Accueil / Art / Centro Cultural Correios présente l'exposition "Où regardait-elle quand tout est devenu sombre"

Centro Cultural Correios présente l'exposition "Où regardait-elle quand tout est devenu sombre"

Exposition organisée par Paulo Galina jusqu'à 30 Juillet

Le Centre Culturel Correios présente le exposition "Où regardait-elle quand tout est devenu noir" avec des artistes Corina Ishikura et Jussara Marangoni. L'exposition présente un ensemble d'œuvres qui, quand ils se concentrent sur des études sur l'espace et les connexions parfois littérales, habilitam a ocupação e o habitar desse país-continente que é o Brasil. De 16 de Juin à 30 de juillet organisée par Paulo Gallina.




Il y a un double du monde. Celui que chaque être humain porte en lui.. dans tes tripes. Dans les orbites de tes yeux. Dans ta tête. un double du monde: commandé par le cœur et gravé dans nos cerveaux.

Le spectacle »pour où regardait-elle quand tout est devenu noir ? », avec Paulo Gallina comme commissaire du projet, spécule et présente ces espaces anormaux qui n'obéissent pas aux lois impératives et objectives de la physique.

Comme c'est typique de l'agitation des artistes, la recherche des deux, à un certain point, s'écarte et observe la réalité matérielle du monde d'un parti pris, à la recherche, Peut-être, de ce que la physique et l'optique sont incapables de révéler: peut-être à la recherche d'un point de confluence, où l'humanité s'intègre et s'insère dans la nature, ao invés de se contrapor a ela na forma de cultura.

Ici, dans cet espace d'exposition si plein d'affection, il n'y a pas de séparation entre la nature et la culture, entre humain et inhumain, entre sauvage et civilisé, car ici il n'y a que ce qui affecte et ce qui est affecté, coulant comme une rivière. Rivière, dont les eaux passent toujours pour que ce soit toujours le même; ainsi que des idées qui fusent toujours pour que les provocations, sur ce qui nous rend finalement humains, nous emmène toujours plus loin, dans une certaine idée du paysage et de la nature, jamais plus loin.

“Ma production parle d'exister à travers la connexion entre tous les corps et éléments qui composent l'univers. Il parle d'une existence solidaire imprégnée de vibrations, mutations qui font référence à un vaste réseau de neurones biologiques, où chacun interagit avec ses voisins, comment les neurones communiquent entre eux, aux points de contact appelés synapses.” Corina Ishikura

“Mes recherches récentes en aquarelles et dessins au fusain font référence à la matière vivante, structures qui ressemblent à la racine, et des réseaux de neurones comme dans les dessins d'anatomie. parler d'une vie, d'un corps inhumain, souvent matérialisé dans sa version carbonisée et en train de s'effacer.” Jussara Marangoni

sur les artistes:

Corina Ishikura (1964) SP. Elle est artiste et chercheuse.. Diplômé en lettres de l'Université Mackenzie, a étudié la philosophie, Histoire de l'art, Histoire de l'art japonais au MAM-SP, FAAP PS, Capes USP SP. Elle est étudiante spéciale du Master MAC USP. Parmi les résidences artistiques et culturelles, avec la participation de la Fondation Mokiti Okada, dans les villes de Kyoto, Atami et Hakone au Japon (2017) et Résidence Case Art, São Sebastião SP (2019). Participation à des expositions individuelles et collectives dans des espaces indépendants, musées, galeries, mettant en lumière: Où regardait-elle quand tout est devenu sombre, Centre Culturel Correios SP | 2022 Impermanence de la surface de l'espace, Musée d'art de Blumenau SC | 2021 Collection tournante, Atelier Culturel Oswald de Andrade I São Paulo SP | 2021 Être un oiseau sans pouvoir voler, Atelier Ale I São Paulo SP | 2021 Lectures, Maison Contemporaine I São Paulo SP | 2021 Breathe Art Funarte I São Paulo SP | 2020 | "contemplé". 16ème Salon National d'Art Contemporain de Guarulhos SP | 2020 Derniers jours, Résidence Fonte I São Paulo SP | 2020 Biennale Oswaldo Goeldi | Taubaté SP | 2020 4Collectif ème Axe 2020, Axe artistique | Niteró RJ | 2020 Liens d'autres pays, Galerie d'art Peintre Samora Barros, Albufeira, Portugal | 2020 Projet Casa Tato I São Paulo SP | 2020 mille et un, Roving, Maison de la lame | São Paulo SP | et Galerie Murilo Castro |BHMG | 2019 26º Salon des Arts Plastiques de Praia Grande SP | 2019 Salons d'art contemporain au Luxembourg, Stuttgart, L'Allemagne et Paris, France | 2019 Entre le Micro et le Macro se trouve l'Espace que j'habite, Galerie Na Fresta I SP | 2018 L'espace entre, Fundação Mokiti Okada, Solo Sagrado Guarapiranga SP | 2017; "contemplé". 1ème Bienal Sesc à Brasilia DF | 2016

