Accueil / Art / Oficina Cultural Oswald de Andrade reçoit l'exposition sans précédent “[DANS]VISIBLE - Polonais, la mémoire et de la résistance” les artistes Eva Castiel, Fanny Feigenson et Fulvia Molina
Perspectiva da instalação. Divulgation.

Oficina Cultural Oswald de Andrade reçoit l'exposition sans précédent “[DANS]VISIBLE - Polonais, la mémoire et de la résistance” les artistes Eva Castiel, Fanny Feigenson et Fulvia Molina

installation parallèle et récupérer des événements histoire des femmes juives exploitées sexuellement dans le quartier de São Paulo de Bom Retiro et Santa Ifigenia au début du XXe siècle. ouverture 26 Octobre 2019, Samedi, à 14 heures. Entrée libre

A Atelier culturel Oswald de Andrade, équipement Ministère de la Culture de São Paulo, reçoit l'exposition "[DANS]VISIBLE - Polonais, la mémoire et de la résistance ", des artistes Eva Castiel, Fanny Feigenson et Fulvia Molina et organisée par Márcio Seligmann-Silva. La réalisation de nouvelle installation, table ronde aux experts, interprétations et exécutions, au-delà visites guidées à travers le quartier Bom Retiro, rétabli histoire des femmes juives, apporté Amérique du Sud dans un système d'exploitation sexuelle et la traite des personnes.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

Dans l'espace d'exposition de l'atelier, éléments physiques se réfèrent à idées funéraires, absence et l'oubli de cette trajectoire. Les visiteurs ont également accès à textes audio et inédits qui récupèrent les souvenirs de ces femmes et soulignent comment leurs efforts peuvent se rapporter à nos, lorsque plusieurs suppressions sont engendrées par le gouvernement fédéral, et servir par exemple pour les générations futures.

L'histoire de « polonais » est une marque de la résistance des femmes, écrit par des traces qui survivent à l'effacement de leurs souvenirs. dit la cibler les jeunes femmes juives qui ont quitté leurs maisons dans les villages de l'Europe Orientel et est venu en Amérique du Sud de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle, trompés par des promesses de mariage et le travail, conduit à laisser derrière eux une histoire de la pauvreté et la persécution ethnique. En débarquant dans des villes comme Rio de Janeiro, Santos et Buenos Aires, trouvé eux-mêmes sexuel attaché à un cycle de balayage, contrôlée par des proxénètes et des trafiquants liés à l'organisation criminelle Zvi Migdal.

parce que la prostitution être condamné par le judaïsme, ceux femmes finalement exclus par propre communauté religieuse, étaient empêché pour assister aux synagogues et Ils sont enterrés dans les cimetières juifs traditionnels. les privant d'un enterrement décent, la plus grande importance à sa tradition.

le terme « Polonais » J'ai eu un ton dénigrant, devenir synonyme de prostituée juive, en se référant à leurs origines. Ils ont été stigmatisés même par les politiques du Hygiénistes gouverneur de Barros Adhémar, qui a créé un quartier rouge dans la rue Itaboca, aujourd'hui Césare Rue Lombroso, Bom Retiro, quartier, depuis ce temps, Elle était habitée principalement par des immigrants.

Comme « Polonais », cependant, résisté, garder votre identité culturelle, religieuse et ethnique, leurs propres associations d'entraide: comme écoles, synagogues, associations culturelles et, même, leur propre cimetières comme Inhaúma, à Rio de Janeiro, Chora Menino, à São Paulo, et Cubatao. Ils culture d'un mode de résistance.

Sur 26 Octobre, a abertura da exposição conta com dois outros eventos: à 15:00, l’artiste Les ventes Vic realiza uma perfomance poética sobre a mulher contemporânea e, à 15:30, le ICIB Tradition Corail – Institut culturel israélien Brasileiro faz apresentação de músicas do cancioneiro iídiche.

