Accueil / Art / Le calendrier ANNEX montre ce qui n'a pas été vu

Le calendrier ANNEX montre ce qui n'a pas été vu

Amélioré et retravaillé en quarantaine, les œuvres gagnent en lumière au tournant d'une année pleine de particularités

annexe TOILE, avec la coordination artistique Termes de Duílio, rouvre son agenda d'exposition de 2020 avec le collectif "Presque fin » -virtuel et en personne avec planification précédente – et œuvres de sept artistes invités: Clara de Capua, Daniel Mello, Gabriel Pessoto, Gabriel Torggler, Higo Joseph, Guerrière Irène et Maria Luiza Mazzetto.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

«C'était une année qui semblait durer éternellement: projets annulés, des mois interminables, discordante et de dernière minute deux élections troublées: un local et un international. Maintenant, avec Presque fin, le annexe TOILE entreprend de finir 2020 avec un échantillon des œuvres qui ont manqué l'occasion d'être vues. Les artistes invités ont en commun en plus de la persistance du travail en studio, projets reportés et annulés », explique Duilio Ferronato. Dessins, peintures, vidéos et sculptures exposées, exposer un aperçu de cette période créative en confinement.

Clara de Capua réfléchit sur les souvenirs qui s'estompent et finissent par laisser un trou dans la mémoire tout en Daniel Mello développe la recherche par le geste, où le mouvement des mains et des bras fait que le support révèle des couleurs et des formes intenses. Guerrière Irène garde un œil sur les transformations de la nature, mais cette fois aussi avec une attention particulière dans les espaces vides; Higo Joseph, qui fonctionne également avec de grandes régions ouvertes, garde les espaces sur papier à remplir. Gabriel Pessoto dessiner, plier et coudre des papiers pour tenter de révéler les discussions sur la place de l'humanité et Gabriel Torggler sculptez de petites pièces et placez-les dans un paysage bleu, comme une grande mer. Maria Luiza Mazzetto, inspiré des organismes vivants, remplit le papier de manière intuitive mais avec une élaboration biochimique créant un effet visuel qui transforme le visiteur en un être hypnotisé.

La proposition Presque fin c'est finir 2020 avec des couleurs, formes et bonne humeur!

«Nous avons mis à jour nos tournants. Nous partirons 2020 à compter comme une année douloureuse et difficile, mais cela nous a en même temps donné le temps de réorganiser les problèmes que la routine quotidienne reporte », conclut Duilio Ferronato.

Un peu d'histoire de l'isolement de chacun:

Clara de Capua — Cette œuvre fait partie d'un projet développé après la mort de son père, au mois d'août 2019. Dans une série d'œuvres, cherche à réfléchir sur les limites entre présence et absence. À propos d'une sélection d'archives photographiques personnelles - photos prises par la mère de l'artiste entre les années 1970 et 1980, en GO et MT - de petites interférences sont effectuées. La figure paternelle est découpée dans chacune des scènes.

Daniel Mello — Série de paysages abstraits où vous explorez l'illusion de profondeur sur une surface bidimensionnelle. La peinture se déroule dans des couches de peinture qui se chevauchent et son récit est construit à travers le processus de création et de transgression de plans géométriques. Combinaison de différentes formes, graphiques et matériaux.

Higo Joseph — Les sculptures s'inspirent des monuments mégalithiques, comme les menhirs et les dolmens, érigé par différentes cultures et époques, du paléolithique au siècle 19. Mes travaux d'aquarelle et de peinture recherchent des réflexions liées aux limites, affrontements et approches, explorer la distribution des formes dans l'espace.

Guerrière Irène — La couleur et la nature sont les principaux sujets de sa poétique en peintures à l'huile ou à l'acrylique sur toile et collages sur papier. Vivre dans un pays tropical avec des vues colorées et une lumière vive a un impact significatif sur le travail, au-delà du mouvement psychédélique des années 1960. En partant d'un point équidistant à partir duquel il est possible d'ajuster une mise au point sur la nature externe et interne, concomitamment, fait des découpes qui forment des paysages oniriques.

Gabriel Pessoto — Fait partie de la série «environnement moderne», développé sur 2020, qui se déroule dans divers médias. La recherche aborde l'image en tant qu'élément qui opère dans la construction de désirs et d'idéalisations romantiques et érotiques et réfléchit sur le transit qu'elles subissent entre l'analogique et le numérique.. Il aborde également les rôles de genre et les points de rencontre entre des concepts peut-être contradictoires tels que l'art et l'artisanat., public x privé et utile x embellissement.

Gabriel Torggler — Propose une tentative de mise en valeur de certains personnages contenus dans les dessins qui passent souvent inaperçus, devido ao acúmulo de informações no papel, et petits objets souvent banalisés par la saturation de l'offre. J'utilise du laiton et de l'acier inoxydable pour émuler des métaux précieux comme l'argent et l'or créant ainsi un jeu de valeurs.

