Accueil / Art / Collectif d'artistes ouvre le jour 6 Octobre, Jeudi, au Centro Cultural Correios RJ

Collectif d'artistes ouvre le jour 6 Octobre, Jeudi, au Centro Cultural Correios RJ

"tiroirs, coffres-forts et placards »

Ouverture de l'exposition collective au Centro Cultural Correios RJ organisée par Mario Camargo




"tiroirs, coffres-forts et placards, sont sympathiques à toutes les cachettes dans lesquelles l'homme, le grand rêveur de serrures verrouille ou cache ses secrets. Ces coffres ne sont pas assez grands pour contenir un monde d'idées, en attendant porter, toujours, un pouvoir magique": Voici comment Mario Camargo explique le thème du collectif qui s'ouvre sous son commissariat, sur 6 Octobre. Les artistes sélectionnés, Alice Gelli, Claudio Montagna, Gabi Gelli, Henrique Kalckmann, Jack Motta, Marguerite de Castro, Marcelo Rezende, Marina Ribas, Mario Camargo, Marc Engel, Patricia Borges, Sandra Sartori et Solange Jansen, équilibre dans leurs différents travaux techniques, avec petits et grands formats (de 0,40 un 1,80m, mesurant 10m par Patricia Borges). Couture sur papier de soie, collages de photos sur toile avec interférences de peinture acrylique, oxydes de fer et sels sur papier coton exposé au soleil, fibre de verre, paraffine fondue, couture industrielle, photographie, encre acrylique et sérigraphie, des tissus nobles et même des perles composent des tableaux, installations et objets sculpturaux qui occupent trois salles au 2ème étage du Centro Cultural Correios, jusqu'à ce jour 19 Novembre.




"L'imagination est totalement métaphorique. Le vrai placard n'est pas un meuble de tous les jours. Il n'ouvre pas tous les jours et pas pour n'importe qui. De la même manière la clé, d'une âme qui ne se rend pas, ce n'est pas à la porte. Avec cette métaphore, on pourrait dire que le 13 artistes , ouvriront leurs coffres,  armoires et tiroirs, avec la clé de vos rêves, pour montrer l'intérieur de leurs ateliers », dit Mario Camargo.

En savoir plus sur les artistes

Alice Gelli est carioca, fréquente l'école des arts visuels (EAV )Parque Lage pas, où il plonge dans divers accompagnements artistiques avec des mentors tels que Iole de Freitas et Mariana Manhães. Il a participé à plusieurs expositions sur l'axe RIO-SP avec des commissaires comme Christiane Laclaux, Manuela Parrino et Beth da Matta. L'artiste a également participé à des foires d'art telles que Sparte, ArtRio, Artsoul et Latitude Art Fair avec Bianca Boeckel Galeria.



Claudio Montagna vit et travaille à Rio de Janeiro. Participation à plusieurs cours d'arts visuels gratuits à l'EAV/Parque Lage, à partir de 2000. Parmi ses expositions se distinguent la Vida Líquida/Centro Cultural da Justiça Federal (2011/RJ) et le collectif /Bodies Intrânsito (2018), Cabanon Bela Mare Rio (2010), Nouvelles acquisitions Gilberto Chateaubriand/MAM RJ Collection.

Gabi Gelli sensibilité aux débordements. L'artiste de Rio de Janeiro 26 ans découvre à l'adolescence une cardiopathie congénitale qui bouleverse sa vie. Gabi a cherché à re-signifier son traumatisme à travers l'art et c'est à ce moment que le projet Scars a émergé. – moment pour toujours -, du désir d'offrir aux autres la resignification de leur douleur.

Henrique Kalckmann a fait construire sa formation en peinture sur plusieurs cours à l'Escola de Artes Visuais do Parque Lage à Rio de Janeiro et à la Chelsea Art School de l'Université des Arts de Londres-Royaume-Uni. Il est titulaire d'une maîtrise en linguistique française de l'Université de Strasbourg France. Participation à plusieurs expositions: au Centre Culturel de la Justice à Rio de Janeiro, à SESC Quitandinha, par EAV, au Centre Culturel Sergio Porto et a eu une grande exposition personnelle à la Galerie 32 - 32, na Green Street Londres/Royaume-Uni.

