Accueil / Art / L'EXPOSITION NOA ESHKOL REMPORTE DES ESPACES DANS LA MAISON DU PEUPLE
Noa Eshkol, Coucher de soleil au bord du lac, 1995, laine, coton, velours côtelé, soie, polyamide, polyester, 254 x 221 cm avec frange. Avec l'aimable autorisation de la Fondation Noa Eshkol pour la notation du mouvement, Holon, Israel, et neugerriemschneider, Berlin. © La Fondation Noa Eshkol pour la notation du mouvemHolonHoIsraëlsrael. Photo: Jens ZBerlinBerlin.
Noa Eshkol, Coucher de soleil au bord du lac, 1995, laine, coton, velours côtelé, soie, polyamide, polyester, 254 x 221 cm avec frange. Avec l'aimable autorisation de la Fondation Noa Eshkol pour la notation du mouvement, Holon, Israël, et neugerriemschneider, Berlin. © La Fondation Noa Eshkol pour la notation du mouvement, Holon, Israël. Photo: Jens Ziehe, Berlin.

L'EXPOSITION NOA ESHKOL REMPORTE DES ESPACES DANS LA MAISON DU PEUPLE

Une exposition de l'artiste israélien fait partie de la programmation du 34ª Bienal de São Paulo. Centre Culturel Bom Retiro recevoir des documents, travaux textiles (tapis muraux) et vidéos

A Maison du peuple recevoir de 21 Août, Samedi, às 10h, exposition Noa Eshkol: Organisme Collectif, du chorégraphe, théoricien et artiste israélien Noa Eshkol. Connu pour la création de la notation du mouvement Eshkol-Wachman [Notes du mouvement Eshkol-Wachman], intégré à votre pratique, à partir de 1973, la création de tapisseries cousues de copeaux et de chiffons par les danseurs de votre compagnie. L'exposition est co-organisée avec la Fondation Bienal de São Paulo, intègre le réseau de la 34e Biennale et met à la disposition du public une sélection de tapisseries et une partie des archives de l'artiste. Les œuvres d'Eshkol seront également à la 34e Biennale de São Paulo, qui peut être visité gratuitement au Pavillon Ciccillo Matarazzo, dans le parc Ibirapuera, de 4 Septembre au 5 Décembre 2021.





La production de Noa Eshkol (1924, Pari du kibboutz Degania, Palestine | 2007, Holon, Israël) est marqué par des processus de travail collectifs. Si dans le Pavillon de la Biennale de São Paulo il est possible d'avoir accès aux résultats de plusieurs expériences de la Notation du Mouvement Eshkol-Wachman [EWMN], dans la Maison du Peuple seront montrés les coulisses et le processus de recherche d'Eshkol. Divisé en deux étages de l'institution du Bom Retiro, exposition, qui bénéficie du soutien international d'Artis et du consulat général d'Israël à São Paulo, cherche à montrer non seulement les œuvres exécutées par l'artiste, mais l'environnement dans lequel ils ont été créés.

La commissaire Marilia Loureiro, met en évidence le caractère collectif et communautaire du travail de Noa Eshkol, qu'à travers des documents, travaux textiles (tapis muraux) et vidéos, traverse et se confond en tant de moments avec l'histoire de la Casa do Povo. « Un esprit communautaire, lié au développement de pédagogies expérimentales et de modes de vie plus égalitaires relie les univers de l'artiste et de l'institution, qui se rencontrent désormais à travers l'exposition", Elle explique.

Tapisseries avec plus de 2 mètres

la première partie de exposition est composé d'une série de documents provenant des archives de la Fondation Noa Eshkol, mis en dialogue avec la collection de documents de la Casa do Povo. Le dialogue entre les collections cherche à créer une perspective intime à la fois de la recherche de l'artiste, à partir de l'histoire du Centro Cultural do Bom Retiro, rapprocher le visiteur de ces deux univers croisés. « Nous avons emprunté la méthodologie du dossier de Noa avec la division des documents en gélules thématique (Éducation, Vie commune, Mouvement du ghetto de Varsovie et notes de soulèvement) et nous le reproduisons dans notre collection institutionnelle comme un moyen d'essayer de créer de nouvelles relations visuelles et narratives entre le matériel exposé", le conservateur avance.

