Accueil / Art / [ANNULÉ] Inspiré par de vrais secrets de personnes anonymes, 'No One Tell' débuts SP Theater School Day 27 Mars
« Dis à personne », Pulsation collective. Photos: Stephane de Sousa.

[ANNULÉ] Inspiré par de vrais secrets de personnes anonymes, 'No One Tell' débuts SP Theater School Day 27 Mars

avec le texte Carvalho luan et la direction de Stephane Sousa, Spectacle de palpitation collective flirte avec Luigi Pirandello et le théâtre de l'absurde de Samuel Beckett, au-delà de drame existentialiste Jean-Paul Sartre

Secrets des gens ordinaires recueillies au cours d'une intervention urbaine sont le point de départ du drame de « Dis à personne », faire Pulsation collective. La pièce, réalisé par Stephane Sousa et le texte Carvalho luan, ses débuts sur 27 Mars à SP École de théâtre et se poursuit jusqu'à 27 Avril, avec des séances le vendredi et le lundi, à 21:00, et les samedis et dimanches, às 19h.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

Le spectacle est né d'un processus de collaboration, dans lequel les acteurs, causé par le directeur, Ils font face à eux-mêmes secrets avec les secrets anonymes et se rendent compte qu'ils peuvent révéler des symptômes d'une société plongé dans un malaise social qui semble avoir aucune sortie, mais collé à une promenade inévitable à la fin.

La dramaturgie est en train d'émerger de l'intervention susmentionnée, improvisations dans la salle de répétition et des questions telles: « Quelle est la fonction sociale de ces secrets?« Et » Comment ces vérités cachées peuvent interférer avec la relation de l'individu avec le monde?".

Les vérités secrètes partagées par des personnes anonymes portées déclencheurs sur les inquiétudes du groupe personnel / social et causé suivi par une ligne existentialiste, donner une voix aux aspirations réelles d'une société qui opprime et aliène l'individu.

Dans l'intrigue, cinq acteurs qui attendent l'arrivée d'une figure primaire pour le début du spectacle. ils décident, puis, briser cette longue attente et commencer à déplacer les scènes. « En attendant ce chiffre oppressive, ils passent les scènes, briser les pourparlers de coulisses et revenir à l'épreuve. Ce jeu sur off / continue jusqu'à la fin de l'essai, quand ils courent efficacement pour la première. Il est comme ça commence ici la dramaturgie de codificássemos ", révèle le réalisateur Stéphane Sousa.

Dans un jeu où le public ne sait pas bien si l'observation est la fiction ou réalité, maintenant les acteurs prennent leur identité, maintenant les personnages construits dans une relation dramatique. Il, de ces récits pauses, questions sociales telles que l'anxiété, moralisme, abus de pouvoir, dépendance, les troubles alimentaires et la dépression sont mis en évidence.

Les personnages surmonter les aspects psychologiques de l'individu, comprenant ainsi, l'individu en tant que sujet social. Les secrets et les questions ne sont pas seulement épanchements sensationnel d'histoires possibles-vie réelle, mais les symptômes d'une société plongés dans un malaise social qui semble avoir aucune sortie.

« Nous nous soutenons dans un processus surréaliste. Le drame à venir un peu dans le Théâtre de l'Absurde, qui est une grande influence. Nous passons par Luigi Pirandello dans « Six personnages en quête d'auteur « et de Samuel Beckett dans attendant Godot », au-delà de drame existentialiste « Dans la chambre à coucher », de Sartre. Il est un ensemble de théâtre contemporain, flirter avec le rêve et la réalité pour discuter des questions universelles ", directeur adds.

Le scénario prend en charge la redéfinition du corps de l'acteur sur la scène, explorer la subjectivité, l'utiliser soit comme témoignage du corps (Agent récit depoimental), une fois que le corps dramatique (Agent de parole intégré) et le corps composite, tout en (Chorus composant d'agent). Les reparaît linguistiques performatifs dans les pauses épiques, la chorégraphie et les compositions d'images qui passent par le spectacle.

FICHE D'INFORMATION
Texte: Carvalho luan
Direction: Stephane Sousa
l'assistance de direction: Vitor Lins
Liste: Carolina Romano, Herbert Brito, Jessyka Ribeiro, Natalia Correa, tati Millier, Victor Barros Lins et Vitor
original Soundtrack: André Lu
Éclairage: tati Millier
conception de paysage: Stephane Sousa
Création des costumes: Pulsation collective
Production: Pulsation collective
Bureau de presse: Agence phatique
Les médias sociaux: Carolina Roman Lins et Vitor
Instagram: @coletivopulsante

CARNET DE BORD

Em um jogo no qual não se sabe ao certo o que é sonho ou realidade, ficção ou não ficção, cinco atuantes apresentam personagens criadas a partir de segredos reais. Dans un environnement déconnecté, os indivíduos refletem sobre questões que os levam à incompreensão da própria existência.

SERVICE
NE PAS DIRE TOUTE PERSONNE, Pulsation collective
SP école d'art dramatique - Sala Alberto Guzik - Place Roosevelt, 210, Consolation
Saison: 27 de la Mars 27 Avril
Le vendredi et le lundi, à 21:00, et les samedis et dimanches, às 19h
Billets: R $ 20 (tout) et R 10 $ (moitié prix)
la vente en ligne: www.sympla.com.br/nao-conte-a-ninguem__814791
Durée: 75 minutes
Évaluation: 16 ans
Capacité: 60 lieux

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*