Accueil / Art / Des cloches en bronze volées au musée du train, à Rio de Janeiro (RJ)

Des cloches en bronze volées au musée du train, à Rio de Janeiro (RJ)

ont été volés, sur 02 Août, 16 cloches en bronze, membres de la collection du Musée du Train, situé dans le quartier d'Engenho de Dentro, à Rio de Janeiro (RJ). En plus d'être la propriété de l'Instituto do Patrimônio Histórico e Artístico Nacional (IPHAN), les actifs sont enregistrés au niveau fédéral, donc, protégé par la loi, de sorte que sa réception constitue un délit passible des peines prévues.




Les cloches volées ont env. 40 cm de Altura, avec la couronne, et 30 cm de diamètre. Chacun pèse environ 15 kg en masse. (moyenne), en alliage de cuivre et sans éléments décoratifs, reliefs ou insignes.

Peut être utilisé dans les gares et les chemins de fer pour la signalisation, ont été fabriqués à la fin du 19e et au début du 20e siècle.




Plus d'informations sur le vol peuvent être présentées par la police fédérale après la conclusion des enquêtes de police qui sont secrètes.

Toute information doit être communiquée à Iphan, par e-mails: cnart@iphan.gov.br, iphan-rj@iphan.gov.br ou depam@iphan.gov.br, ou par téléphone (61) 2024 6340/6342 (Brazilia) ou (21) 96600-4798 ou (21) 99033-3814 (Rio de Janeiro).

Achat sécurisé d'objets d'art et d'antiquités

Concessionnaires et le grand public devrait être au courant de la provenance des pièces qu'ils ont l'intention d'acheter. Sans soins appropriés, il y a un risque d'acquérir, par inadvertance, pièces volées ou volées. Contribuer à la lutte contre ce marché illégal, il y a des actions préventives simples, telles que la vérification de l'origine et, en cas de doutes ou tout soupçon, consultation du Iphan, l'Institut brésilien des musées (IBRAM) et leurs bases de données disponibles sur leurs sites Web – la Base de données des biens recherchés/BCP et le Registre des biens muséalisés disparus/CBMD. Ces soins peuvent éviter l'implication de l'acheteur ou vendeur dans la clôture du patrimoine culturel brésilien de crime volé, volés ou obtenus par le trafic international des œuvres d'art - conduite décrite aux articles 155 du Code pénal et 180 du décret-loi no. 2.848, de 7 Décembre 1940 (s'occuper de la réception de biens volés), et Art. 62, de Lei nº 9.605, de 12 Février 1998 (qui traite de la destruction et/ou de la détérioration des biens culturels). 

CNART

Tous les marchands d'art et d'antiquités, y compris priseurs, doit s'inscrire au Registre National des Marchands d'Antiquités et d'Oeuvres d'Art (CNART). L'inscription protège le courtier soit impliqué par inadvertance à recevoir des crimes volés et volés et le blanchiment d'argent au moyen d'œuvres d'art.

Plus d'informations

Registre national des marchands d'antiquités et d'objets d'art: cnart@iphan.gov.br

Source: Conseil en communication de l'IPHAN.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*