Accueil / Art / Romantisme au Brésil par Rosangela Vig
Figue. 17 -Le naufrage de la méduse, Victor Meirelles, 1857. Musée de Victor Meirelles.
Figue. 17 -Le naufrage de la méduse, Victor Meirelles, 1857. Musée de Victor Meirelles.

Romantisme au Brésil par Rosangela Vig

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig:

Rosângela Vig é Artista Plástica e Professora de História da Arte.

Vig est Rosângela plasticienne et enseignante Histoire de l'art.

Ma terre a palmiers,
Où la Grive;
Les oiseaux qui chantent ici
Ne chante pas comme là-bas.
Notre ciel a plus d’étoiles,
Nos Prairies ont plus de fleurs,
Nos bois ont plus de vie,
Notre vie, plus d’amour,
Dans Overthinking, seul dans la nuit,
J’y trouve plus de plaisir,
Ma terre a palmiers
Où la Grive
Ma terre a primores,
Ainsi je ne peux pas me trouver ici.
Dans Overthinking, – sozinho, nuit-
J’y trouve plus de plaisir;
Ma terre a palmiers,
Où la Grive.
A Dieu ne plaise je meurs,
Sans cela, je vais y retourner,
Sans cela, Profitez les primores,
Je ne peux pas trouver ici;
Sans même apercevoir les palmiers,
Où la Grive.
(JOURS, 1980, p. 12)

La célèbre chanson de la gauche de l’exil le sentiment de voir la nostalgie et profond amour pour la patrie qu’il sentait le Maranhão poète Gonçalves Dias (1811-1882), à l’époque, il était au Portugal. A été l’année où il a écrit 1846. En ce moment, le Romantisme Littérature brésilienne moldave. Et la forte tendance au nationalisme a été le trait marquant de ce style, comme on le voit dans la poésie. Le mouvement, qui a commencé au XVIIIe siècle, sur le territoire européen, laisser une trace dans les manifestations esthétiques brésiliennes bizarres. à L' Art, était le style principal au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, J’ai apporté certaines des caractéristiques de style néoclassiques et éclectisme sous forme.

Autour d’ici, la saison a coïncidé avec le deuxième règne, à partir de 1840, Quand Dom Pedro II monta sur le trône. On peut dire que la période est venue accompagnée de croissance dans l’économie, d’incitation à la culture et au savoir. Parmi les nombreux changements qui ont eu lieu au Brésil, Nous avons vu également l’essor de la culture du café et votre déclin; le début de l’industrialisation; et la politique et sociale des questions qui ont culminé avec la crise de l’Empire. Elle a été suivie de la chute de la monarchie en 1889, Quand le maréchal Deodoro da Fonseca a proclamé la République et la famille impériale a été envoyé en exil. L’esclavage est resté sous le règne de deuxième et, à 1888 a été supprimée, donner de l’espace pour la main de œuvre immigrée. Et le temps était encore témoin de la guerre des lambeaux, la guerre du Paraguay et de la Praieira révolution.

Sur les fonctionnalités, l’Art romantique brésilien, a les châteaux médiévaux, Ni les chevaliers ou les dames. De l’Europe, le style est adapté à notre réalité et s’il est téléchargé un nationalisme vaniteux et patriotique qui a conduit à la reprise de notre nature, de notre peuple et de nos héros.

Architecture

L’éclectisme européen également déplacés ici et ce que vous avez vu était un réveil de styles, jusqu’au début du XXe siècle. Il y avait une tendance à l’abondante décoration, le confort et le luxe. L’exactitude de la Néoclassique a si la mise à jour, peu à peu, donnant des signes que la modernité a progressé à grands pas.

Avec la modernité est venu des nouveaux matériaux, y compris en fonte, qui est devenu partie de la structure et des ornements des bâtiments, entre 1880 et 1910. Bon nombre de ces structures ont été importés de pays d’Europe, principalement de Belgique et de France.

