Arte Grega, Histoire de l'art dans la Grèce antique par Rosangela Vig

Tu também pode ouvir esse artigo na voz da própria Artista Plástica Rosângela Vig:

Rosângela Vig est artiste plastique et professeur d'histoire d'art.
Vig est Rosângela plasticienne et enseignante Histoire de l'art.

Tout dans le monde a commencé par un oui. Une molécule a dit oui à une autre molécule et la vie est né. Mais avant de la préhistoire il y avait la préhistoire de préhistoire et il n'y avait jamais la et il était plutôt. Il a toujours été. Je ne sais pas ce que, mais je sais que l'univers n'a jamais commencé. (…)

Même si j'ai des questions et pas de réponses continuer à écrire.

(Lispector, 2008, p.11)

Oui bien premier-né du Chaos, En outre, après
Terrain seins amples, tous irresvalável toujours soif (coffre-fort) (…)
Chaos et Nuit Erèbe nasceram noir.

Nuit et Jour sont nés ailleurs Ether,
Les générée fécondés unis dans l'amour de l'Erèbe.
Terre premier alésage égal à lui-même

Ciel clouté, pour entourer tout autour (…)
(Hésiode, 2006, p.109, dans. 116 et 128)

A Arte se construiu, Histoire en forme et d'histoire à partir d'un; à un moment donné dans l'humain, enivré par les couleurs et les formes que le monde lui présentait, aventurés dans le domaine de l'esthétique, la tentative difficile à imiter ce qu'il a vu.

Annonce

Offrant les ressources de votre temps, le charpentier risqué les chemins de l'art, semble de charme et de susciter des sensations et des sentiments sur le monde. Dans l'évolution de votre tableau de bord et son encoche, est un récit implicite de l'humanité, avec leurs comprazimentos et leurs désirs sur la vie.

Parallèlement à l'Art, la capacité de juger ce qui est beau il a été en train de transformer les temps, mais il était dans la Grèce antique qui a démontré au début des discussions sur ce concept. L'apogée de la culture de ce peuple a été marquée par des activités politiques, intellectuelle et artistique, qui a laissé une importance fondamentale pour la culture occidentale un héritage.

La culture grecque s'est répandu dans le septième siècle, a.c. à la V, a.c. considéré comme la période archaïque et V, a.c. ao IV alternative, Classique. Les villes de l'ancienne Grèce foramen construits entre le XIIe et X BC, des communautés pauvres, Démarrer, enriqueceram et cresceram progressivement. Ces villes ont contacté le culture de l'Egypte ancienne, que inspirou os gregos.

L'influence égyptienne est manifeste dans le caractère symétrique et proportionnelle des sculptures de personnes de la période archaïque de la Grèce, cependant, démêlé de l'aspect religieux, Sculpteur grec est allé travailler plus librement, ce qui a permis de modifier l'apparence de l'immobilité et la rigidité dans le travail.

Ayez des siècles VI a.c. e V en courant alternatif, artistes sculptés en marbre, personnages masculins, nu, en position couchée, laisser la question de la symétrie apparente. La suggestion de mouvement a été donné la posture et les gestes de la tête et des membres, qui a également donné un air de naturel au travail, comme DISCOBOLO de Myron.

Il ya des mentions sur Canon, un ensemble de règles écrites par les Polyclète sculpteur, qui énoncent les bonnes proportions du corps humain. Parmi les thèmes des travaux, excellé surtout les Jeux olympiques et les scènes de tous les jours.

Au quatrième siècle, Alexandre Magno, fils du roi de Macédoine, gardé la conquête de son père sur la Grèce et l'expansion, y compris la Perse et la Egito. Après sa mort,, culture qui s'est développée a été considéré comme l'époque hellénistique, parce que la Grèce est connue comme Hellas.

Pendant cette période,, personnages féminins, jusque-là seulement entaillé habillé, ont été menées nue ou semi-nus (Figue. 1). L'emploi est resté le Canon de Polyclète, et une symétrie par rapport à la position de relaxation du travail, qui a également commencé à exprimer des émotions.

