Accueil / Art / Le Rococo au Brésil par Rosangela Vig

Le Rococo au Brésil par Rosangela Vig

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig:

Rosângela Vig é Artista Plástica e Professora de História da Arte.

Vig est Rosângela plasticienne et enseignante Histoire de l'art.

Je vis dans vos églises
Et maisons de ville
Et toits
Et les murs.
Je suis ce vieux mur
Avencas vert
Où aborde
Un ancien Jasmine,
Parfumé,
Sur le chemin de terre pauvre et sale.
Je suis ces maisons
Contre
Chuchotant entre eux.
Je suis le ramada
Ces arbres,
Sans nom et sans valeur ajoutée,
Pas de fleurs, fruits,
Ils aiment
Nous avons fatigué et s’éloignent des oiseaux.
(CORALINA, 2004, p. 38)

Il peut être celui d’un Brésil vieille encore vivant dans quelques ruelles de notre pays. Encadré par ses petites fenêtres, volets roulants et églises, la météo est demeurée inchangée dans les villes historiques, dans ses rues, leurs ruelles, leurs ruelles. C’est comme si la mémoire a insisté sur le survivant, au milieu des toits, façades, sculptures et peintures. Fermer les yeux, Vous pouvez entendre le buzz du jour, la traînée des étapes et la foule d’enfants blagues gay et en cours d’exécution, les rues. A Art, Ainsi parle de pensée, Grâce à précieux retrace cette histoire a laissé comme traces des siècles.

Et les signes d’un autre temps, la seconde moitié du XVIIIe siècle, ont été laissées dans les villes historiques de Minas de São João Del Rey, de Ouro Preto, de Congonhas do Campo, entre autres,. Il y a aussi des témoignages de ce siècle à Belém, à plusieurs endroits dans le Pernambuco, de Bahia et Rio de Janeiro. La sorte Rococo, venant de l’Europe, là où il est effectué avec un sens décoratif et ornemental, prendre l’idée d’un heureux direct. Ici, Lorsque cette tendance a émergé, mélangé avec la dernière phase de la Baroque, et a été souvent confondu avec le néoclassique, qui est venu un peu plus tard, ainsi que la mission Français.

Fig. 1 – Igreja de Nossa Senhora do Rosário dos Pretos, Salvador, Bahia. Foto: Franck Camhi.

Figue. 1 -Igreja de Nossa Senhora do Rosário dos Pretos, Sauveur, Bahia. Photos: Franck Camhi.

Les éléments gracieux, la décoration détaillée et la légèreté en brésilien Art Space acquise, mais c’était les meubles appelée architecture et style de Dom João V, que ce style s’est manifestée avec plus d’importance. À la différence de style Rococo européen, notre est devenu plus évident dans les thèmes religieux.

Dans le Brésil colonial, l’Art brésilien par l’intermédiaire de brins nés, coquilles, Anges et guirlandes entre les éléments décoratifs. Dans les églises et les bâtiments, les lignes architecturales symétriques, claire, montrant un style propre qui reflète le sens de l’équilibre. Dans la transition entre le Baroque et le Rococo, les bâtiments s’ils portaient la sensation de légèreté et d’éclairage.

Une copie du Rococo brésilien, est l’église de Nossa Senhora do Rosário dos Pretos (Figue. 1), pas le centre historique de Salvador. La façade, construit par maître Caetano José da Costa 1780, Style rococo. Le retable est déjà de 1871, les moules néoclassiques, l’artiste João Simões F. de Souza. À l’extérieur, le ton bleu de la paroi augmente la topographie et la douceur des lignes et les frises, encadrement de fenêtres et entourant toute la construction. Les clochers, deux tours latérales flambée, a terminé une coruchéu, achevé en superposant des ampoules, couverte de tuiles. Les tours sont complémentaires avec quatre pinacles, en haut de chaque.

Fig. 2 – Igreja de Nosso Senhor do Bonfim, Bahia. Foto: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 2 -Église de Nosso Senhor do Bonfim, Bahia. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Toujours à Salvador, à Bahia, la célèbre église de Nosso Senhor do Bonfim (Figue. 2) certifier votre façade, les moulures de style Rococo, Bien que votre style prédominant est la Néoclassique. Il y a un carrelage et fresques, dans la construction, C’est une icône de la foi chrétienne et qui a suivi les patrons des églises portugaises de l’époque. Est clairement la suppression du Baroque, les murs de lumière, lignes symétriques et droites, présent dans les détails délicats de l’extérieur.

Dans le centre de Rio de Janeiro, l’église de Santa Rita atteste également que le transit entre les styles et économisez un peu d’histoire, Parmi les bâtiments modernes de la ville. Sa construction a été les moulures baroques, mais en 1759, votre intérieur, le fronton et le coruchéu ont été modernisés pour le Rococo. Les ampoules et les clochers dans la montée de la tour expressive et votre intérieur a la décoration Rococo typique, avec l’utilisation de l’or, dessins de fleurs et de coquillages.

