Accueil / Art / Roulien Boechat présente l'exposition “L'amertume du sucre”

Roulien Boechat présente l'exposition “L'amertume du sucre”

Roulien Boechat présente l'exposition “L'amertume du sucre”, où il fait venir des personnages des luxueux cabarets et bars du Recôncavo Baiano des seigneurs des plantations sucrières, peint par l'artiste dans le noir, utilisant la technologie d'éclairage.

A montre, créé par EntreArte, peut être visité au Centre Culturel Correios RJ, à partir de 01/12, organisée par Carlos Bertão, et scénographie et éclairage de l'exposition par Alê Teixeira.




EntreArte présente l'exposition “Le sucre amer", de Roulien Boechat, qui, ainsi qu'un artiste plasticien autodidacte, un photographe, historien, spécialisée en histoire du Brésil et de l'art, et architecte d'intérieur.

L'exposition présente des œuvres de l'artiste qui dépeignent les personnages des cabarets et des bars luxueux du Recôncavo Baiano, des souvenirs de sa grand-mère, d'après les histoires de Jorge Amado et Gilberto Freyre, et marchands d'esclaves, qui ont pris vie dans des peintures sur toile, dans lequel il utilise une technique mixte, comme le bitume, texture et peinture à base d'eau.

Une des techniques que Roulien a apprises et développées au fil des années, éduquer sa vision, c'est peindre pratiquement dans la pénombre, en d'autres termes, presque dans le noir, avec une lumière jaune d'où vient la lumière réfléchie.




À cause de l'école de design, il a fait une spécialisation en technologie d'éclairage et a étudié les couleurs chaudes et froides. Cette technique modifie la perception du spectateur, donne l'impression que vous concevez vraiment un environnement pour le personnage.

L'inspiration pour cette exposition est venue lorsque Roulien a fait des recherches sur le terrain et s'est intéressé aux lectures de Jorge Amado ("Au pays du carnaval", autres) et Gilberto Freyre ("Grande maison et Senzala"). Sa grand-mère était de Bahia, est venu à Rio avec deux enfants, l'un d'eux ton père, rassemblant les histoires que j'avais l'habitude d'entendre des deux, non seulement la vie quotidienne du Recôncavo Baiano, comme de vraies personnes.

Beaucoup d'amis de ta grand-mère étaient blancs, et dit que leurs mères et grands-mères venaient du Portugal, amenés par les marchands d'esclaves. Sur le même navire sont venus des orphelins portugais, échangé avec des esclaves, bien qu'il soit blanc, mais qui a vécu dans des orphelinats et est venu avec l'intention de "servir’ au seigneur de l'ingéniosité.

Recevez des nouvelles des expositions et des événements en général dans notre groupe Whatsapp!
*Seulement nous publions dans le groupe, il n'y a donc pas de spam! Vous pouvez venir sereinement.

Ces filles avaient à peine atteint l'âge de la majorité et fréquentaient déjà les endroits les plus luxueux, comme escortes, car pour l'homme blanc et le propriétaire terrien, elles étaient belles et minces, contrairement à leurs femmes, maison Donas.



Les jeunes garçons venaient souvent, aussi orphelins, aux traits féminins (comme confié) et fait semblant d'être des filles, tous vivant dans les luxueux cabarets et bars. Entendre ces histoires de sa grand-mère a grandement inspiré l'artiste à écrire un livre., à paraître prochainement, où sera le prologue de cette exposition, présenter les personnages des tableaux, qui servira d'illustration.

L'exposition peut être visitée dans les galeries I et II au deuxième étage, pas Centre Culturel Correios RJ, à partir du 1er décembre 2022, avecorganisée par Carlos Bertãoscénographie et éclairage de l'exposition par Alê Teixeira et production EntreArte Consulting, à 28 Janvier 2023.

À propos de Roulien Boechat

artiste plasticien autodidacte, né en 1972, dans la ville de Bom Jesus do Itabapoana- RJ, où à l'âge de six ans, il a commencé à griffonner ses premiers crayons. Déplacé, à 1990, à Niterói-RJ. En 2004, avec les artistes Monteiro Prestes, Clovis Pescio et Luiz Pinto, autres, faisait partie des éditions de Revista Galeria em Tela, de l'éditeur en ligne, et présenté lors d'expositions, peindre en direct.

Aujourd'hui, son travail figuratif est chargé d'images de la terre, dépeignant leurs personnages souvent réels, entouré de texture et de couleurs saisissantes. Son thème cherche à mettre en valeur et à préserver la culture brésilienne et ses propres racines..

