Accueil / Art / Vernissage de l'exposition “Lumière au Brésil” de l'artiste belge Françoise Schein avec des panneaux urbains inspirés des droits de l'homme
Saison de lumière, Sao Paulo, exposition "Luz no Brasil"" par Françoise Schein. Photos: Divulgation.
Saison de lumière, Sao Paulo, exposition "Lumière au Brésil" par Françoise Schein. Photos: Divulgation.

Vernissage de l'exposition “Lumière au Brésil” de l'artiste belge Françoise Schein avec des panneaux urbains inspirés des droits de l'homme

ministère du Tourisme, Secrétariat de la Culture spéciale
Boîte d'assurance
PARTENAIRES KDB

présent

Lumière au Brésil

Exposition qui marque la réouverture du Paço Imperial parcourt sa trajectoire de l'artiste belge Françoise Schein, célébrer 20 années de fonctionnement au Brésil avec des travaux publics sur les droits de l'homme

Avec votre association, Françoise développe oeuvres artistiques et pédagogiques sur quatre continents

De 25 de février à 25 Avril 2021, entrée libre

Les gigantesques panneaux de tuiles signés par Françoise Schein sont impossibles à passer inaperçus - que ce soit dans les pignons d'immeubles juste à l'extérieur de la station de métro Siqueira Campos, à Copacabana, à la gare de Luz, à São Paulo, ou Concorde, Paris. Tout le monde a le même thème auquel Françoise consacre sa vie - Droits de l'Homme. Le processus de création se fait toujours avec la participation des étudiants, jeunes et enfants, des communautés moins favorisées. Par l'implication dans la création de l'œuvre artistique, les étudiants connaissent la Déclaration universelle des droits de l'homme et, soutenu par un travail éducatif, sont encouragés à y réfléchir et à le relier à leur vie. Ce sera la première fois que Françoise aura une rétrospective de son travail dans la ville qui a une importance fondamentale dans sa trajectoire.





L'exposition a été créée à quatre mains par Françoise et sa fille Rio Lohana. L'histoire des deux est intimement liée aux actions artistiques et pédagogiques de Françoise au Brésil et illustre l'un des premiers panneaux de l'exposition, qui raconte l'histoire passionnante de l'adoption de Lohana. Pour que la fille conserve ses liens avec sa famille, Françoise venait à Rio chaque année. Aujourd'hui, Lohana signe cette exposition en tant que commissaire. Françoise a fondé Associação Registrire Brasil, une branche de l'institution créée des années auparavant et dont l'objectif est «Inscrire les droits de l'homme dans les villes du monde». Na Inscrire Brasil, Françoise dispose d'une équipe qui suit toutes les phases du projet, formé par plusieurs professionnels, parmi eux l'architecte Rita Anderaos et le pédagogue Moema Quintanilha.

Les droits de l'homme représentent le fil conducteur de toute l'expérience de Lumière au Brésil. Cela commence par un compliment à l'utopie, passe par une série de démonstrations qu'ensemble nous pouvons créer et amplifier notre voix à travers l'art et, Enfin, question "Maintenant?". «Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à des défis complexes et Françoise sait qu'il n'y a pas non plus de réponse unique. Donc, l'invitation à la réflexion, l'invitation à chacun de comprendre ce qu'il peut faire pour construire une société plus juste", coma Lohana Schein.

Lumière au Brésil présente la trajectoire de Françoise à travers des photos, textes, dessins originaux, images de plusieurs travaux publics au Brésil et dans le monde, vidéos, croquis et pièces de la collection personnelle de l'artiste. Le point culminant de l'exposition est le travail d'Estação da Luz, à São Paulo, la première intervention artistique participative et pédagogique sur les Droits de l'Homme dans une station de métro du pays, qui a mis dix ans à compléter et a inspiré le titre de l'exposition. La 16 Les panneaux Luz racontent également l'histoire de São Paulo, à travers des dessins figuratifs réalisés par l'artiste et des panneaux sur les droits de l'homme peints par trois mille élèves d'écoles de la périphérie de la ville. Pour créer des tableaux de bord historiques, l'artiste a conçu un alphabet de centaines de petits dessins sérigraphiés qui se répètent dessus.

Les projets de Vidigal, le premier au Brésil; da Siqueira Campos, le plus connu de Rio, qui présente une carte de 200 m2 de la région avec des lettres des droits de l'homme et des images de l'histoire de l'esclavage; les travaux de la station de métro Galeria dos Estados, à Brasilia, une commission du Programme des Nations Unies pour le développement, un grand panneau de 110m2 créé avec la participation de 1000 jeunes du District fédéral, dans lequel de grands ballons bleus et verts annoncent des enjeux d'écologie mondiale; projets dans plusieurs villes à travers le monde et 20 installations publiques participatives situées dans les communautés défavorisées de la périphérie de Rio, qui font partie du projet «Enroll Human Rights in 1001 écoles", révéler le chemin parcouru par Françoise et Inscrire.

André Couto, Président de Association Inscription Brésil, met en évidence que "exposition Lumière au Brésil se présente comme une double balise. Un point éclaire le chemin parcouru par l'artiste Françoise Schein, des travaux du monde entier à ceux réalisés au Brésil, et l'autre extrémité illumine le futur, un avenir dans lequel l'enregistrement des droits de l'homme et la pleine démocratie dépendent de l'action de nous tous".