La gracieuse église de Saint François d’assise, à Ouro Preto, fait également partie de cette phase de transition. Votre projet et certaines des sculptures intérieures sont attribués à Cripple. Est du Baroque, l’extérieur de l’église. Peinture de Ataíde au plafond (Figue. 3), déjà des traces du Rococo. Dans l'image, Ouvre le toit de l’église, avec la Vierge, dans votre robe, au centre, vous cherchez calmement vers le bas, dans un geste de bénédiction, entouré d’anges musiciens et de nuages. Elle a des traces d’un mulâtre, fonctionnalité innovante pour l’époque, celui visé à la réalité du Brésil. La couleur bleue, au bas de l'image, donner le patron et la pertinence de la scène, qui est toujours décorée par des lignes délicates ornées pour les réservoirs, typique du design Rococo.

Fig. 3 – Igreja de São Francisco de Assis, teto, com pintura de Mestre Ataíde. Foto: Museu Aleijadinho.

Figue. 3 -Eglise de Saint Francis d'Assisi, au plafond, avec la peinture de maître Ataíde. Photos: Musée de l'Aleijadinho.

Bon nombre des sculpteurs qui étaient présents dans le Baroque brésilien, ils adoptent le style Rococo dans ses oeuvres, Parmi eux, Manuel da Costa Ataíde (1762-1830) et Antônio Francisco Lisboa (1730-1814), Aleijadinho. Et est encore valide pour citer les noms de José Pereira Arouca (1733-1795) et de Francisco Xavier de Brito (sans doute 1715-1751).

No Brasil, le Rococo a été enregistré dans les ruelles, dans plusieurs villes et églises dans ces lieux où le temps semble s’être passé. Pour ces bandes, la vie semble se dérouler mode coutumier et art semble ont été intégrées dans le paysage. Le temps qui s’affiche fané..., des bruits de pas pressés et large qui rampent dans la vie quotidienne, semblent cacher tant de richesses. Mais l’art est tenace, insiste pour être dans les chemins, caché, attente d’un regard étonné, sur votre chemin, sur votre couleur, donc, c’était vaut la peine à trait de l’artiste, l’encoche de l’architecte et le sculpteur.

Donner n’importe quel matériel
L’arithmétique du métal
Obtenir la lame en métal
Et la lame, en aluminium.

Donner le nombre impair
L’arrivée de la paire
Puis au nombre pair
Le règlement des quatre.

Donner n’importe quelle ligne
Le projet épingle droite,
Donnant le cercle, votre ligne
Votre carré rationnelle.

Donner la sculpture, le clean,
Machine d’art
À son tour, art en mesure
Donnez-vous un espace explicit.

(MELO NETO, 1975 p. 12)

.

A aimé? Ajouter un commentaire!

.

Venez avec nous, Obtenez les derniers par e-mail:

Email

.

.

Vous aimerez aussi:

.

Références:

BAYER, Raymond. Histoire de l'esthétique. Lisbonne: Stamp éditoriale, 1993. Traduction de José Saramago.

CHILVERS, Ian; ZACZEK, Iain; WELTON, Jude; CLAIRON, Caroline; MACK, Lorrie. Ilustrada de História da Arte. Sao Paulo: Publifolha, 2014.

CORALINA, Cora. Cora Coraline, Plus beaux poèmes. Sao Paulo: Éditeur mondial, 2004.

Gombrich, E.H. Histoire de l'art. Rio de Janeiro: Editora Guanabara, 1988.

HAUSER, Arnold. Histoire sociale de l'art et de la littérature. Martins Fontes, Sao Paulo, 2003.

MELO NETO, João Cabral. Musée de tout. Sao Paulo: Et. José Olympo, 1975.

SCHILLER, Friedrich Von. L’éducation esthétique de l’homme. Sao Paulo: Et. Iluminuras, 2002.

.

Comme figuras:

Figue. 1 - Église de Nossa Senhora Rosário dos Pretos, Sauveur, Bahia. Photos: Franck Camhi.

Figue. 2 - Église de Nosso Senhor do Bonfim, Bahia. Photos: Rhea Sylvia Noblat.

Figue. 3 - Église de Saint Francis d'Assisi, au plafond, avec la peinture de maître Ataíde. Photos: Musée de l'Aleijadinho.

.

Commentaires

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig: Je vis dans vos églises et des maisons et des toits et des murs. Je suis cette ancienne muraille verte d’adiante où aborde un ancien Jasmine, Parfumé, Sur le chemin de terre pauvre et sale. Je suis contre ces maisons Whispering les uns aux autres. Je suis les arbres ramada, Sans nom et sans valeur ajoutée, Pas de fleurs, fruits, Ils aiment nous oiseaux fatigués et errants. (CORALINA, 2004,…

Passage en revue

Cohésion
Cohérence
Teneur
Clarté textuelle
Mise en forme

Excellent!!

Résumé : Évaluez cet article! Merci pour votre participation!!

Note de l'utilisateur 4.75 ( 5 votes)