Accueil / Art / Maison de la culture du parc avec portes ouvertes

Maison de la culture du parc avec portes ouvertes

Art, noyaux, formes, célébrer les retrouvailles de CCP avec le public

Parc de la Culture Maison | CCP, idéalisé par Regina Pinho de Almeida, rouvre ses portes conformément à tous les protocoles définis par les zones compétentes et, pour célébrer les retrouvailles avec le public et les amis, avec trois expositions inédites dans leurs espaces d'exposition. à L' Galerie - le collectif "pendant ce temps"Avec des œuvres de André Ricardo, Bruno Dunley et Sérgio soeur. L'espace pour les nouvelles créations est disponible et actif dans l'action trimestrielle cabinet où il expose le premier individu institutionnel de Thomaz Rosa – "Image et action". Edgar Racy démarre l'action semestrielle Projet 280 x 1020, avec l'oeuvre "Patrie bien-aimée?".

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

pendant ce temps

Trois artistes se rencontrent pour proposer un dialogue visuel en utilisant l'une des techniques d'expression de la culture les plus anciennes et les plus respectées: un pintura. Ce sont des noms contemporains, à différents moments de sa trajectoire, mais déjà avec ses positions consolidées dans le circuit culturel brésilien et international. C'est la rencontre de Sœur Sergio, présent dans l'imaginaire et les collections de plusieurs générations d'admirateurs et d'amateurs des arts depuis la fin du 1960, avec une sélection d'oeuvres de petit format des années 1990 et des œuvres inédites de sa production récente, avec le travail André Ricardo et Bruno Dunley, milieu de la première décennie de 2000, permettant un dialogue harmonieux et intense.

“L'idée de rassembler le travail de Sœur avec celle de deux jeunes peintres, Dunley et Ricardo, au-delà des particularités du travail de chacun d'eux, est d'engager un débat sur la transition des enjeux modernes à l'époque contemporaine et sur la manière dont la peinture actualise encore les enjeux de l'art aujourd'hui”, explique Claudio Cretti, directeur artistique de CCP. Le professeur et philosophe José Bento Ferreira, analyse: “Pour les trois artistes, la peinture est un refus d'être une chose. Les cadres sont des objets matériels faits de relations, porteurs d'une certaine immatérialité. La peinture, comme chaque image, ce n'est pas une chose, et regarde. Elle établit des regards, produit des relations.”

Sœur Sergio a été une influence pour les artistes brésiliens et internationaux depuis le début de la 1970. Crée des écrans abstraits, dans lequel il combine des bandes de couleurs de nuances approximatives, utilisant des coups de pinceau courts et des peintures métalliques, reliant deux ou plusieurs corps colorés différents. Dans un instant suivant, combine peinture et sculpture. Ce qui a marqué sa production à l'époque, c'est la superposition de couches chromatiques, résultant en des champs de couleurs autonomes qui coexistent harmonieusement. Aujourd'hui, son travail mêle peinture et sculpture. Il utilise des supports dérivés de structures et de systèmes trouvés conçus pour répondre aux besoins quotidiens.

Utiliser des œuvres abstraites de Sœur Sergio comme référence, n'a pas arrêté ça Bruno Dunley et André Ricardo développer leur signature visuelle en fonction de la figure.

"Bruno Dunley implique des images avec d'épaisses taches de peinture. Les personnages plongent dans l'espace. Les apparitions qui peuplent ses toiles pointent vers une dimension mythique et archétypale. Images de fichier, Photos, des souvenirs de rêve et des visions coexistent avec des peintures abstraites et monochromes », explique José Bento Ferreira. Déjà sur André Ricardo, le philosophe dit: «Observe les formes architecturales, animaux, véhicules et design au quotidien. Purifié et recombiné dans les tissus, les images des choses semblent pleines de sens. Façons faites pour tromper, plaire et séduire sont réduites et traduites par l'artiste. Assumez une apparence rigide, hiératique. Ses contours et ses couleurs resplendissent d'une manière totalement différente de celle de la vision commune des choses. L'idole refait surface en tant qu'icône ».

pendant ce temps se présente comme une célébration des couleurs et des techniques, un hommage à la peinture et une déclaration picturale de la possibilité d'harmonie et de dialogue entre les générations, formes et messages.