Théâtre José de Alencar est parmi les œuvres qui faisaient partie de cet éclectisme. Construit au début du XXe siècle, votre structure et votre façade a des pièces de fer qui venait de l’Écosse. La salle de présentation, à l’intérieur indique clairement le style Nouveau, qui était alors au Brésil.

Le Palais de la liberté 1 à Belo Horizonte, est un autre exemple de la polyvalence de la saison. Construit entre 1895 et 1897, votre façade affiche des tirets néo-classiques; et décoration d’intérieur varie entre les styles Louis XV, le Maure et Art Nouveau. Le projet de jardinage a comme protagoniste l’impérial palmeira; Il existe des sculptures en marbre blanc; et la beauté se termine avec le gazebo, de 1904, typique des bâtiments de l’époque, orné de fonte.

À São Paulo, séjour style pointu Néogothique à l’église cathédrale (Chiffres 1 et 2). Sa construction débuta en 1913 et finis seulement 40 ans plus tard. Le dôme central, a prédominé le modèle de Renaissance. À proximité, est le Théâtre Municipal de São Paulo, construite entre 1903 et 1911, conçu par le bureau technique de l’architecte Ramos de Azevedo (1851-1928). L'emplacement, C’était le berceau de la semaine de l’art moderne 1922 et a déjà reçu des artistes importants, a style diversifié et éclectique, Bien que chevauche Art déco.

À Rio de Janeiro, partie de la diversité des styles, autres bâtiments connus du début du XXe siècle, comme le Théâtre Municipal de Rio de Janeiro (1905-1909) et le bâtiment principal de la Fundação Oswaldo Cruz (FIOCRUZ).

Sculpture

Mais vous ne lisez pas n’importe quel jour
Mon âme de versets arraché,
Baignant de larmes amères,
Écrit avec du sang; – Et puis,
J’espère que vous comovas,
Ma douleur que vous avez sa miséricorde
Ce cri, pas de Miss,
Ou l’amour, ou de compassion.
(GEE apud MASSAUD, 2000, p. 126)

Ainsi que dans l’architecture, l’éclectisme est à l’occasion de cette période a laissé dans le domaine de la sculpture ici, associé à l’historicisme. Tendances de style néoclassiques, rejoint les éléments de la Grèce et Rome antique, faire Baroque et l’Art Nouveau, qui ont émergé autour d’ici. La statuaire a apporté de nouvelles techniques et nouveaux matériaux, comme ciment, le fer et l’acier, qui fait plus rapide et plus facile la création de œuvres.

Faisant référence à la mythologie, la façade de la confiserie de Rocco (Figue. 3), à Porto Alegre, présente les atlantes (Chiffres 4 et 5) Guiseppe Gaudenzi (1875-1966), de 1912. Et Frederick Pellarin 2 le sculpteur de l’image qui est présentée dans le fronton de la confiserie (Figue. 10), illustrant les arts. L’image féminine est d’environ une livre turque, accompagné de deux enfants et représente la musique. L’ensemble du groupe symbolise la lumière. Encore à Porto Alegre, suit le style de la période, l’image de Saint accélérer, en marbre, dans la cathédrale métropolitaine de la ville.

En ce moment, Il était courant de la bourgeoisie avec possessions orne les tombes avec des sculptures de haut niveau. Rose puis l’Art de la tombe, dont un exemple est le cimetière de Consolation, à São Paulo, avec des sculptures de grands noms, y compris, Victor Brecheret (1894-1955), Galileo Emendabili (1898-1974) et Luigi Brizzolara (1868-1937), Rodolfo Bernardelli (1852-1931), Bruno Giorgi (1905-1993). Bon nombre des sculptures sont dans un état d’abandon et il y a des personnages illustres enterrés dans ce cimetière, parmi lesquels, l’artiste Tarsila do Amaral (1886-1973), l’architecte Ramos de Azevedo, les écrivains Monteiro Lobato (1882-1948) et Mário de Andrade (1893-1945), En plus de membres de la famille traditionnelles Matarazzo. Par Tomb, est-il possible de faire guidée visites sur le site.