Le deuxième étage de la Casa do Povo reçoit huit tapis muraux, Grandes pièces de tapisserie colorées, et deux vidéos. Si à distance le tapis muraux peut ressembler au travail d'un artiste visuel individuel, le visiteur qui était au premier étage de l'exposition sait qu'ils font partie du processus collectif d'un groupe chorégraphique. Tissé à plusieurs mains, la tapis muraux sont le fruit du travail collaboratif de la Le quatuor de danse de chambre, collectif de danseurs fondé en 1954, qui accompagnera Noa jusqu'à la fin de sa vie. le groupe a vécu, travaillé et voyagé ensemble pendant des décennies, développer une série de collaborations et de processus collectifs, motivés par la vie quotidienne et les expériences partagées.

C'est à partir de l'expérience communautaire que les pièces textiles présentées à la fois à la Biennale, comme à la Maison du Peuple. Enfin, les deux vidéos présentes entre le tapis muraux montrer quelques répétitions de Le quatuor de danse de chambre et les processus de recherche de Noa avec des enfants en kibutzim, en près de quatre décennies de travail. Ensemble, les vidéos amènent le mouvement des corps au deuxième étage, rappelant au visiteur que le travail de Noa Eshkol ne se fait qu'avec le corps et à partir de lui. Mais pas n'importe quel corps, et oui en corps collectif.

À propos de Noa Eshkol

L'artiste a commencé sa carrière professionnelle dans la décennie de 1950 à Holon, ville voisine de Tel-Aviv, en Israël. A la recherche de la systématisation des mouvements du corps, Eshkol et l'architecte Avraham Wachman ont créé la notation du mouvement Eshkol-Wachman [EWMN], un ensemble de symboles et de chiffres pour représenter le mouvement physique. Comme une partition pour le corps, EWMN a créé la possibilité de documenter et de communiquer des séries de mouvements sans avoir besoin d'accompagnement musical. Avec ce, Le travail de Noa Eshkol a brisé les frontières de la danse et s'est ouvert à une idée plus large et plus expérimentale du mouvement., dont des études en neurosciences, zoologie, sport, langage des signes, autres.

Couverture de la 34e Biennale

Organisé par Jacopo Crivelli Visconti, 34e Biennale - Il fait noir mais je chante, commencé en février de 2020, s'est déroulé dans l'espace et dans le temps avec une programmation à la fois physique et en ligne, et culminera avec l'exposition collective qui occupera tout le pavillon Ciccillo Matarazzo, parc Ibirapuera, à partir de septembre 2021, simultanément avec la réalisation de dizaines d'expositions individuelles dans des institutions partenaires de la ville de São Paulo. De 4 Septembre au 5 Décembre 2021. Entrée libre.

A propos de la Maison du Peuple

Centre culturel qui revisite et réinvente les notions de culture, communauté et mémoire. Fondée à partir d'une association culturelle à but non lucratif juste après la Seconde Guerre mondiale, à 1946, et Maison du peuple a été érigé par l'effort collectif d'une partie de la communauté juive alors dite « progressiste », d'Europe de l'Est, politiquement engagé et majoritairement installé dans le quartier de Bom Retiro. L'espace est né d'un double désir: honorer ceux qui sont morts dans les camps de concentration nazis et créer un espace qui rassemblerait les associations les plus variées qui y sont nées, dans la lutte internationale contre le fascisme - visant ainsi à perpétuer la culture juive laïque et humaniste que le nazisme-fascisme a tenté de faire taire en Europe.

Habité par une dizaine de groupes, mouvements et collectifs, il y a quelques décennies et d'autres plus récents, Casa do Povo agit dans le domaine élargi de la culture. Votre programmation transdisciplinaire, procédural et engagé comprend l'art comme un outil critique dans un processus de transformation sociale.

Service:
NOA ESHKOL: CORPS COLLECTIF
Journée d'ouverture 21 Août, Samedi, às 10h, à la Chambre des communes [aucune invitation nécessaire, mais il y aura une limitation d'accès à l'espace suivant les protocoles de sécurité].
Visiteurs jusqu’au 15 Octobre 2021, Du mardi au samedi, de 12:00 à 18:00 [Les jeudis avec horaires prolongés jusqu'à 20h].
Entrée libre. Aucun rendez-vous préalable requis. en raison de la pandémie, la salle d'exposition a une capacité maximale de 20 personnes.
Maison du peuple
Rue Trois-Rivières, 252 -Bom Retiro – São Paulo
(11) 3227-4015
Instagram – @casadopovo | Facebook – @casadopovoxxi
casadopovo.org.br

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*