera et exposition des pièces pendant la période biennale Essayez aussi maison Régis Pacheco, corps, administré par le Secrétaire de la culture de la mairie locale, Coeur de notre contemporain, composée de peintures, graphique, aménagements, photographie et nouveaux médias, prouvant ainsi l’importance de ce projet avec les établissements d’enseignement, rechercher, culture et science, comme une société distincte depuis le début de la Biennale, la qui nous a accueillis et a donné votre distinction réelle à cela.

La Biennale de cette année va dans un paramètre très important et Rico pour le calendrier artistique de notre pays, de cette région si riche et éloquente dans fantasmes et humanisme, et fait allusion aux autres biennales encore dispersées dans le monde comme une source de connaissances et de la diffusion des œuvres et des artistes de différentes nations qui trouve et trouve un abri dans ce numéro.

Denilson Conceicao Santana
Conservateur

Vitória da Conquista, stade de l’édition III de la
Biennale des Arts visuels

Vitória da Conquista Bahia est la plus grande ville de province de l’outback. Sa population et 350.284 habitants, Ce qui en fait la troisième plus grande ville dans l’Etat de Bahia et le quatrième de l’intérieur du nord-est. Chef-lieu d’une région qui couvre environ 80 municipalités à Bahia et seize ans dans le nord du Minas Gerais.

Le Arraial da Conquista a été fondé en 1783 par sertanista portugais João Gonçalves da Costa, né à bretelles en 1720, riche en Tâmega, dans la région de Trás-os-Montes. Auparavant, avaient combattu à côté du maître Guimarães João da Silva, chef du pavillon responsable de l’occupation du territoire de l’outback, initié en 1752. L’origine de la population est liée à la quête de l’or, l’introduction de l’industrie du bétail et les intérêts de la métropole portugaise dans la création d’un cluster urbain entre le littoral et l’intérieur de l’outback. Donc, cadre de l’expansion du cycle de règlement de la fin du XVIIIe siècle.

Les rapports plus précis sur les Indiens, les colons, la botanique et les animaux qui vivaient dans la période de la colonisation, ont été faites par le Prince Maximilian zu Wied, Neuwied, Botaniste et naturaliste allemand, dans le livre “Voyage au Brésil”, dans l’extrait “Voyage aux frontières de Minas Gerais dans le camp de conquête”, Lorsqu’il est passé au mois de mars 1817.

Vitória da Conquista se distingue également pour avoir un secteur privilégié de l’éducation, formé par les excellentes écoles qui ont des accords avec les meilleurs réseaux éducatifs dans le pays, comme, par exemple, le Tanit (Bahia Institute of Business Education), concession à la Fundação Getúlio Vargas, En plus d’avoir plusieurs collèges, comme: Ucsal, UNITÉ, FAINOR, FTC, Faculdade Maurício de Nassau, St. Augustine College, UNIP, UNOPAR, UFBA, IFBA, UESB (l’un de nos partenariats de soutien de la Biennale de cette année) et, UFSBA futur (Université fédérale de Bahia sud-ouest), Ce qui établit comme un important centre d’enseignement supérieur à propos de 12 mille étudiants de l’Université, non seulement pour l’Etat de Bahia, comme pour tout le Brésil.

La ville offre comme attractions touristiques le Christ crucifié de la Serra do Peripiri, de Mário Cravo, réalisées entre les années de 1980 et 1983, avec les traits du visage de l’oscillation de l’homme, subi et affamés, de mesure 15 mètres de haut par 12 longueur de, la réserve de ciel sombre forêt et le parc de la Serra do Periperi, les espèces endémiques Melocactus conoideus, En plus d’événements à Saint Jean de la ville et le Festival d’hiver de Bahia, Le Musée de l’histoire politique, Maison de Régis Pacheco, site de la Biennale nationale de noyau contemporain, contient une collection de peintures et une architecture préservée du milieu du 20e siècle, et les Musée Henriette Prates, intégré avec UEBS et portée du noyau historique de cette édition de la Biennale.

Parmi les attractions touristiques de la ville, vous y trouverez le “Sombres cavernes”, une réserve forestière sous l’administration du gouvernement, avec plusieurs sentiers et faune et flore préservée. Dans la Serra do Peripiri, la rivière de Peripiri, autour duquel João Gonçalves da Costa a fondé le Arraial da Conquista, à 1783.

Vitória da Conquista a un climat tropical d’altitude en raison de l’élévation de la ville, avec une moyenne de 923 m et plus 1.100 m au plus haut. Par la présente, est le plus doux du Nord et des régions du nord-est du pays, enregistrement des températures inférieures à 10° C en quelques jours de l’année.

Curatorial caractéristique dans ce numéro, le thème « les revendications des Uniting arrière-pays, explore et se traduit par, sur la base de l’étymologie du terme « Outback », qui condense plusieurs hypothèses pour l’origine et les pièces de monnaie de la même, qui peut dériver de l’expression “desertão” (en d'autres termes, “Grand désert”), utilisé par les Portugais pour désigner des régions inhabitées de l’Afrique équatoriale, ou il peut provenir de la muchitum de Kimbundu, “Mato”. Peut provenir de l’arrière-pays de Mats, qui, à 1676, aurait reçu une somme sur les rives de la rivière GURGUEIA, dans l’actuel état du Piauí, no Brasil. Le village de Sertã, Portugal, Il peut y avoir référence. Déjà l’utilisation du terme pour désigner l’intérieur de la région nord-est du Brésil a popularisé depuis la publication du livre « Le rallye », d’Euclides da Cunha, à 1902, qui dépeint la région.

Déjà le « sertanismo » est une activité pratiquée par les frontiersmen, explorateurs qui s’aventurent à l’intérieur du sertão, en quête de conquêtes, richesse ou inquiétudes de beauté naturelle. La période coloniale brésilienne, ont été habituellement appelé bandeirantes et ont été les principaux responsables de l’extension des frontières du pays, leur donner à votre configuration actuelle.

Au XXe siècle, le mot & #8216; sertanista’ passe pour désigner la personne qui connaît la partie du territoire plus loin des zones urbaines et pas encore colonisé par & de #8216; #8217 & de white;.

Dans l’Art contemporain, Cela équivaut à dire qui recherche sur votre sujet et votre dévouement à l’instinct, spiritualité, indépendance, dévouement, production, perception et les tremper dans le paysage en permanence autour de l’oeuvre et la salute, que nous accueillons ici, ces grands artistes et ses œuvres par l’aura et la véhémence de cette exposition.

Les artistes participants:

Carlos Medina
Chahrazed Dalla Costa
Claudia Tavares
Davilym doré
Élcio Miazaki
Felipe Bittencourt
Fernando PJ
Bug de Gabriel
Isabelle Santos da Silva
Jean Araújo
Josie Lins
Personne de Juliana
Lorena da Silva Dantas
Luanna Jimenes
Monique Brandão
Natalia Coehl
Romario Batista
Silvana Mendes
Lumière de Thales
Yara Pina

Biennale des Arts visuels
Edition III. Vitória da Conquista, BA.
02 et 31 Octobre 2017

III Edição da Bienal do Sertão de Artes Visuais. Divulgação.

Programme:

Jour 02 Octobre.
Ouverture du noyau historique dans le régional Musée Henriette Prates, à 16:00.
Ouverture de l’âme contemporaine dans la maison Régis Pacheco, à 20:00.
Visitation à jour 31 Octobre.
Gratuit.

Tancredo Neves Square, Centre. Vitória da Conquista-BA.

www.bienaldosertao.WiX.com/bienaldosertao

Commentaires

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*