Pour certains artistes de la Grèce classique était beau, formes architecturales, les temples ont été construits avec une base de trois étapes et l'attribut le plus important a été la symétrie entre le porche d'entrée et les fonds.

Bien que le Art grec n'avait aucun but religieux, les temples ont été construits pour abriter les sculptures des dieux, pluie et du soleil. Il y avait deux principaux modèles structurels: l'ordre dorique, comme le Parthénon (Figue. 2), fait en l'honneur de la déesse Athéna, avec des piliers épais, signé hautes marches; et l'ordre ionique, colonnes minces, soutenu par étapes fleuri.

L'influence de l'architecture grecque est visible, par exemple dans le Lincoln Memorial, Nous États-Unis, bâtiment construit entre 1914 et 1922 Dans le style dorique, projetado par Henry Bacon, en l'honneur d'Abraham Lincoln.

Peinture grecque, en raison de la fragilité des matériaux, été conservé que quelques fresques dans les tombes de la quatrième et troisième siècle avant JC, de l'autre côté, restée une grande quantité de peintures céramiques. Au sixième siècle, courant alternatif, vases et des amphores utilisées dans les rituels religieux, également servi à stocker le vin, eau et de nourriture, mais en raison de sa beauté, ont commencé à être utilisés comme éléments décoratifs aussi.

Les navires ont été à l'origine peints en noir, Artisan, après que la peinture a été retirée, former des dessins. La messe de funérailles a été considéré comme le plus grand peintre de ces chiffres et son disciple, Eutímedes, l'amélioration de ce procédé, peindre les chiffres. Une étape importante dans la peinture de cette période a été l'introduction de l'idée de la profondeur dans la peinture, perceptibles par la position des gens attirés par les objets.

Grecs, était encore l'héritage dans le domaine de la littérature, com Homero, à qui est attribuée la paternité de l'Iliade et de l'Odyssée, épopées encore la huitième a.c siècle. qui racontent l'histoire de la guerre de Troie; e com Hesíodo, possible auteur de la Théogonie, récit épique, sur la généalogie des dieux et la création de l'univers, un extrait commence ce texte.

Recevez des nouvelles des expositions et des événements en général dans notre groupe Whatsapp!
*Seulement nous publions dans le groupe, il n'y a donc pas de spam! Vous pouvez venir sereinement.

Dans une tentative d'expliquer le monde, Grecs gauche encore sa philosophie, qui a constitué la base de la pensée des périodes ultérieures. Dans ce domaine,, inclure Aristote (384 - 323 courant alternatif) e Platão (428 - 347 courant alternatif), Cela n'exclut pas l'importance de bien d'autres.

Ses réflexions, était un héritage important dans plusieurs domaines, commentaire approprié sur ce texte, considérations sur la beauté. Dans les arts figuratifs, Platon, la belle était représenté par mimétisme qui est l'imitation de la nature et de la correspondance avec la géométrie, proportions et des couleurs, l'approche de votre produit, alors que vous avez servi comme modèle. Même la création divine était une imitation de la vraie nature de l'univers des idées.

L'artiste ne va pas à l'idée; il essaie d'être comme un miroir qui reflète le monde sensible et est bien, que des apparences, en d'autres termes, l'image apparente du réel. L'art de l'imitation est, parce que, comme un obstacle à la poursuite de la beauté, car il invite à rester dans le monde sensible qu'il reproduit. Il s'agit d'une esthétique à la fois objectif et sensualiste.

Aristote, contrairement à Platon, croit que la beauté était inhérente à l'homme, après tout, art est une création humaine, et en particulier, en tant que tel, ne peut pas être un monde à part de celui qui est sensible à l'homme. La beauté d'une œuvre d'art est ainsi affecté par des critères tels que la proportion, symétrie et l'ordre, tout dans sa juste mesure. Pour les Grecs, les valeurs les plus élevées ont été la belle, le bon et le vrai.

