Accueil / Art / L'ambassade du Pérou met en garde contre des documents historiques volés dans le pays
L'ambassade du Pérou met en garde contre des documents historiques volés dans le pays. Photos: IPHAN.
L'ambassade du Pérou met en garde contre des documents historiques volés dans le pays. Photos: IPHAN.

L'ambassade du Pérou met en garde contre des documents historiques volés dans le pays

Iphan met en garde les concessionnaires sur l'origine des pièces qu'ils comptent acheter, éviter de récupérer les objets volés.

L'ambassade du Pérou au Brésil a émis un avertissement concernant la vol de biens culturels appartenant à ce pays. Selon le document, les objets suivants ont été volés et mis en vente sur internet:

Je – Registre de la mine d'argent de Castrovirreyna, au XVIIe siècle, relatif aux fonds documentaires des Archives historiques de la Direction décentralisée de la culture de Huancavelica et des Archives régionales de Huancavelica, situé dans aucun quartier, province et département de Huancavelica.

II – Deux biens documentaires: une provision avec des instructions du vice-roi Théodore de Croix, de l'année 1970, et un dossier manuscrit sur la vente aux enchères d'une maison à Lima, de l'année 1722. Tous deux liés au fonds documentaire des Archives Générales de la Nation et aux archives privées, situé dans aucun quartier, province et département de Lima.

III – Correspondance du Ministère de la Police au Ministère Public, ans 1869-1870. Concernant le fonds documentaire des Archives Générales de la Nation, situé dans aucun quartier, province et département de Lima.

IV – Document de deux pages avec actes notariés d'obligation (année 1567) et la liberté (1576). Appartenance au fonds documentaire des Archives Régionales d'Arequipa, situé dans aucun quartier, province et département d'Arequipa.

Toute information doit être communiquée à Iphan, par e-mails cnart@iphan.gov.br fiscalizacao@iphan.gov.br ou depam@iphan.gov.br, ou par téléphone (61) 2024-6355 ou 6352, ou directement dans ce pays, à la Direction de la récupération de la Direction générale de la défense du patrimoine culturel du Ministère de la culture du Pérou.





Achat sécurisé d'objets d'art, antiquités et documents

Concessionnaires et le grand public devrait être au courant de la provenance des pièces qu'ils ont l'intention d'acheter. Sans soins appropriés sont par inadvertance acquis des pièces volées ou volées.

Contribuer à la lutte contre ce marché illégal, il y a des actions préventives simples, telles que la vérification de l'origine et, en cas de doutes ou tout soupçon, consultation du Iphan, l'Institut brésilien des musées (IBRAM) et leurs bases de données disponibles sur leurs sites Web - la Banque Marchandises Voulu / BCP et l' Muséalisé Inscription immobilière manquante / CBMD.

Ces soins peuvent éviter l'implication de l'acheteur ou vendeur dans la clôture du patrimoine culturel brésilien de crime volé, volés ou obtenus par le trafic international des œuvres d'art - conduite décrite aux articles 155 du Code pénal et 180 du décret-loi no. 2.848, de 7 Décembre 1940 (s'occuper de la réception de biens volés), et Art. 62, de Lei nº 9.605, de 12 Février 1998 (qui traite de la destruction et/ou de la détérioration des biens culturels).

CNART

Tous les marchands d'art et d'antiquités, y compris priseurs, doit s'inscrire au Registre National des Marchands d'Antiquités et d'Oeuvres d'Art (CNART). L'enregistrement protège le revendeur d'être impliqué par inadvertance dans des délits de recel de biens volés et de blanchiment d'argent par le biais d'œuvres d'art..

Plus d'informations

Les courtiers et les œuvres d'art Registre National des Antiquités
cnart@iphan.gov.br

Source: Conseil en communication de l'IPHAN.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*