Projets cabinet et 280 x 1020

Actions culturelles autonomes de la CCP, les projets cabinet et 280 x 1020 avoir des objectifs différenciés et contempler une diversité de langues - peinture, sculpture, vidéo, photographie, performance, installation - et des artistes de différentes générations créant un riche panorama de la production visuelle dans le pays. En cabinet, de nouveaux artistes invités qui émergent comme des promesses dans la scène visuelle contemporaine, avoir de l'espace pour présenter, Peut-être, votre premier salon individuel institutionnel. Pour 280 x 1020, l'artiste invité est «mis au défi» de remplir la zone de petites œuvres qui racontent une histoire dans une zone prédéfinie.

Thomaz Rosa est l'invité du trimestre pour le projet cabinet lance sa première personne institutionnelle Image et action, avec une série de 15 peintures en petits formats.

280 x 1020 a Edgar Racy avec les travaux Patrie bien-aimée? (2018). L'image démembrée du drapeau brésilien, divisé en trois parties: le rectangle, le losange et le cercle; se compose de 75 éléments de fusain et de reliure sur papier carton 40×30 cm. Au hasard, les formes flottent dans le vide, couché ou non sur le papier. Pour finir, l'artiste s'approprie l'hymne national pour représenter le “fier”, séparer les mots en fragments.

SERVICE
Espace GALERIE
Exposition: pendant ce temps
Artistes: André Ricardo |Bruno Dunley | Sérgio soeur
Texte de présentation: José Bento Ferreira
Nombre d'œuvres: 33
Technique: peinture
PROJET BALCON
Exposition: Patrie bien-aimée?
Artiste: Edgar Racy
Nombre d'œuvres: 1
Technique: 75 pièces de charbon de bois et de reliure sur carton
ARMOIRE DESIGN
Exposition: Image et action
Artiste: Thomaz Rosa
Nombre d'œuvres: 15
Technique: peinture
direction artistique | CCP: Claudio Cretti
Ouverture: 17 Octobre - samedi – de 11:00 à 15:00
Durée: de 18 Octobre 2020 et 28 Février 2021
Local: Parc de la Culture Maison – ccparque.com
Adresse: Avenue Prof. Fonseca Rodrigues, 1300
Alto de Pinheiros - São Paulo / SP
Téléphone: (11) 3811.9264
Horaires: du mercredi au vendredi, de 11:00 à 19:00 | Les samedis et dimanches, das 10h às 18h
Vérifiez Franca
Les médias sociaux
Facebook @casadeculturadoparquesp
Instagram @casadeculturadoparque
Youtube @CasadeCulturadoParque
LinkedIn @ parc-de-culture-du-parc

.

LES ARTISTES

André Ricardo (Sao Paulo, SP, 1985) é artista visual com pesquisa no campo da pintura. Formado em Artes Visuais pela Escola de Comunicações e Artes da Universidade de São Paulo, a organisé plusieurs expositions individuelles et collectives au Brésil, Portugal et, plus récemment, Espagne. Ses œuvres intègrent des collections privées et des collections publiques telles que le musée d'art Ribeirão Preto (SP), Maison de la culture d'Amérique latine à l'Université de Brasilia, Musée Casa do Olhar Luiz Sacilotto (Santo André, SP) e Addaya Centre D´Art Contemporani (Majorque, Espagne).

Bruno Dunley (Petrópolis, RJ, 1984) est artiste et enseignant. Diplômé en arts visuels à la Faculdade Santa Marcelina (FASM-SP), participé à plusieurs expositions, parmi eux la 33e Biennale de São Paulo à 2018 et expositions à l'Institut Tomie Ohtake (SP), MAC (SP), Centre universitaire Maria Antônia (SP), CAIXA Cultural do Rio de Janeiro e na Galeria Nara Roesler (SP, RJ et NY). A des œuvres dans les collections MAC (SP), MAM (SP) et à la Pinacoteca Municipal de São Paulo. Il est l'un des créateurs et membres du projet là-bas: art itinérant gratuit qui opère à Cidade Tiradentes, Sao Paulo. Avec l'enseignant, a enseigné des cours gratuits à l'Institut Tomie Ohtake, Maison des savoirs, Bureau d'art Ypscilone et au Sesc Belenzinho, en plus de surveiller les travaux et les groupes d'étude dans son studio.

