Accueil / Art / Loi sur la protection du patrimoine culturel de Curitiba sera voté mardi (16)
Solar Barão. Photos: Divulgation.

Loi sur la protection du patrimoine culturel de Curitiba sera voté mardi (16)

Le vote du Conseil municipal au premier tour, Ce mardi (16), le membre suppléant la Loi de protection du patrimoine culturel de Curitiba. L'addition arrive, Parmi les autres questions, instruments fiscaux qui permettront la préservation des biens et actifs incorporels, les peines prévues pour les cas de non-conservation des bâtiments ayant une valeur culturelle, ou l'histoire de l'architecture, et la création du Fonds de Protection du patrimoine culturel (Funpac) et le Conseil Municipal du patrimoine culturel.

Le projet de loi, présenté par la ville, a été renvoyé à l'Assemblée législative en janvier 2015 et tramitou tout au long de l'année. A été analysée par les comités du Conseil d'administration et en octobre, a été examiné en audience publique. "Avec cette loi nous serons en mesure d'organiser le plan général de Curitiba et également mettre en place une politique efficace pour le patrimoine culturel. L'ensemble des actions proposées permet à la ville d'avoir une législation efficace, répondre aux besoins de la population dans la région et va répondre aux aspirations de ceux qui défendent le patrimoine de la ville », le Président de la Fondation culturelle de Curitiba, Marcos Cordiolli.

Selon le directeur du patrimoine culturel de la FCC, Hugo Moura Tavares, la Loi est une vieille revendication, d'au moins 40 ans. "Le texte est modern, comme elle considère le matériel et le patrimoine culturel immatériel, immobilier et mobilier, qui contribuent à la formation et la préservation de notre identité", dit le directeur.

Casa Romário Martins. Foto: Divulgação.

Romário Martins House. Photos: Divulgation.

Propositions – Comme incitation à préserver, le projet prévoit la réduction de la valeur de la taxe foncière (Impôt sur la propriété et la propriété urbaine territoriale), la loi-cadre de l'incitation à la culture, et le renouvellement du potentiel constructif de chacun 15 années par la préservation ou la restauration de la propriété. En ce qui concerne les infractions, sont prévues des peines, par exemple, par détruire, démolir, se détériorer et de mutiler des marchandises protégées; les réparer, Corrigez-les, les peindre, les restaurer et de les modifier sans autorisation de l'administration municipale ou en contradiction avec l'autorisation accordée; et ne parviennent pas à effectuer les travaux d'entretien et de réparations.

Le texte crée le Funpac, sous réserve de la Fondation culturelle de Curitiba (FCC). Le Fonds devrait compléter les projets de conservation du patrimoine protégé, avec budget et crédits crédits de ressources prévues par la ville, contributions des particuliers et des sociétés, et les amendes pour les infractions contre le patrimoine culturel.

Comme les instruments de protection du patrimoine culturel, le projet prévoit l'achèvement de l'inventaire, déclarant la représentativité et la signification sociale d'un puits; le basculement, création d'un régime juridique différencié; le registre, acte administratif de déclarer ainsi que les membres du patrimoine culturel immatériel (Parties, rituels, événements artistiques, connaissances, foires, marchés, etc..); et de surveillance, ensemble d'actions commises par l'administration publique liée à la surveillance du patrimoine protégé.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

Selon le projet, procédures d'inventaire, Registre ou le basculement peut être demandée par les propriétaires, par l'administration publique ou toute personne intéressée à sa préservation. L'application s'adapte au Conseil Municipal du patrimoine culturel, formé de cinq représentants de l'exécutif, un hôtel de ville, l'un de l'Instituto Histórico e Geográfico de Paraná, un Conseil Municipal des politiques culturelles, un professeur de l'établissement d'enseignement supérieur, et l'autre du Conseil d'architecture et d'urbanisme du Paraná (CAU/PR), et leurs suppléants respectifs.

« Une ville devrait avoir la capacité à préserver leur histoire et mémoire. Ce projet est une percée pour encourager la préservation du patrimoine culturel de Curitiba. Nous voulons que les gens se sentent valorisés et être prises en faveur de la cause, avec la participation des différents secteurs de la ville", dit le maire Gustavo Fruet. Environ 600 immobilier, qui sont actuellement considérées comme des unités de l'intérêt pour la conservation, doit être délimité par l'approbation de la Loi.

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*