Fils de Bahia et mère petite-fille d'Européens, petit-fils d'indien, Roulien Boechat sauve dans son histoire et son origine, la source d'inspiration.

En plus des expositions organisées au Brésil, a des œuvres dans des collections privées telles que Cuba, Espagne, Suisse et Portugal. Après quelques années consacrées à la photographie, retourne aux beaux-arts.

Instagram: @roulienboechat

Email: roulienatendimento@gmail.com 

Expositions au Brésil:

  • Théâtre du Trianon – Campos dos Goytacazes, RJ
  • Espace Culturel de la Cour de Justice – Victoire, ES
  • Expositions collectives à Itaperuna, Miracema et Búzios, RJ
  • Exposition personnelle à la Banque Centrale de Belo Horizonte, MG
  • Exposition solo à l'Assemblée législative – Victoire, ES
  • Exposition collective – Tiradentes, MG
  • Exposition Espace Culturel de la Mairie de Governador Valadares, MG
  • Exposition personnelle de la Banque du Brésil – Bom Jesus do Itabapoana, RJ

À propos de Carlos Bertão (Curatelle)

Carioca, avocat, Diplômé de l'Université d'État de Rio de Janeiro, Maîtrise à l'Université de New York (NYU), travaillé dans des cabinets d'avocats à Rio de Janeiro, São Paulo et New York.

En 1980, a été embauché par la Banque mondiale, em Washington, où il a travaillé pendant près de vingt ans.

Collectionneur d'art depuis plus de 40 ans, après avoir pris sa retraite de la Banque mondiale, il est retourné au Brésil et a commencé à se consacrer à la production et à l'organisation d'expositions.

était conservateur, entre autres,, d'expositions au Centre Culturel Correios, à Rio de Janeiro, Cultural Poster, à Niterói,au Centro Cultural Banco do Brazil, à Brasilia, au Centre Culturel Fédéral Caixa Econômica, à São Paulo, au Musée d'Art Contemporain de l'État du Mato Grosso do Sul – MARCO.

Aujourd'hui, il partage son temps entre Rio de Janeiro et Bonito, MS, ayant conçu et exécuté le projet IMERSÕES MS, qui impliquait un travail de résidence du célèbre artiste plasticien Carlos Vergara dans la région de Serra da Bodoquena, également avec la prévision d'une exposition au Musée d'art contemporain de l'État du Mato Grosso do Sul - MARCO et la préparation et l'exécution d'un livre et d'une vidéo du travail développé pendant la résidence.

il était, também, Commissaire de l'exposition CONSCIENCE, de l'artiste péruvien Ivan Ciro Palomino, produit par l'ONU, et tenue au Centro Cultural Correios RJ, pas de période 25/09/19 et 19/01/20, qui a été visité par 143.524 personnes.

Dans toutes les expositions qu'il a organisées, dans lequel il a présenté des œuvres de plus de 40 artistes, Carlos Bertão a eu la participation d'Alê Teixeira, qui était responsable de leur conception et de leur éclairage.

Service

Exposition: “L'amertume du sucre”
Artiste: Roulien Boechat
Instagram: www.instagram.com/roulienboechat
Curatelle: Carlos Bertao @cbertao
Conception et éclairage de l'exposition: Alê Teixeira @aleartale
Production: EntreArt Consulting @entrearteconsultoria
Bureau de presse: Paula Ramage @_paula_r_soares
Information: cbertao@gmail.com – œuvres disponibles @cbertao

Public cible: Le projet vise à toucher les étudiants, enseignants, artistes, critiques, visiteurs de l'espace culturel, les visiteurs du centre-ville de Rio et le grand public dans le groupe d'âge, différents niveaux socio-économiques et culturels.

Local: Centre Culturel Correios RJ
Rua Visconde de Itaboraí, 20 - Centre, Rio de Janeiro - RJ)
Ouverture: 01 Décembre 2022 , la 16:00 à 19:00hs
Visitation: 01 Décembre 2022 et 28 Janvier 2023
Temps: Mardi au samedi, 12h à 19h
Entrée: gratuit
Évaluation: livre
Comment s'y rendre: Métro (descendre à la gare d'Uruguaiana, Sortir vers Rua da Alfândega); bus (sauter à des points proches de la Rua Primeiro de Março, de Praça XV ou Candelária); bateaux (Terminal Praça XV); VLT (sauter sur l'avenue. Rio Branco/Uruguaiana ou Praça XV); train (descendez à la gare centrale et prenez le tram jusqu'à AV. Río Branco / Uruguaiana).
Informations: (21) 2253-1580 / E-mail: centroculturalrj@correios.com.br 

L'unité est accessible aux fauteuils roulants..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*