Maria Luiza Mazzetto — Construire des mondes organiques. Dessin sur papier, crée de grands paysages ou des fragments de paysage qui pourraient parler du fond marin ou de l'intérieur d'un organisme vivant, y compris la prolifération de sociétés fantastiques. À partir des dessins, essayez maintenant de coller, animation et biscuit. Pour l’artiste, les organismes vivants, tellement d'animaux, combien de légumes ou de micro-organismes sont visuellement similaires dans leurs structures internes et externes, montrant la proximité de l'être humain avec son environnement naturel.

SERVICE
Exposition: "Presque fin"
Artiste: Clara de Capua, Daniel Mello, Gabriel Pessoto, Gabriel Torggler, Higo Joseph, Guerrière Irène, Maria Luiza Mazzetto.
Coordination: Duilio Ferronato
Ouverture: 01 Décembre 2020
Période: de 01 Décembre 2020 à 30 Janvier 2021
Local: annexe TOILE
R. Saint Benoît, 181 - 1º. Plancher – Centre, Sao Paulo
WTSP (11) 99403-0023
Service avec heure programmée
Nombre d'œuvres: 28
Techniques: graphique, peintures, vidéos et sculptures
Les prix: sur demande
Site: www.lonagaleria.com
Instagram: www.instagram.com/lonagaleria
Facebook: www.facebook.com/lonagaleria

GALERIE TOILE

A Galerie CANVAS ouvre ses portes à Barra Funda en mars 2019 – un partenariat entre le conservateur Termes de Duílio et l'artiste Higo Joseph. Se concentrer sur les artistes nouveaux et émergents, avec un potentiel artistique et commercial, a galeria apresenta exposições individuais e coletivas, produit par des conservateurs partenaires. Il a deux espaces: um sobrado no bairro da Barra Funda (galerie) et espace au premier étage d'un bâtiment historique du centre-ville de São Paulo (annexé). Sa mission est l'insertion d'artistes émergents dans le circuit et un premier contact avec le marché et les institutions artistiques, ainsi que d'encourager de nouveaux collectionneurs

ARTISTES

Clara de Capua – son travail se développe entre les arts du spectacle et les arts visuels. Diplômé en arts de la scène (2006) et Master of Arts (2010) par l'Université d'État de Campinas (UNICAMP), a étudié l'image comme support de l'œuvre et pour la réflexion de l'acteur, avec le soutien financier de la FAPESP (Brésil). En 2020, était un artiste invité par le Museum of Sexual Diversity à intégrer l'exposition virtuelle Queerentena; ainsi que par Lona Galeria pour participer à l'exposition d'art vidéo Pignon en quarantaine. Egalement dans 2020, a participé au XV SIMULTAN Festival (Timisoara, Roumanie), de l'exposition collective d'art vidéo Corps brésilien, exibida sur Hošek Contemporary (Berlin, Allemagne) et dans la valise volante (Port, Portugal). En 2019, était un artiste résident en AiR journée courte (Ólafsfjörður, Islande), exposer au festival de Skammdegi; participé à l'exposition internationale d'art vidéo Téhéran-Sao Paulo, exposant à Canvas Gallery (Sao Paulo) et dans la galerie de la plateforme 3 (Téhéran, Iran); et a été un artiste sélectionné pour composer le III Mostra Diversa, organisé par le Musée de la diversité sexuelle (Sao Paulo, Brésil). En 2018, a collaboré à l'exposition collective AI5: Pas encore fini, Tomie Ohtake Institute (Sao Paulo). En 2017, a intégré la résidence artistique Projet créatif Brashnar (Copie, Macédoine) et a participé à l'exposition de groupe Notre petit voisinage mondial, pas de Centre culturel Gjorce Petrov, en Macédoine. En tant qu'actrice, a joué dans le long métrage Les bonnes manières (Brésil, 2017) et était membre de MiniCia Teatro, jouer dans des spectacles Accusation à une actrice, dont elle est également co-auteur, et Mieux vaut ne pas la déranger.

Daniel Mello (1992 – Joaçaba, SC)

Vit et travaille actuellement à Balneário Camboriú. Comprend les traversées de la ville et l'occupation humaine comme le constat initial dans la construction de ses récits. Utilise principalement de la peinture acrylique et de l'huile sur toile, déchets de papier et de bois dans la production de leurs œuvres. Sua pesquisa se desenvolve na pintura abstrata explorando as relações e ressonâncias produzidas cores, formes et textures dans un processus constant de construction et de déconstruction.

Higo Joseph (1994 – Saint Benoît, CE)

Vit et travaille à São Paulo. Il est un artiste visuel multidisciplinaire, diplômé en multimédia (2014) Communication visuelle (2016) par ETEC- SP et étudie les arts visuels à la Faculdade Paulista de Artes. Artiste sélectionné de la saison des projets 2020 du Paço das Artes. 182ème édition du programme des expositions 2020 | MARP et le 48ème salon d'art contemporain Luiz Sacilotto. Dans le dernier 4 ans a participé à plusieurs expositions, en mettant l'accent sur l'individu; Au-delà de l'univers phallique (2019) sur Canvas Gallery et Cinema Lines (2018) chez CineSesc. Et le collectif; IV Biennale du Sertão (2019) II Exposition différente (2017) au Musée de la diversité sexuelle, et la solitude (2017), dans le même musée. Burgos (2017) chez Funarte, SP. Portefeuille #3 (2017) dans la galerie d'art More, Lixuosité (2016) chez Studio Blade et 18 dans la collection (2015) au Centre Culturel Casa da Luz, également à São Paulo. Participé à des résidences; Remise Funarte (2017) Blade Studio (2016) et Atelier Amarelinho da Luz (2015)

