Accueil / Art / Solo de danse contemporaine “Détenu” sera présentée en première au jour 11 mai au SESC Prainha
Solo de danse contemporaine "Détenu". Photos: Cristiano Prim.

Solo de danse contemporaine “Détenu” sera présentée en première au jour 11 mai au SESC Prainha

Le solo de danse contemporaine “Détenu”, par Elke Siedler et interprétée par la danseuse Diogo Vaz Franco, basé sur le travail d'Oscar Wilde crée une ambiance sur le caractère éphémère de la douleur dans un état d'isolement. La première sera le jour 11 Mai, à 20:00, dans Prainha SESC

Comprendre que la profondeur de le œuvre de Elke Siedler se transforme en. Les faiblesses qui traitent le corps de la danseuse Diogo Vaz Franco sur la scène sont téléchargées en particulier doses par les passants de ce siècle et d'autrefois. L'organisme continue à sentir la pression de la chicane du monde sous votre dos, pour isoler le berro. Le solo de danse contemporaine Con, que le premier jour 11 et 12 Mai, à 20:00, à la Prainha Teatro SESC, Construit une voie d'acheminement du mouvement existentiel. N'a aucune prétention à représenter une douleur, mais la création d'une idée de l'éphémère de la souffrance, sans le méprise comme condition de l'existence.

Cette danse est née d'une collaboration artistique entre Elke et Diogo. La danseuse est diplômé en Arts de la scène de l'Université de l'Etat de Santa Catarina, UDESC. A mis au point la première page de ce projet en 2008. À l'époque trouvé dans le travail “De Profundis”, l'écrivain britannique Oscar Wilde, la fin du siècle 19, la base que le stimuler l'entrée dans le processus créatif. Wilde a été condamné à deux ans de prison et de dur labeur juste pour homosexualité, condition interdite en vertu de la société actuelle. Le roman impliquant le jeune Lord Alfred Douglas, Bosie surnommé, emmené à la prison, où a écrit une série de lettres adressées à "l'amant baise, le traître qui tourne le dos à l'homme qui a consacré l'amour.

L'histoire a touché Diogo. “J'ai pensé que le récit trop fort, la manière dont il a géré la situation. Un homme d'inexploitées de la haute société dans les essais et leurs propres vulnérabilités. Il rédigea l'amertume de la douleur d'avoir vécu l'amour d'un homme gâté, ingrate et insensible, un roman acide, exposer leurs sentiments et leurs contradictions. La place de l'erreur de rappeler tous les jours, la répression, sexualité transformée en poésie. J'ai trouvé beaucoup de puissance artistique dans ce travail”, Diogo, explique.

Avec le projet approuvé par Elisabete Anderle pour stimuler la Culture 2015, Après sept ans mis en veilleuse, Diogo a sauvé la proposition et a invité l'artiste Elke Siedler de composer et de diriger les travaux. “N'est pas une œuvre littérale, beaucoup moins représentation d'un caractère. Suivez la compréhension que chaque corps a des moments de douleur et de ce que vous faites avec votre douleur? Oscar Wilde ne se présenta pas loin d'elle, parce que le corps a été confiné dans une cellule”, compléments.

Pensez à la douleur, le corps en situation de douleur, une situation d'approfondissement et de la douleur du procès imprégné le processus créatif de Elke Siedler. “L'idée est que le flux du mouvement mis en place un environnement poétique de Diogo d'obscurité/souffrant de l'existence humaine. Il ne joue pas n'importe quoi. Ce qui importe, c'est ce qui ressort de ce flux de circulation, comme une métaphore, et la compréhension de la corporalité énoncées et entendu au cours de la 45 minutes de présentation”, Elke compte.

Et au sein de cet environnement architecturé, Diogo vit directions de compréhension. Trouver des échappatoires dans le cours, immunise la résistance, Outre plusieurs fois sur le manque d'affection. Entrelacé dans les dédales de l'angoisse, Il découvre des ouvertures, construit d'autres supports, crée des possibilités. “Tout dans la vie devient, y compris la douleur. Restant dans la douleur, la douleur elle-même change, la propre production du sens et du sens de l'évolution de la douleur, la qualité de la douleur à l'intérieur de moi change. Parce que tout dans la vie change. Puis, Je veux construire cette expérience avec le public. Et pourquoi en parler? Dans la société dans laquelle nous vivons, Nous subissons une pression de biopolitique d'être toujours heureux, géré la pression pour réussir, toujours. Nous avons fini par se transformer en un produit à la société. On finit par se transformer en un avatar de vous-même. S'agit ne pas de nier, mais entrer dans le sentiment, en creusant dans les aspects ne pas vus et kystes par notre société. Aucune victimisation, est un autre aspect de l'être dans ce monde”, résume Elke. Après la première, Diogo pénètre anglo-saxon au teatro da UDESC avec deux représentations en jours 13 et 14 Mai, à 20:00. Entrée libre.

Service:

Données: 11 et 12 Mai 2016
Temps: 20h
Local: Teatro Sesc Prainha
Présentation: Détenu, avec Diogo Vaz Franco (Florianópolis / SC)
Dates: 13 et 14 Mai 2016
Temps: 20h

Local: CEART (UDESC)

.

Billets gratuits, 01:00 distribué avant la présentation – objet alotação.

Fiche d'information:

Direction chorégraphique: Elke Siedler
Danseuse: Diogo Vaz Franco
Musique: Nelson D.
Lumière: Priscilla Costa
Photos: Cristiano Prim
Bureau de presse: Lu de Moraes

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*