Peinture

Seigneur Dieu de salauds!
Dites-moi vous, Seigneur Dieu!
Si c’est fou… S’il est vrai
Telle horreur face aux cieux …
O mar! Pourquoi ne pas supprimer
Avec l’éponge de vos offres d’emploi
De votre manteau, ce flou?
Astros! Nuit! Tempêtes!
Rouleau d’imensidades!
Varrei les mers, Typhon!
(ALVES, 1980, p. 79)

Étaient les restes de l’indépendance du Brésil (1822), le sentiment nationaliste et l’amélioration des problèmes politiques et sociaux. Les préoccupations, le mécontentement de la population et la perte de prestige de la monarchie étaient claires et, Si cette image n’est pas répartie, Il serait intéressant de Dom Pedro II, que les peintures reflètent un Pacifique et unie Brésil. Ensuite, nous avons vu au cours de cette période, peinture avec des enregistrements de vie palatiale, la famille royale et l’empereur. Mais il était également aux mains des peintres, le Brésil de l’époque, qu'il a été enregistré en images. La version brésilienne du romantisme, C’était principalement un paysages de monument historique et descriptif, de la vie quotidienne et le mode de vie du Brésil du XIXe siècle. Peut-être, en conséquence, la peinture à rester à l’écart, certains de la littérature.

La tendance à mettre l’accent sur la couleur et le contraste entre la lumière et l’obscurité étaient évidents dans les œuvres de Victor Meirelles (1832-1893). Peint à Rome, par l’artiste brésilien, La décapitation de Saint Jean Baptiste de 1855 (Figue. 14) apporter les restes de ténébrisme 3 a débuté en Baroque, mais cela a duré jusqu’au romantisme. Avec le même thème de le œuvre du Caravage 1607, l’artiste brésilien présente une scène plus confinée, les moules de la bourse. Dans le travail, le récit biblique dans laquelle Salomé recevant la tête de Jean le Baptiste, sur la barre d’État.

Sont Victor Meirelles, les deux œuvres, étude pour le Passage de Humaitá (Figue. 15) et Stub pour Passage de Humaitá (Figue. 16), commandé par l’alors ministre Affonso Celso, dans le but de ralentir la critique que la marine est venu recevoir. Tous deux représentent le rôle de la marine pendant la guerre du Paraguay, à l’opération militaire visant à surmonter la forteresse de Humaitá, par le biais de la rivière Paraguay. Dans l’étude pour Passage de Humaitá (Figue. 15), Il y a des personnes vivant, Parmi les organismes, à côté d’un navire avec fardadas personnes et beaucoup de fumée, ce qui laisse supposer une lutte. Au travail, ajustement des interprétations au sujet de la véritable signification d’héroïsme et de la guerre elle-même, Peut-être là, placé délibérément à cette fin, par artiste. Dans un autre tableau, Stub pour Passage de Humaitá (Figue. 16), Il y a le caractère typique du romantisme, Rappelant les paysages de Turner, forte forte utilisation de la couleur, à stains, lignes sinueuses, l’idée de la grandeur et l’exaltation de la nature.

La bataille de Guararapes (Figue. 18), qui a pris fin avec l’invasion hollandaise au Brésil, à 1649, Il a été brillamment interprété par Victor Meirelles, à 1879. L’artiste a travaillé six ans au travail, Venez à faire des excursions à Pernambuco, pour connaître l’emplacement. L’héroïsme, comme le sujet des travaux et clear, dans le premier plan,, nous, les combattants, en pleine lutte, dans les mouvements dramatiques, Parmi les corps des gens et des chevaux tombés. Passive, montres de nature, vers le bas, au milieu de la poussière du moment du combat. Tache de couleur, le manque de netteté, les lignes sinueuses ici, ont été les aspects pertinents pour mettre en évidence le mouvement.

