Accueil / Art / Projet d'échange culturel entre les enfants brésiliens et de l'adolescence, des pays africains, l'Amérique latine et des Caraïbes « Looks croisés », célèbre 10 années de trajectoire avec l'exposition de l'espace culturel de Furnas
Ousuye Sénégal. Photo de José Bassit.

Projet d'échange culturel entre les enfants brésiliens et de l'adolescence, des pays africains, l'Amérique latine et des Caraïbes « Looks croisés », célèbre 10 années de trajectoire avec l'exposition de l'espace culturel de Furnas

"Regards croisés – 10 ans" caractéristiques 24 images de huit photographes professionnels de six pays et 24 panneaux avec photographies, graphique, interviews et reproduction d'objets réalisés par des enfants et des adolescents dans des ateliers de photographie récréative, écriture et art

Challapampa Bolivie. Photo par Andrea D'Amato.

Challapampa Bolivie. Photo par Andrea D'Amato.

Le Espace culturel de Furnas inaugure Jeudi, jour 17 Septembre, exposition "Regards croisés – 10 ans" qui présente au public une rétrospective retraçant la trajectoire, à partir de 2005 d'un projet d'échange culturel entre enfants et adolescents brésiliens, pays africains, Amérique latine et Caraïbes: le projet Regards croisés. Conçu et développé par l'ONG Image de la vie, le projet consiste à organiser des ateliers de photographie et d'art avec des enfants et des adolescents. Le résultat est la production par des jeunes de photographies et de matériaux artisanaux représentatifs de leur culture pour être échangés avec une autre communauté dans un autre pays.. Parmi les échanges effectués en 54 communautés au Brésil et plus 11 pays, des projets de six pays autres que le Brésil ont été sélectionnés pour l'exposition: Mozambique, Angola, Bolivie, Sénégal, Guinée Bissau et Éthiopie.

"Regards croisés – 10 ans" apporte 24 photos en noir et blanc effectuée par photographes brésiliens: Ricardo Télés, Andréa D'Amato, Joseph Bassit, Sérgio Zacchi et les étrangers: Mozambicain Mauro Pinto, Le bolivien Fernando Soria, Le Sénégalais Kane Sy et l'Ethiopien Yemane Gebresalassie, qui ont suivi de près les ateliers et ont été impliqués dans le processus, être capable de rendre les images avec la sensibilité nécessaire. Le spectacle a également 24 panneaux avec photographies, graphique, interviews et reproduction d'objets réalisés par des enfants et des adolescents d'Angola, Mozambique, Sénégal, Mali, Bolivie, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Ethiopie, République dominicaine du Congo, Haïti et Paraguay.

Lors du vernissage de l'exposition, quatre documentaires réalisés lors des projets seront projetés.: "Brésil Guinée Bissau", "Casamance Kalunga", « Brésil Cap-Vert » et « Brésil Paraguay ».

Recevez des nouvelles des expositions et des événements en général dans notre groupe Whatsapp!
*Seulement nous publions dans le groupe, il n'y a donc pas de spam! Vous pouvez venir sereinement.

Photographes

Kalungas Goias. Photo de Amadou Kane Sy.

Kalungas Goias. Photo de Amadou Kane Sy.

Amadou Kane - Le meilleur d'Amadou Kane: nascido no Sénégal, à 1961, se formou na École Nationale des Arts em 1991. Vit et travaille à Dakar, Île de Joal et Gorée. En outre photographe, est un artiste aux multiples facettes qui travaille dans la peinture, installation, vidéo, dessin, gravure et poésie. Ses œuvres traitent de questions sociales contemporaines. Basé à Dakar, il est fondateur et directeur artistique du projet « Portes et Passages »., une initiative visant à ouvrir un centre d'art holistique dans le Sénégal rural.

Andrea D'Amato – Diplômée en journalisme, diplômé en photographie de la FAAP, participé à plusieurs éditions du projet Olhares Cruzados: dans Diversité, Brésil-Ethiopie, Brésil Bolivie, Brésil Mozambique. Spécialisé dans les voyages, a une solide carrière de photographe éditorial, collabore avec des magazines tels que National Geographic Brazil, Voyages et tourisme et autres titres. À partir de 2010 se consacre également à la recherche dans le domaine de l'art, ses investigations abordent l'iconographie de son environnement familial, une plateforme de réflexions sur la mémoire et les affectivités. En 2015 a reçu le VI Daily Contemporary Photography Award: Bethléem, PA, et a été sélectionné pour la Projection Photo à l'Agenda / Olhavê: Tiradentes, MG et lecture de projet: livre photo rencontre Sesc-SP et La Fabrica-PhotoEspana.