Sérgio soeur (Sao Paulo, SP, 1948) est peintre et dessinateur. Il a commencé la production à la fin de la décennie 1960, période où il a travaillé comme journaliste et a abordé le militantisme politique de la résistance au régime militaire brésilien (1964 - 1985). Dans le cadre de la génération 80, il revisite un vieux thème pictural: l'interaction entre surface et tridimensionnalité, pour tenter de libérer le tableau dans l'espace. Entre suas individuais recentes, ressortir: Sérgio Sister - le sourire de la couleur et d'autres appareils, pas d'institut Ling (2019), à Porto Alegre, Brésil; Sérgio soeur, à la galerie Kupfer (2017), à Londres, Royaume-Uni; Sérgio soeur: Peindre avec l'espace, Ombre et air, une longue galerie + Compteur (2016), à Zurich, Suisse; Champs étendus, pas de projets Nymphe (2016), à Berlin, Allemagne; Ordre désunis, à la Galeria Nara Roesler (2015), à São Paulo, Brésil. Participation aux 9e et 25e éditions de la Biennale de São Paulo, Brésil (1967, 2002). Ses œuvres font partie d'importantes collections, comme: François Pinault Collection, Venise, Italie; Fondation / Collection Jumex, Mexico, Mexique; Musée d'Art Moderne de Rio de Janeiro, Rio de Janeiro, Brésil et Pinacothèque de l'État de São Paulo, Sao Paulo, Brésil.

Thomaz Rosa (Sao Paulo, SP, 1989) est artiste visuel. Vit et travaille à São Paulo.

Baccalauréat en arts visuels à l'Institut des arts de l'Université d'État de São Paulo avec résidence à la Faculté des beaux-arts de l'Université de Porto, au Portugal. Participe aux expositions «Oito Artistas» à la Mendes Wood DM Gallery, organisé par les artistes Bruno Dunley et Lucas Arruda; «Circumscriptio, Compositio, Lumières de réception "ni boat BFA Fine Arts; «Une agitation» à la Galeria Estação; et le collectif «À la porte» de la Galeria Sancovski. En 2017, sa première exposition personnelle «Unwelt» au BFA Boatos; 2018, a fait une résidence artistique au PIVÔ. En 2019, a participé à «Fevereiro» à Mendes Wood DM; et a tenu sa deuxième exposition personnelle et sa première exposition internationale: "Autour de ma mauvaise éducation" (Galerie Castiglioni, Milan). Également en 2019, a organisé le projet «featuring» en partenariat avec les artistes Leandro Muniz et Marcelo Pacheco, et exposition à Ateliê Massapê. En 2020, a participé à l'émission collective Entre Bordas au Sesc Santo André organisée par Paula Braga.

Edgar Racy (Sao Paulo, SP, 1963) est artiste visuel. Études de dessin avec Carlos Fajardo et d'histoire de l'art avec Rodrigo Naves et de philosophie avec Rogério da Costa. À la Pinacothèque d'État, participe à un atelier avec Amílcar de Castro. Il fait partie du noyau pour accompagner les jeunes artistes d'Oficina Oswald de Andrade, «Production réfléchie». En 2018, déménage à Londres, où il vit et travaille. Participez à des expositions, individuelle et collective, como Walthamstow Wetlands (Londres, Royaume-Uni), Centre culturel de São Paulo, Galerie Eduardo Fernandes (Sao Paulo, SP), Musée Teodoro de Bona (Curitiba, PR), Salon d'art Ribeirão Preto (SP), MAM (Sao Paulo, SP), IBAC (Rio de Janeiro, RJ), Paço das Artes (Sao Paulo, SP), Palais des Beaux Arts (Belo Horizonte, MG) ; Funarte (Rio de Janeiro, RJ), Funarte (Sao Paulo, SP), VI Salão Paulista (Sao Paulo, SP). Collection publique: Musée d'art contemporain (Sao Paulo, SP) - prêt de la collection Marcantonio Vilaça.

Parc de la Culture Maison | CCP

Parc de la Culture Maison | CCP – est un espace pluriel qui promeut une gamme d'activités culturelles et éducatives, avec des expositions d'art, spectacles, conférences, cours, ateliers, parmi d'autres. Situé en face du parc Villa-Lobos, le siège de CCP de l'architecture contemporaine et de l'aménagement paysager, dispose de plusieurs environnements pour mener ses propres activités et celles de tiers. En tant que forum de connaissances, offre des opportunités d'apprentissage et des expériences créatives qui transcendent les frontières disciplinaires et valorisent l'expression de l'expérience culturelle.

A Parc de la Culture Maison a pour principal partenaire institutionnel le Institut de culture contemporaine (ICCo), organisation de la société civile d'intérêt public (OSCIP), à but non lucratif, fondé en 2010. Idéalisé et promu par Regina Pinho de Almeida, les deux initiatives sont de nature socio-éducative et partagent le même idéal d'élargir l'accès au savoir dans toute son ampleur.

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*