Guerrière Irène (1964)

Vit et travaille à São Paulo. Diplômé en Arts Plastiques à la FAAP- Armando Alvares Penteado, à 1988. Participation au groupe de suivi du projet Hermes Artes Visuais de janvier à mai 2020 et est représentée par Lona Galeria de Arte. En 2020 a été sélectionné pour participer à la 18e édition du programme d'exposition MARP- Ribeirao Preto Musée d'art, participe à l'exposition Pénitence, organisé par Lona Galeria pour SP-Arte, de l'exposition «Ressetar» au Musée de la diversité sexuelle, à São Paulo, de la section végétale, Arts visuels Hermès, Ch.ACO, Santiago du Chili et l'exposition en ligne internationale de Casulo (Capullo / Coccon), Confluences de l'art. En 2019 a participé à l'exposition collective «Dá Pra Levar» dans l'annexe Lona. En 2018 a participé à Artbox Projects New York 1.0 et le collectif Eixo Contemporâneo à Fabrica Bhering à Rio de Janeiro. En 2017, participou da exposição “Spanic Heritage”na Pfizer em Nova York, New York- USA. En 2016 a exécuté le projet du panneau permanent dans un bâtiment classé (Nigri Plaza) à Rio de Janeiro. En 2005 a participé au salon d'art de la Casa de Portugal, entre autres expositions de groupe. Son travail fait partie de la collection du Musée de la diversité sexuelle de São Paulo et de plusieurs collections privées au Brésil, Aux États-Unis et en Europe.

Gabriel Pessoto (1993 - Jundiaí, SP)

A étudié la production audiovisuelle (PUCRS) et a commencé le cours d'arts visuels (UFRGS). À partir de 2015, a commencé à exposer des œuvres dans des expositions de groupe et a été envisagé par l'avis de la mairie de Porto Alegre d'occuper la Galeria Lunara, où il a monté l'installation «Glória» en partenariat avec Filipe Rossato, nominé pour le Azorean Visual Arts Award dans la catégorie Featured in New Media. En 2016, a présenté l'exposition «Trégua», première expérience individuelle, et a développé le projet de résidence artistique «Variations on contact: vues ”à Casa13, espace culturel à Cordoue, Argentine. En 2017, Il a déménagé à São Paulo, où elle a participé au groupe de suivi de projets artistiques Hermes Artes Visuais. En 2018 a tenu sa première exposition personnelle à São Paulo, «Un peu d'une journée suffit» au centre culturel Casa da Luz. En 2020, participé au programme de résidence “Nous avons des postes vacants!” faire Ateliê397, a été récompensé par ArtConnect Magazine pour le projet “échange d'autocollants” développé en partenariat avec Nicole Kouts et fait intégrer une œuvre à la collection du Musée de la diversité sexuelle. Trabalha também como produtor da mostra de vídeo Festivau de C4nn3$ que já conta com 12 éditions, le dernier étant complètement en ligne.

Gabriel Torggler (1990)

Diplômé du BA en Beaux-Arts de la FAAP en 2012, utilise le dessin comme technique principale dans sa production. Participé à des expositions comme Video Brasil (2013/2014) au Sesc Pompéia et également à la dernière édition du prix EDP à l'Institut Tomie Ohtake(2015). En 2017 a fait son premier single ‘’ Machine Failed ’’ à la Galeria TATO. En 2019 a été sélectionné pour la saison du projet Paço das Artes 2020 où tiendra un individu. Vit à São Paulo et travaille dans sa production artistique et en tant que professeur d'art.

Maria Luiza Mazzetto (1977)

Vit et travaille à São Paulo. Il est diplômé en architecture de Mackenzie , a étudié les arts dramatiques à Célia Helena, Histoire de l'art avec Renata Pedrosa, illustration avec Laura Teixeira, Fernando Vilela et Odilon Moraes, lectures et écrits sur son processus artistique avec Nancy Betts, Sandra Lapage et Carlos Pileggi. Participation à des groupes de suivi de projets avec Mônica Rubinho, Sydnei Philocreon et chez Hermes Visual Arts, avec Nino Cais, Carla Haïm et Marcelo Amorim. Integra, avec d'autres 7 artistes, l'espace d'art indépendant Go. Participé à certains salons comme SARP et Salão de Arte de Jataí- GO, ainsi que quelques expositions collectives. Tenue 3 expositions individuelles: Demande, pas quelque chose, en partenariat avec Hermes Artes Visuais, Interstitiel, dans la Sala da Praça et à l'intérieur du corps, pendant la saison du projet Paço das Artes à 2019. Son travail part de l'observation de la nature vivante. Cette nature observée passe par des processus de réinvention, résultant en images-fiction.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*