Accueil / Art / BASE ouvre la conférence de presse (A) PARTIE DU TOUT

BASE ouvre la conférence de presse (A) PARTIE DU TOUT

(A)PARTIE
DANS LE TROU

Le tout sans la partie n'est pas le tout,
La partie sans le tout n'est pas une partie,
Mais si la partie fait le tout, faisant partie,
ne dis pas, qui fait partie, étant tout.
Grégorio de Matos"Le tout sans la partie n'est pas le tout"

A BASE présente la conférence de presse (A)PARTIE DU TOUT, avec des œuvres Andrea Fiamenghi, Anna Bella Geiger, Anna Maria Maiolino, Antonio Dias, Bruno Rios, Christian Cravo, femme Gilvan, Lucas Länder, Luiz Martins, Lygia Pape, Mario Cravo Neto, Mira Schendel, avec 32 travaux de techniques et supports variés: Gravure sur bois, céramique, Gouache, Acrylique, nankeen, crayons de couleur, Aquarelle, monotype, collage et photographie. Le conservateur est Daniel Maranhão.




(A)PARTIE DU TOUT, strophe d'un poème de Gregório de Matos, offre une réflexion fondamentale sur l'importance des « parties » qui composent le tout. à L' exposition, avec des œuvres soigneusement sélectionnées par le conservateur, l'importance du collectif est centrée sur la valeur artistique des pièces; les histoires personnelles s'entremêlent et tissent une « mosaïque narrative » unique et harmonieuse. Le concept créé par Daniel Maranhão propose de « penser murs thématiques, pour que chacun instaure un dialogue entre artistes, mouvements et moments de l'histoire de l'art brésilien, ouvrant de nombreuses discussions possibles et mettant en relation des œuvres apparemment séparées ».

dans le premier segment, où le point de convergence est Oswaldo Goeldi, il y a un dialogue entre les gravures sur bois de femme Gilvan en interaction avec des œuvres de la même technique de Anna Maria Maiolino, en date du 1967, période durant laquelle l'artiste réalise son importante série de gravures sur bois, œuvres phares du Mouvement de la Nouvelle Figuration qui éclaterait l'année de 1970, où l'ouvrage d'anthologie "Glu, Glu,Glu» une franche allusion à l'anthropophagie, définir Daniel Maranhão. Il est intéressant de noter que comme ils étaient tous les deux les apprentis de Goeldi, fait en quelque sorte que les confluences des œuvres dépassent l'aspect technique de la production. Suite, il y a eu Lygia Pape, plasticienne et cinéaste, avec une oeuvre de la série "tisser» et des œuvres de Antonio Dias de la série "Népal". « Tous deux étaient d'importants artistes brésiliens contemporains., et qui avait aussi pour référence l'oeuvre du graveur carioca: Pape a produit un court métrage intitulé «Le parapluie rouge” d'après certaines gravures de Goeldi, et Antonio Dias était aussi son apprenti », dit conservateur.

une nouvelle coupure, présente désormais des œuvres uniques de trois artistes féminines du 20e siècle, compose la chambre du premier étage. Nous y avons des œuvres supplémentaires de Anna Maria Maiolino avec des oeuvres de la sériemarques baisse” e “brochures", ainsi que des oeuvres de Mira Schendel, notamment de la série « toquinhos » et une écoline réalisée avec, ainsi que des oeuvres du multi-artiste Anna Bella Geiger de la série"bureaucratie” e “L'Amérique Latine".

pas de deuxième trottoir, la photographie occupe le côté droit de la salle d'exposition avec des symbologies associées aux rites afro-brésiliens enregistrées à travers l'objectif de Mario Cravo Neto et Andrea Fiamenghi, avec vos images, célébrer une ascendance de base, fondamental, qui fait notre histoire en tant que peuple. En complément, une image de Christian Cravo enregistré dans le désert du Namib, continent sud-africain, compléter cette sélection.

La dernière partie qui compose l'ensemble provient d'un ensemble d'œuvres qui Daniel Maranhão sélectionné parmi quelques oeuvres d'artistes, représenté par BASE: Bruno Rios, Lucas Länder et Luiz Martins qui développent leur propre poétique à travers une recherche formelle autour des pigments, techniques et textures qui donnent de belles compositions abstraites.

Exposition: “(A)PARTIE DU TOUT

Artistes: Andrea Fiamenghi, Anna Bella Geiger, Anna Maria Maiolino, Antoni o Dias, Bruno Rios, Christian Cravo, femme Gilvan, Lucas Länder, Luiz Martins, Lygia Pape, Mario Cravo Neto, Mira Schendel

Curatelle: Daniel Maranhão

Texte: Léonard de Gimène
Coordination administrative: Leonardo Servolo et Cassia Saad
Assemblage et exposition: Conception et productions de harpies

Ouverture: 29 juin – mercredi – à 11h.
Période: de 29 de Juin à 12 Août 2022
Temps: du mardi au vendredi, de 11h à 19h; Samedi, de 11h à 15h.

Local: galerie BASE
Adresse: Al Franca 1030, Jardim Paulista || 01422-002 | Sao Paulo, SP
Téléphone: (11) 3062 6230 || WhatsApp (11) 98327 9775 / (11) 98116 6261
E-mail: contato@galeriabase.com.br
Site: www.galeriabase.com
Facebook: www.facebook.com/galeriabase
Instagram: www.instagram.com/galeriabase

Nombre d'œuvres: 32
Technique: Gravure sur bois, céramique, Gouache, Acrylique, nankeen, crayon aquarelle, monotype sur papier, collage, photographie
Dimensões: varié
Prix: s / consultation

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*