Alors là, commenter sur l'héritage de la Grèce antique classique, et sa contribution à l'art et la pensée occidentale; et même si nous étudions les différents domaines dans lesquels les Grecs traîné ses idées et sa façon de comprendre le monde, serait encore un maigre contenu, avant la grande culture que les gens ont quitté. On peut même se risquer à dire que

Genius est redécouvert enfance sans limites; enfance équipé maintenant, de s'exprimer, organes virils et esprit d'analyse pour vous permettre de trier la somme des matériaux accumulés involontairement. C'est curiosité profonde et joyeuse doit être attribué regard et animalmente statique avant la nouvelle, tout ce que. (…) (BAUDELAIRE, 2007, p.19).

Plusieurs siècles après les Grecs, Baudelaire (1821-1867), le plus grand critique d'art de son temps, osé décrire comment le artiste a vu le monde. Et il est indéniable que celui qui travaille avec l'art ressemble à un enfant enchanté de tout ce qui l'entoure, il transcende sa fascination, il expose dans son travail et les charges d'émotions.

Dans l'art de la Grèce antique, cours est le but de l'artiste à la perfection, la symétrie et la proportion dans son travail, mais surtout il ya une démonstration d'admiration inexprimable de tous autour d'elle. Peut-être le facteur temps a été plus généreux pour les, la tâche de la contemplation du monde; mais surtout, Peut-être que l'être humain contemporain est qu'il est impossible, pour de nombreuses raisons inhérentes à l'être humain.

Les mêmes avancées technologiques que des progrès contemporains, peut être arraché des moments de plaisir dans la simple. Et de penser,

À l'improviste, trouvé qu'il pourrait y avoir une expérience beaucoup plus intense, intéressant et réel que affairement distrait avec laquelle notre calejou du cerveau. (CALVINO, 1993, P.241)

A aimé? [souligner]Ajouter un commentaire[/souligner]!

Références:

  1. BAUDELAIRE, Charles. Sur la modernité. Sao Paulo: Editeur paix et de la Terre, 2007.
  2. BAYER, Raymond. Histoire de l'esthétique. Lisbonne: Stamp éditoriale, 1993. Traduction de José Saramago.
  3. CALVINO, Italo. Pourquoi lire Clássicos. Companhia das Letras, 1993 2et. et. Nilson Moulin Traduction
  4. EAGLETON, Terry. L'idée de la culture. Sao Paulo: Editora UNESP, 2005.
  5. Gombrich, E.H. Histoire de l'art. Rio de Janeiro: Editora Guanabara, 1988.
  6. HAUSER, Arnold. Histoire sociale de l'art et de la littérature. Martins Fontes, Sao Paulo, 2003.
  7. HESIODO, Teogonia. A origem dos deuses. Étude et la traduction de Torano Jaa, Sao Paulo: Et. Iluminuras, 2006, 6et. édition.
  8. Lispector, Clarisse. L'heure de l'étoile. Rio de Janeiro: Editora Rocco, 2008.
  9. PLATO, Crátilo. 2et. édition. Lisbonne: Librairie Sá da Costa, 1994, Traduction de Pe. Palm jours.

Comme figuras:

Figue. 1 - Vénus de Milo, ainsi nommé parce qu'il a été trouvé sur l'île de Mélos. Statue grecque de la première a.c siècle. Probablement l'imitation d'une œuvre du quatrième siècle avant JC, Paris, Persienne. Photo de Paolo Gallo Modène.

Figue. 2 - Temple dorique: Parthénon, Athènes, Acropole. Conçu par Icticino, à côté de 450 a.c. Foto de Pakhnyushchyy.

Vous aimerez aussi:

Rosangela VIG
Sorocaba - Sao Paulo
Facebook Perfil | Facebook Fan Page | Site Web
Chroniqueur au site Obras de Arte
E-mail: rosangelavig@hotmail.com

connexe:

79 réflexions sur "Arte Grega, Histoire de l'art dans la Grèce antique par Rosangela Vig”

  1. En pocas palabras lo que más se conserva hoy en día dentro del arte griego son las esculturas y arquitecturas, con respecto a la pintura, se encuentran muy pocas obras de esta categoría

    Répondre

Laissez un commentaire

×