Kembata Ethiopie. Photo par Andrea D'Amato.

Kembata Ethiopie. Photo par Andrea D'Amato.

Ferdinand Soria: est né à Cochabamba, a étudié la sociologie et l'économie agricole, a travaillé comme chercheur en sciences sociales et comme bénévole dans le domaine de l'éducation non formelle. En 1986, se lancer dans la photographie professionnelle, avoir produit des audiovisuels éducatifs, calendriers, photographies institutionnelles et expositions à la suite de ce travail. En 1992, il a publié son premier livre d'auteur intitulé “Bolivie” édité par Sturtz Würzburg en Allemagne. En 1999, "Les racines boliviennes du futur", à 2001 et “Peace une aventure incroyable et en 2006”.

Joseph Bassit: né en 1957, dans la ville de São Paulo. Voyage au Sénégal en 2007 en tant que documentariste du projet Olhares Cruzados pour enregistrer les ateliers du projet tenus en Casamance. Photojournaliste depuis 1985 a fait publier ses travaux dans les principaux journaux et magazines brésiliens. Parmi les principales expositions personnelles auxquelles il a participé: Le métro londonien, à la station de métro Santa Cecilia, Sao Paulo (1985); “où est la foi”, pas “Centre Culturel Fiesp”, Sao Paulo, en quelques mois de photographie internationale (2001); “images fidèles”, pas “Centre d'études brésiliennes de Maputo”, Mozambique (2003); “Tribunaux modernes”, à la Pinacoteca do Estado de São Paulo, Sao Paulo (2004); “souvenirs”, par le “Espace photographique de Porto Seguro”, Sao Paulo (2006); “Installation Coupes Modernes”, à “SESC Pompéi”, Sao Paulo (2007); “images fidèles”, pas de musée des enfants, à San Jose, Costa Rica (2008).

Terena Terre Mère. Photo de Fernando Soria.

Terena Terre Mère. Photo de Fernando Soria.

Mauro Pinto: né à 1974 à Maputo/Mozambique où il vit et travaille, il a déjà exposé dans des expositions tenues à Lisbonne, France, Brésil et dans plusieurs pays du continent africain. Lauréat de la 8ème édition du BES Award (Banque Espírito Santo) une des reconnaissances les plus importantes dans le domaine de la photographie, présenté une série de 12 photographies prises dans le quartier de Mafalala, à Maputo, où sont nées des personnalités importantes du pays. L'exposition a parcouru les pays lusophones et a été présentée à la Pinacoteca do Estado de São Paulo en 2012.

Ricardo Télés: Fotographe primé, gaucho, travaille à São Paulo dans les domaines de la documentation et du photojournalisme, avec des publications périodiques dans plusieurs journaux et magazines nationaux et étrangers, comme le journal O Estado de S.Paulo, Magazines Der Spiegel et National Geographic Brasil, pour lequel il a reçu deux fois le prix Best Edit du meilleur reportage international (2013 et 2015). Dans l'année 2013 a reçu le prix New Holland du journalisme et, à 2014, o Récompenses Sony, dans la catégorie Voyage, avec le projet d'autoroute du grain. Vainqueur du journalisme Ayrton Senna (2003), Martius Staden em 2000, Bourse Vitae Arts en 1998 et prix de stimulation de la photographie en 1994.

Ousuye Sénégal. Photo de José Bassit.

Ousuye Sénégal. Photo de José Bassit.

Sérgio Zacchi: né en 1979 dans les îlots, Bahia, et travaille à São Paulo. Il a commencé à travailler comme photojournaliste au journal Folha de São Paulo.. Il a travaillé dans les rédactions de plusieurs magazines de Editora Abril, lorsqu'il a été embauché par Jornal Valor Econômico, où il a travaillé pendant trois ans, Quand avez-vous décidé de devenir indépendant ?.

Yemane Gebrasalasie: l'un des photographes éthiopiens les plus renommés et a résidé à Milan, en Italie, pendant de nombreuses années, où il a développé sa carrière de photographe, De retour en Éthiopie il y a quelques années, il a développé un ouvrage d'auteur pour enregistrer les quartiers populaires d'Addis-Abeba qui ont été expulsés face au boom immobilier résultant du fort développement économique que connaît ce pays.. Arrivé au Brésil en 2013 pour participer au projet Olhares Cruzados Brésil Éthiopie.