Jussara Marangoni (1960)

Né à São Paulo, vit et travaille à Araçatuba. Diplômée en Arts à la FAAP et titulaire d'un Master en Design à l'UNESP. est professeur d'art, avoir collaboré avec des universités telles que Mackenzie, FAAP, Sainte Marceline, Belas Artes, PUCSP et ateliers au SESC. Il a été l'assistant de l'artiste Nelson Leirner pendant treize ans, avant de déménager à l'intérieur de l'état. Participation à des résidences artistiques, expositions individuelles et collectives dans des espaces indépendants, musées, galeries et centres culturels se démarquant: 19le. Programme de l'exposition MARP, Musée d'art de Ribeirão Preto I SP I 2022 Fragments d'être et de sentir, Maison Abaeté, Ribeirão Preto I SP I 2022 Où regardait-elle quand tout est devenu sombre, Centre Culturel Correios SP | 2022 occupe MARP, Musée d'art de Ribeirão Preto I SP I 2022 Espace, surface, impermanence au Blumenau Art Museum SC I 2021 Changer la donne à Fonte I São Paulo SP I 2021 Être un oiseau sans pouvoir voler à Ateliê Alê I São Paulo SP I 2021 Chimères au Musée des Arts Plastiques d'Araçatuba SP I 2021 Lectures à la Casa Contemporâneas I São Paulo SP I 2021 4Collectif ème Axe 2020, Axe artistique | Niteró RJ | 2020 Projet Casa Tato I São Paulo, SP | 2020 Breathe Art Funarte I São Paulo SP | 2020 | Livre d'artiste "contemplé", Aldir Blanc Incentive Award | 2020 | “contemplé” 16ème Salon National d'Art Contemporain à Guarulhos SP | 2020 Derniers jours à Fonte I São Paulo SP I 2020 Biennale Oswaldo Goeldi I Taubaté SP I 2020 Entrelacés au Centre Culturel UFSJ MG I 2020 26º Salon des Arts Plastiques de Praia Grande SP | 2019 IV Biennale d'arts visuels du Sertão, Teresina PI I 2019

Propos du conservateur:

Paul Gallina, critique-commissaire accompagnant le projet. Critique d'art et curateur indépendant, Paulo Gallina est diplômé en histoire de l'Université de São Paulo.

Paul (USP). Il a participé au groupe d'étude sur la critique et la conservation à l'ECA-USP sous la direction du professeur Domingos Tadeu Chiarelli (2009-2012) pendant votre formation. Collaboration avec des espaces indépendants: Atelier OÇO (2010), le studio 397. (2013): en tant que critique résident. Il a travaillé comme critique et conservateur au Research and Curatorship Center de l'Instituto Tomie Ohtake (2010-2013). Il a enseigné des cours d'histoire de l'art dans des institutions telles que l'Instituto Tomie Ohtake (2013) et Institut Itaú Cultural (2014). guéri les expositions: Nino Caïs: Des drapeaux et des voyageurs (SESC, San Carlos, Ribeirao Preto et Sao Paulo, 2013); Première lecture (Zipper Galeria, Sao Paulo, 2014);la connaissance de la ligne (LAB570, Sao Paulo, 2014/AU SOMMET DE LONDRES, Londres, 2015); quelque chose de jetable (Musée d'art de Ribeirão Preto, Ribeirão Preto, 2014); structures précaires (Galerie parallèle, Sao Paulo, 2015); suppressions (Boîte de culture, Sao Paulo, 2016); des solutions durables (telle galerie, Rio de Janeiro, 2017); La vie de gens extraordinaires (MNAV, Montevideo, 2017); machine sans voix (MFCC, Curitiba, 2017); tout ce qui est couvert (Galerie Aura, Sao Paulo, 2017); Terre en feu (Boîte de culture, Rio de Janeiro, 2018), Où regardait-elle quand tout est devenu sombre (Centre culturel Poster, 2022) entre autres,. Livres et catalogues publiés, mettant en lumière les lectures critiques de la Collection: autres approches Volume II, publié par l'USP Museum of Contemporary Art, et la répétition. A propos du silence préparé pour le catalogue de l'exposition. La première 10 ans, réalisé aucun institut. Tomie Ohtake, dont il était aussi l'un des conservateurs.

Service:

Exposition:

Où regardait-elle quand tout est devenu sombre

Artistes: Corina Ishikura et Jussara Marangoni

Curatelle: Paul Gallina

Visitation: 16 de Juin à 30 Juillet 2022, Du mardi au samedi, 12h à 19h

Local: Centro Cultural Correios à Rio de Janeiro

Adresse: Rua Visconde de Itaboraí, 20 – 2ème marche – Centre – Rio de Janeiro RJ

Entrée libre. Accessible aux personnes handicapées.

Informations: 21 2219-5321 | 21 2219-5302

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*