Recevez des nouvelles des expositions et des événements en général dans notre groupe Whatsapp!
*Seulement nous publions dans le groupe, il n'y a donc pas de spam! Vous pouvez venir sereinement.

Jack Motta est un artiste visuel et réalisateur de documentaires. En 2007, cursou a Art Vidéo no Centre Georges Pompidou, Paris. Intègre le groupe de travail de l'atelier Anti-Formes d'Intervention avec David Cury, na EAV Parque Lage, depuis 2017. En 2021, fait Dandara é Porrada à la Galeria Zagut; 100 P.A.L.A.V.R.A.S (Centro Cultural Laurinda Santos Lobo, Rivière, à 2020) e Curináldsson (Rivière, 2020). Participation à l'exposition collective Circuito Morais et Vale Galeria Paulo Branquinho, Rivière, à 2019 et à EAV/Parque Lage, Rivière, à 2018 et 2019). Né à Porto Alegre, vit et travaille à Rio de Janeiro.

Marcelo Rezende a étudié les arts à l'école Riesbach, à Zurich/Suisse, grâce à une bourse et diplômé en design industriel et marketing. Participe à des ateliers d'art à EAV/Parque Lage. Marcelo développe un processus de production très particulier qui implique la peinture et le collage de matériaux picturaux dans la création de champs visuels. Ses recherches actuelles portent sur la culture dite périphérique, son potentiel créatif et esthétique, ainsi que la déromantisation de l'ornement, mettre en évidence les problèmes de la périphérie de Rio de Janeiro. L'artiste a organisé quelques expositions, comme une affirmation de la présence (Centre culturel Poster), Puissances périphériques (Espace Culturel Correios de Niterói), Frontières et impermanences, Parmi d'autres.

Marguerite de Castro est artiste visuel, originaire de Rio de Janeiro, où il vit et travaille. En 2013, a rejoint l'école des arts visuels du Parque Lage, où il découvre la peinture comme moyen d'expression. Sa poétique est liée aux questions liées à la figure humaine et aussi à celles qui recouvrent l'environnement urbain et quotidien.. Des situations apparemment banales parlent de la solitude de l'homme dans son passage habituel à travers des environnements publics homogénéisés, destiné à une circulation rapide.

Marina Ribas présente des œuvres de sculpture travaillant avec le binôme doux et résistant, en d'autres termes, mousse et marbre blanc. Le gris et le blanc apporteront à l'ensemble des œuvres sur les murs un défi et une contestation. Conservatrice et galeriste d'art, elle parcourt des chemins picturaux qui s'ajoutent à sa trajectoire artistique.

Mario Camargo est titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'UFRJ. Sur le chemin artistique, leurs oeuvres ont évolué, toujours avec un fil conducteur reliant l'ensemble de l'œuvre à la géométrie et à l'abstraction. Frank Stèle, Nicolas de Stael, Daniel Düren, Marc Bradford, Eva Hesse et Sol Lewitt sont des références, et à travers ses œuvres Mario exerce son imagination et sa créativité. Ce sont des œuvres à la peinture acrylique., certains fluorescents, conçu, cousu puis peint. Quelques expositions auxquelles il a participé: Solitude des nombres premiers (Centre Culturel Correios RJ), Mémorial FCC de Curitiba, Galeria Cheval de Sable/Paris, Galerie Candido Portinari/Rome, Musée national des beaux-arts/Collection Enersis/Santiago/Chili, MAC 2000 Foire d'art/Paris/France.

Mark Engel – dans son peintures numériques, il traite de l'abstraction par rapport à la représentation, séduction et répulsion, pratiques artistiques contemporaines, histoire et humour. Mark développe des images abstraites basées sur des photographies, Images trouvées et objets scannés faisant allusion à des commentaires sociaux et politiques. Son travail a été présenté dans des expositions collectives et individuelles depuis 1993, dans des espaces comme MAR (Musée d'art de Rio, Rio de Janeiro, Brésil), Art en général (Nouvelle York, New York), Centro Cultural Candido Mendes (Rio de Janeiro, Brésil), Université du nord du Texas (Denton, TX), Musée d'art d'Austin (Austin, TX) et Centre Culturel de la Poste (Rio de Janeiro, Brésil), autres.