"Le travail que nous faisons, lentement plus sûrement, dans les écoles brésiliennes et ailleurs dans le monde, est l'alphabet des compétences de vie et devrait être la première chose à enseigner à des milliards de jeunes étudiants dans le monde. Puis, ne vous apprendra pas de manière ludique, créer des œuvres d'art pour le plaisir de la beauté pour tous et pour tous, la meilleure façon de le faire?", interroge Françoise Schein.

Lumière au Brésil parrainé par le ministère du Tourisme, Secrétariat spécial pour la culture et la Caixa Seguradora, soutien du consulat général de France, Artmyn et Gigascope. La production est de Bertrand Dussauge, par KDB PARTNERS. «Après deux ans de travail avec mon amie Françoise Schein, Je suis fier de partager cette rétrospective à Paço Imperial, où exposé, juste après l'ouverture de l'espace, à 1986, 350 estampes inédites de Picasso, emmener des milliers de personnes sur le site ", comenta Dussauge.

À propos de l'Artiste

Françoise Schein est né en Belgique, à 1953. A étudié le design urbain à l'Université de Columbia, em Nova York, et architecture, Bruxelles. Il a également étudié l'art avec Robert Morris à l'Université de NYU. Développe de grandes œuvres urbaines à l'international en Europe, États-Unis, Amérique du Sud et Moyen-Orient. Là 30 ans, Françoise consacre une grande partie de son travail à la diffusion des droits de l'homme dans les écoles et les quartiers défavorisés. En 1997, elle a fondé l'Association, une ONG dédiée à la diffusion des concepts de citoyenneté et de droits de l'homme à travers des travaux participatifs innovants.

Engagé politiquement et sensible à l'évolution historique des droits de l'homme, Schein a créé un lien éthique et artistique entre les villes et les pays à travers les différents projets qu'il a réalisés. Toutes ses œuvres sont devenues des repères locaux, monuments contemporains.

Françoise croit au lien structurel entre la délicatesse, gentillesse et beauté. Créé une méthodologie très humaine pour la production pédagogique de ses œuvres, impliquant la participation de toutes sortes de personnes, des classes sociales les plus diverses. Sa méthodologie artistique implique souvent la céramique car elle est facile à utiliser et a une longévité.

C'est sous les villes, à vos stations de métro, dans les parcs et sur les murs, il montre le texte des droits de l'homme, de 1948, strié d'images, textes philosophiques et littéraires et cartographies de la culture et de l'histoire locales, produit avec la participation active de la population locale.

Avec l'association Inscription ou seul, Françoise Schein a réalisé un grand nombre d'œuvres monumentales dont les stations de métro Concorde, sur la révolution française, Paris (1989-90); Saint Gilles, Bruxelles (1992), sur les droits de l'homme et les frontières européennes; se garer, à Lisbonne (1994), sur les droits de l'homme et «les découvertes portugaises dans le monde au Moyen Âge»; L'Université, à Stockholm (1998), sur les droits de l'homme et les problèmes environnementaux mondiaux; e un Westhafen, à Berlin (2000), sur les droits de l'homme et les questions de migration. Elle a également créé «Le jardin des droits de l'homme», au parc des Rhododendrons, à Brême (2001); la façade du centre culturel judéo-arabe, à Haïfa, Israël (1993); et la façade du théâtre municipal de Ramallah, de Palestine – «Une ville comme un arbre pour les droits de l'homme» (2009).

À partir de 2000, départ de Rio de Janeiro et se rendre dans plusieurs pays du monde – Belgique, France, Israël, Palestine, Allemagne, Angleterre, Portugal, Espagne, Uruguay, Haïti – elle a créé un projet en croissance permanente appelé «Ecrire les droits de l'homme dans les écoles et sur les murs de la ville».

Em Coventry, na Angleterre (2005), Françoise a construit un projet d'art urbain à grande échelle appelé «The Time Zone Clock», une horloge au sol géante conçue à partir du système de fuseaux horaires, fait en acier inoxydable et lumières. Près de Paris, em Les Mureaux, elle a créé des murmures, une grande pièce de poterie produite avec la participation des résidents. En 2016, Bruxelles, criou Le Grand Banket, une œuvre d'art publique conçue comme un banquet, avec la participation des résidents.

Dans vos projets artistiques individuels, Françoise travaille avec le multimédia, sculptures, photos, graphique, livres d'artistes et vidéos. Elle a déjà exposé son travail et sa collaboration avec Inscrire dans des musées en Europe, Le Brésil et les États-Unis.

Plus d'informations:

www.francoiseschein.com / www.inscrire.com

Lumière au Brésil
Exposition Françoise Schein
Avec Association Inscription Brésil
Curatelle: Lohana Schein
Parrainage: ministère du Tourisme, Secrétariat de la Culture spéciale, Boîte d'assurance
Soutien: Consulat général de France, Artmyn, Gigascope, Studio zéro
Paço Imperial (Place XV de Novembro, 48 - Centre – Tel. 2215-2622) – Entrée gratuite
De 25 de février à 25 Avril 2021
Mardi au vendredi, 12h à 18:00 | Week-ends et jours fériés, 12H comme 17h

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*