Le projet

Regards croisés né en octobre 2004, à l'initiative de l'architecte Dirce Carrion, dans une proposition de rapprochement culturel avec les peuples africains. En elle, les enfants et adolescents des communautés traditionnelles entament un riche processus de récupération de la mémoire locale et de partage avec les populations soeurs de l'autre côté de l'océan. C'est ainsi que se produisent les premières éditions: Brésil Afrique – Angola et Mozambique, Brésil-Haïti, Brésil-Sénégal, Brasil-Congo RDC, Brésil Bolivie, Brésil-Mozambique.

Dans cette enquête sur l'histoire elle-même, l'échange de regards se fait de deux manières: entre enfants et adolescents avec les générations précédentes, qui transmettent leurs savoirs traditionnels; et traverser les océans, entre des populations qui se découvrent des affinités à des kilomètres. Au fil des ans, la méthodologie des regards croisés s'avère bien plus fructueuse. Dès la 7e édition – Brésil yeux croisés- Guinée Bissau – les enfants présentent des entretiens avec des personnes importantes pour leurs communautés, et fiches d'atelier, comme dans les autres sont convertis en livres qui racontent la trajectoire des communautés, à travers les histoires des personnes qui préservent la culture et qui se battent pour leur propre survie et celle de leurs peuples.

Valoriser les leaders locaux est un autre pilier qui se démarque dans le projet. dans les activités, les personnalités les plus importantes de ce microcosme social sont honorées par les participants. Son témoignage est enregistré avec toute l'admiration et la gratitude des nouvelles générations. Le projet a également contribué à la réalisation du premier Aty Guasu pour enfants et adolescents au Brésil, instrument fondamental pour la mobilisation des jeunes Guarani Kaiowá.

Avec le partenariat des Directions de l'Éducation, des écoles et autres entités éducatives, développer du matériel pédagogique et promouvoir la formation des enseignants, contribuer à l'éducation aux droits de l'homme au Brésil. À Santana de Parnaiba, le projet Olhares Cruzados Brasil Cap-Vert mobilise des éducateurs de toute la municipalité pour échanger des points de vue et des méthodologies pour aborder le problème en classe.

Marraine d'un si précieux projet, qui a impliqué plus de 1600 enfants du monde entier en 11 pays autres que le Brésil, Dirce Carrion reçoit la Mention élogieuse de l'Ordre de Rio Branco par le président Lula en 2010, et avec mention honorable du prix des droits de l'homme 2013. En 2014, est sélectionné comme finaliste dans la catégorie Travail social par le Claudia Award, le plus grand prix féminin d'Amérique latine.

Exposition Yeux Croisés – 10 ans

Espace culturel de Furnas

Parrainage: FURNAS ELETROBRAS

Curatelle: Directeur Carrion

36 photo 54 x 74 noir et blanc et 24 panneaux avec photographies, graphique, interviews et reproduction d'objets réalisés par des enfants et des adolescents dans des ateliers de photographie récréative, écriture et art.

Photos de photographes brésiliens: Ricardo Télés, Andréa D'Amato, Joseph Bassit, Sérgio Zacchi et les étrangers: Mozambicain Mauro Pinto, Le bolivien Fernando Soria, Le Sénégalais Kane Sy et l'Ethiopien Yemane Gebresalassie.

Vernissage: Jeudi,17 Septembre, 19 heures

Exposition: de 18 Septembre au 29 Novembre
Grandeur réelle de rue, 219 – Botafogo – Rio de Janeiro, RJ

Visitation: du mardi au vendredi, le 13:00 à 06:00 h et le samedi, Dimanche et jour férié, de 14h à 19h.

Tel: 2528-5166 (deuxième-sixième, de 09:00 à 17:00) / espacofurnascultural@Furnas.com.br

www.furnas.com.br/frmSOCulturaECEF201505a08.aspx

Gratuit

Informations importantes:

Pour accéder à l'espace culturel, requiert la présentation d'identité avec photo.
L'entrée des personnes en shorts et sandales est autorisée uniquement le week-end.

3 Commentaires
  1. « Looks croisés », célèbre 10 années de trajectoire avec l'exposition de l'espace culturel de Furnas

    http://t.co/xEEkv55W9G http://t.co/ILeCYrDldn

  2. Projet d'échange culturel entre les enfants brésiliens et de l'adolescence, des pays africains, D'Amérique latine… http://t.co/arTBgBwIqU

  3. Projet d'échange culturel entre les enfants brésiliens et de l'adolescence, des pays africains, D'Amérique latine… http://t.co/HcSwcBCoOd

Répondre à alinefrancoarte Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*