Vous devez parler à des artistes tels que Jean-Baptiste Debret (1768-1848), dont la carrière est venu aussi de style néoclassique; Pedro Américo (1843-1905), avec des styles qui a hésité entre le néoclassique, romantisme et réalisme; Almeida Júnior (1850-1899), qui dépeint le redneck paulista dans la plupart de ses œuvres; Rugendas (1802-1858), qui se spécialise dans le dessin, se rendre à voyage Brésil, pour représenter des personnes et des coutumes. Et la Romance a duré jusqu’en 1880, na Peinture, Quand le réalisme a commencé à émerger.

Final Thoughts

Le cours des événements a donné le génie de la saison, une direction qui menace de le garder sur art plus idéal. Cela doit abandonner la réalité et la montée, avec audace couleur, En plus de la privation, car l’art est la fille de la liberté et veut être légiféré par la nécessité de l’esprit, non par la privation de la matière. (SCHILLER, 2002, p.21)

Le philosophe allemand, XVIIIe siècle croyaient en l’éducation comme un moyen d’équilibrer la société. Le chemin d’accès à ceci était dans Art et en esthétique. Par Belo, l’esprit est entraîné à la liberté, et par conséquent, l’État éthique, parce qu’il évoque des émotions, valeurs et principes. Et cette liberté n’est, En outre les valeurs éthiques intrinsèques, que nous dit l’esthétique du romantisme.

C’est peut-être la meilleure façon d’expliquer le sentiment que l’artiste de la période en cause, tous les deux dans la littérature, comme dans les manifestations esthétiques. Plus à suivre un style, romantisme ici acquis une personnalité et une valeur de nos beautés, notre peuple, notre religiosité et gauche imprimé, un Brésil qui n’existe plus. La nature exubérante contribué les plus belles images du pays, Si immortalisée par les mains de nos peintres.

La beauté de la poésie qui commence ce texte, est l’assonance, l’allitération, les sensations provoquées par la combinaison exacte des mots. Na Arts, le beau est le résultat de couleurs et de formes, dans l’arrangement parfait, comme harmoniques comme les notes d’une chanson. La belle se déplace autour du terrain de sensations, est une source de plaisir sans fin et conduit le cœur à l’extase.

1 Vidéo et visite virtuelle du Palais de la liberté:
www.circuitoculturalliberdade.com.br/plus/modulos/listas/

2 On a retrouvé aucune trace de l’année de naissance et la mort du sculpteur Frederick Pellarin.

3 Le ténébrisme de mot dérive de l’obscurité, du Latin, et se réfère à la grand contraste entre la lumière et l’obscurité, technique utilisée par les artistes du Baroque, qui est restée pendant la Rococo et le romantisme. Il est nécessaire de, pour les deux, Il a une connaissance approfondie de la perspective, lumière / ombre. Cette technique prévoit la fin de l’impression de monumentalité, Étant donné que le mouvement des corps est renforcé par un éclairage direct, Par contraste avec les zones sombres.

.

.

A aimé? Ajouter un commentaire!

.

Venez avec nous, Obtenez les derniers par e-mail:

Email

.

.

Références:

  1. ALVES, Castro. Nos classiques. Rio de Janeiro: Loi sur l’éditeur, 1980.
  2. ÁZEVEDO, Álvares de. Nos classiques. Rio de Janeiro: Loi sur l’éditeur, 1977.
  3. BAYER, Raymond. Histoire de l'esthétique. Lisbonne: Stamp éditoriale, 1993. Traduction de José Saramago.
  4. CHILVERS, Ian; ZACZEK, Iain; WELTON, Jude; CLAIRON, Caroline; MACK, Lorrie. Ilustrada de História da Arte. Publifolha, S. Paulo, 2014.
  5. JOURS, Gerard. Nos classiques. Rio de Janeiro: Loi sur l’éditeur, 1980.
  6. EAGLETON, Terry. L'idée de la culture. Sao Paulo: Editora UNESP, 2005.
  7. FARTHING, Stephen. All About Art. Rio de Janeiro: Sextant, 2011.
  8. Gombrich, E.H. Histoire de l'art. Rio de Janeiro: Editora Guanabara, 1988.
  9. HAUSER, Arnold. Histoire sociale de l'art et de la littérature. Martins Fontes, Sao Paulo, 2003.
  10. Massaud, Moïse. La littérature brésilienne à travers des textes. Sao Paulo Ed.Cultrix, 2000.
  11. SCHILLER, Friedrich Von. L’éducation esthétique de l’homme, Sao Paulo: Et. Iluminuras, 2002.

.

Comme figuras:

Figue. 1 - Igreja da Sé à São Paulo. Photos Rosangela Vig.

Figue. 2 - Igreja da Sé à São Paulo. Photos Rosangela Vig.

Figue. 3 - Confiserie Rocco. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 4 - Confiserie Rocco, détail de la sculpture de la façade avec Atlante Young, sur le côté gauche et le vieux Atlante, sur le côté droit de l’image. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 5 - Confiserie Rocco, détail de la sculpture de la façade avec Atlante Young, sur le côté droit et le vieux Atlante, sur le côté gauche de l’image. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 6 - Confiserie Rocco, détail de la façade Qu'atlante ancienne sculpture. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 7 - Confiserie Rocco, détail de la façade Qu'atlante ancienne sculpture. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 8 - Confiserie Rocco, détail de la façade Qu'atlante ancienne sculpture. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 9 - Confiserie Rocco, détail de la sculpture de la façade Atlante Young. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 10 - Confiserie Rocco, détail de la sculpture de fronton de façade représentant la lumière, avec une image de la femme sur la lire. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 11 - Confiserie Rocco, détail de la sculpture de fronton de façade représentant la lumière, avec une image de la femme sur la lire. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 12 - Confiserie Rocco, détail de la façade. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 13 - Confiserie Rocco, détail de la façade. Photo de Benjamin Massé.

Figue. 14 - La décapitation de Saint Jean le Baptiste, Victor Meirelles, 1855. Musée de Victor Meirelles.

Figue. 15 - Étude du passage de Humaitá, Victor Meirelles, 1855. Musée de Victor Meirelles.

Figue. 16 - Stub pour Passage de Humaitá, Victor Meirelles, 1868-72. Musée de Victor Meirelles.

Figue. 17 - Le naufrage de la méduse, Victor Meirelles, 1857. Musée de Victor Meirelles.

Figue. 18 - Vue partielle de la ville de Nossa Senhora do Desterro, Victor Meirelles, 1847. Musée de Victor Meirelles.

Figue. 19 - Bataille de Guararapes, Victor Meirelles, 1879. Musée de Victor Meirelles.

.

Vous aimerez aussi:

.

Commentaires

Vous pouvez également entendre cet article dans sa propre voix artiste Rosangela Vig: Ma terre a palmiers, Où la Grive; Les oiseaux gazouiller chirp pas ici comme là-bas. Notre ciel a plus d’étoiles, Nos Prairies ont plus de fleurs, Nos bois ont plus de vie, Notre vie, plus d’amour, Dans Overthinking, seul dans la nuit, J’y trouve plus de plaisir, Ma terre a des palmiers, où la Grive a ma terre primores, Ainsi je ne peux pas me trouver ici. Dans Overthinking, - sozinho, à…

Passage en revue

Cohésion
Cohérence
Teneur
Clarté textuelle
Mise en forme

Excellent!!

Résumé : Évaluez cet article! Merci pour votre participation!!

Note de l'utilisateur 4.81 ( 9 votes)

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*