événements parallèles:

  • Table rondesur 09 Novembre, la 14 à 17 heures, avec des artistes (Eva Castiel, Fanny Feigenson et Fulvia Molina) e os debatedores: Enio Rechtman, Mariana Esteves (chercheur), Moïse Rabinovicci (journaliste), Paula Janovitch (anthropologiste) et le commissaire de l'expo Márcio Seligmann-Silva. Needs a context Mémorial de la Résistance / Pinacoteca station, Largo General Osório, 66, Lumière;
  • Ride avec des artistes et anthropologue Paula Janovitch à jour 30 Novembre, à 10 heures, la mémoire des lieux polonais dans Bom Retiro. Sortie: Atelier culturel Oswald de Andrade. Durée: 2 heures.

Artistes:

Eva Svenick Castiel

Eva Castiel vit et travaille à São Paulo. artiste multimédia passe de l'installation, art vidéo et l'art public. Il a commencé sa carrière dans le 1980 e faz parte do grupo Casa Blindada desde 2000. Realizou diversas exposições individuais no Brasil e em países como Alemanha, Israël, Hongrie, Nova York e Chine, entre ELAS: "Infinite", Valu Oria Galeria, à São Paulo, 2007, « L'Occident, O Muro ", Le monastère franciscain ruine Kircher, Berlin, 2002 e "Kalk", Galeria Barsikow, à Berlin, 2000. Il a participé à plusieurs expositions de groupe, entre ELAS, "Corpoinstalação", au SESC Pompéia, Sao Paulo, à 2009, « Parallèle Biennale », à 2006, "Genius loci", l'Institut Maria Antonia, à São Paulo, 2002, "Vitus", pas artecidadezonaleste, Sao Paulo, 2002 e "Westward The Wall", em Luther Church, à Cologne, 2000.

Fanny Feigenson

Fanny Feigenson, vit et travaille à São Paulo. Il est étudiant post-doctorat en psychologie clinique à la PUC SP avec Peter Pal Pelbart, Doctorat en poésie visuelle de l'Université de São Paulo. Elle travaille en tant que professeur dans le cours d'architecture et d'urbanisme à l'Université Mackenzie depuis 1975. Met l'accent de sa production dans différents médias, vidéos et installations. Na área de Artes Visuais, a étudié le dessin avec Yolanda Mohalyi et la peinture avec Samson Flexor; et des installations, vidéos et interventions avec Carlos Fajardo. expositions a eu lieu à São Paulo, Cologne, Berlin, Chicago et la Slovénie, dont il a reçu à la Biennale, avec la création d'une vidéo. En 2016, a tenu une installation vidéo et son intervention « par un cheveu », le Musée juif et du Centre culturel Unibes, à São Paulo, onde debateu o momento contemporâneo nas cidades e suas diversidades. En 2018 exposition organisée « XXI Harpie » dans l'histoire du Centre universitaire Mackenzie Presbyterian.

Fulvia Molina

Fulvia Molina a son attention concentrée sur la mémoire politique et sociale du pays, en particulier dans les aspects des violations des droits de l'homme, le statut des femmes, à exclusão social e à migração. É Mestre em Artes pela Escola de Comunicações e Artes da USP, fez residência artística na Faculdad de Bellas Artes da Universidad Politécnica de Valencia, Espagne, no Centre de Diffusion Press Papier de Québec, Le Canada et les Frauen Kunstforum à Hagen, Allemagne. Seus trabalhos em pintura, Gravure, objets, photographie, audios et vidéos cherchent à exprimer les différentes couches de la réalité fragmenter et de réflexion, Il est perçu chaque fois que la mise à jour de la conscience. Il a participé à des expositions internationales de Berlin, Essen, Hagen, Québec et Madrid, entre outras cidades. É coautora e organizadora dos livros “MemoriAntonia – A Alma dois Edifícios” e “Hiatus – Arte, Mémoire et droits de l'homme en Amérique latine ".

SERVICE:
Exposition: "[DANS]VISIBLE - Polonais, la mémoire et de la résistance ", des artistes Eva Castiel, Fanny Feigenson et Fulvia Molina
Ouverture: 26/10/2019, Samedi, à 14 heures
Période d’exposition: de 28/10 et 14/12/2019
Atelier culturel Oswald de Andrade
Rue Trois-Rivières, 363, Bom Retiro, São Paulo - SP
Téléphone: (11) 3221-5558 et 3222-2662
Horaires: Lundi au vendredi, la 9 à 22 heures; et le samedi, la 10 à 18 heures
gratuit, entrée gratuite
Site: www.oficinasculturais.org.br

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*