Patricia Borges, architecte sensible et cultivé, a ses œuvres grand format issues des activités chimiques et de la recherche, Ces recherches sont basées sur les connaissances de leurs cours au MOMA, Italie, Florence et Paris. Votre travail sur papier, cette exposition, aura 10m par 2,25 m et fonctionnera comme une fenêtre perçant l'un des murs qui divise les salles 1/2.

Sandra Sartori est brésilien et vit en Allemagne depuis 23 ans. Elle mêle son travail à l'esthétique de la Génération 80, auquel il a participé avec son expérience de l'art allemand, utilisant la fibre de verre dans leurs créations.

Tant que Jansen – votre contact professionnel avec l'art, surtout l'art contemporain, se déroule à l'Ecole Supérieure de Design Industriel. Il a eu le privilège de travailler avec Ivan Serpa et de pratiquer le dessin et la peinture dans l'atelier de l'artiste. Il a fait des ateliers au Museum of Modern Art/RJ avec Celeida Tostes et à la Parque Lage Visual Arts School avec Charles Watson., Kate Scherpenberg, João Magalhaes et Nelson Leiner. À partir de 2017 intègre le groupe Antiformes et Intervention, sous la direction de David Cury. Participation à des expositions, comme pour tous (Menuiserie/RJ), dans les écuries (Parc Lage/RJ) et l'oeuf, organisée par Nelson Lerner.

L'exposition dans les mots du commissaire Mario Camargo

« Les objets de connaissance privilégiés de l'espace du savoir sont les intellectuels collectifs de nos mondes.. L'objectif privilégié de l'espace n'est pas l'objectif des sciences humaines, mais la figure ou les images générées dans ces espaces. Les images sont des témoignages sensibles qui révèlent l'existence d'un commun et les coupures qui en définissent les lieux et les parties respectives.. Le bruit qui corrode, désorganise et en même temps crée, mélanger et effacer, et nous donne à voir la partie qui n'avait pas de partie.

C'est la hiérarchie des espaces sensibles qui oppose l'image connue et maîtrisée à l'image inconnue..

avec ce thème, reprenons contact avec l'insondable des réserves de rêveries et d'intimités.

contrairement à l'image, le travail de l'imagination absolue, extrait tout son être de la pensée dans les intimités gardées dans des espaces qui ne sont ouverts à personne – Témoignage de la cachette.

D'après Antonio Cicéron (poète et philosophe), pour garder quelque chose il vaut mieux ne pas l'enfermer dans un coffre-fort. Économiser c'est le regarder, éclaire ceci, gardez un oeil dessus.

Mieux vaut un vol d'oiseau qu'une cage.

On en déduit qu'en l'éclairant, nous attribuons aux travaux, le pouvoir de la vie – le pouvoir de création.

Dans cet ensemble d'oeuvres nous allons interpeller l'indiscret au lieu de lui faire peur, montrant tout le pouvoir de laisser à découvert et ayant l'indiscrétion de la révélation satisfaite capable de nous faire voir l'imperceptible. Ce que nous appelions autrefois le bruit peut être la voix de ceux qui ne parlent pas nos langues.

La présence de la dissidence dans le consensus nous permet de voir l'invisible – une relocalisation des espaces et des images. La cristallisation des espaces et le brouillage des frontières créent de nouvelles constellations du sensible.

Cette exposition sera une forme de révélation, qui sera situé entre Le Cristal et la Fumée, en d'autres termes, entre ordre redondant et chaos.

Service:

"tiroirs, coffres-forts, armoires"

Ouverture: 6 Octobre, Jeudi, le 16:00 à 19:00

Visitation: de 7 Octobre à 19 Novembre 2022

Curatelle: Mario Camargo

Bureau de presse: Conseil en communication BriefCom/@briefcomunicacao (contact: Bia Sampaio – 21 98181-8351/biasampaio@briefcom.com.br)

Centre Culturel Correios RJ

Adresse: Rua Visconde de Itaboraí, 20 - Centre – RJ

Temps: Du mardi au samedi, 12h à 19h

Entrée libre

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*