Accueil / Art / Le Rio Art Museum organise la deuxième édition du cycle de séminaires sur les femmes dans les arts
Musée de la rivière Art. Photos: Lait de Thales.

Le Rio Art Museum organise la deuxième édition du cycle de séminaires sur les femmes dans les arts

En dialogue avec l'exposition «Casa Carioca», qui sera inauguré lors de la réouverture de MAR, l'événement est à thème “Architecture et urbanisme "

Après une première édition réussie l'année dernière, avec l'auditorium du Rio Art Museum emballé pour recevoir les artistes Anna Bella Geiger et Anna Maria Maiolino et l'écrivain Conceição Evaristo, le Série de séminaires Les femmes dans les arts retourne au musée, cette fois dans une édition entièrement en ligne. L'événement a lieu entre 04 Septembre et 20 Novembre, pas canal do MAR pas YouTube, et a pour thème «Architecture et urbanisme», en dialogue avec l'exposition «Casa Carioca», qui sera inauguré avec la réouverture du musée, toujours pas de prévision de date.

La deuxième édition du cycle de séminaires sur les femmes dans les arts sera consacrée à une étude approfondie de la trajectoire et du travail des femmes brésiliennes, entre les artistes, architectes, des chercheurs, auteurs et militants. Parmi les participants figurent des noms tels que les architectes Joice Berth, commissaire de la «Casa Carioca» aux côtés de Marcelo Campos, Diana Bogado et Iazana Guizzo, le conservateur adjoint du MASP, Sandra Benites et la journaliste Natália Alves. Avec la proposition de donner une visibilité à la production culturelle féminine, ainsi que de manière générale stimuler la recherche et le développement de projets créés par des femmes, le cycle vise également à poursuivre le processus qui génère l'exposition »Les femmes de la collection MAR" (2018), approfondir les discussions et les pratiques en faveur de l'égalité des sexes.

Entièrement enseigné par des femmes, le cycle sera divisé en trois modules: Ville, ethnicité et ascendance; Ville, corps et sexe; et ville, classe et violence. Chaque axe comprendra deux conférences mensuelles, qui aura une traduction simultanée dans la langue des signes brésilienne (livres).

PROGRAMMATION:

Modulo I: Ville, ethnicité et ascendance (04 et 18/09)

  • 04 Septembre

Haut-parleurs: Sandra Benites et Gabriela Gaia
Médiateur: Thaï machado

Synopsis: À la première table du module I du cycle de séminaires sur les femmes dans les arts, les orateurs Sandra Benites et Gabriela Gaia débattront, sous la médiation de Thaise Machado, la présence de savoirs ancestraux, qui relie et offre d'autres perspectives d'appartenance à la ville. Ainsi que la décolonisation de la pensée et de la production intellectuelle avec un biais décolonial et des récits contemporains sur les territoires noirs et autochtones, qui dévoilent et présentent le concept d'ethnicité.

Sandra Benitez – Sandra Benites Guarani Nhandewa. Enseignant autochtone au primaire et au secondaire. Master en anthropologie sociale. Assistant curator chez MASP. Actuellement doctorant au Museu Nacional-UFRJ. Trata de narrativas contadas a partir das perspectivas das mulheres indígenas Guarani Nhandewa.

Gabriela Gaia – Professeur à la Faculté d'architecture de l'UFBA, est un architecte et urbaniste diplômé de l'UFES. Master et PhD de PPGPAU / FAUFBA, où il fait partie du Common Place Research Group (PPGAU / FAUFBA), coordonne également le Body Study Group, Discours et territoire. Ses œuvres traitent de récits, histoires, mémoires et épistémologies produites sur la ville et ses effacements, les rapprocher du débat ethno-racial et de genre. Lauréat du prix de thèse de l'Association nationale des études supérieures et de la recherche en planification urbaine et régionale (2017), avec l'œuvre intitulée “Corps, discours et territoire: Ville en litige dans les replis du récit de Carolina Maria de Jesus”. Elle est également membre du collectif Terra Preta.

Thaï machado – Thaise Machado est commissaire, haut-parleur, facilitateur, stratège et responsable culturel. Diplômé en design d'intérieur, architecture et l'urbanisme. Étudiant diplômé en assistance technique, le logement et le droit à la ville par FAUFBA. Depuis quatre ans, il développe des recherches empiriques sur les corps noirs et l'interlocution de l'art et de la culture comme outil d'appartenance et d'occupation de l'espace. Elle a été co-créatrice et directrice artistique de Três Tons Produtora, producteur culturel pionnier dans le protagonisme noir dans la ville de Porto Alegre. Il faisait partie du Second BLACK, projet qui a discuté des activités artistiques noires, ayant des échanges avec d'autres territoires brésiliens. Signe la direction artistique du court métrage primé “Je veux aller à Los Angeles”. Créateur des projets Negra Ativa et Festival Porongos. PDG et IBOKUN, où il développe des projets avec un biais identitaire, mettant l'accent sur la culture noire. Membre du comité du 7ème Prix d'architecture de l'Institut Tomie Ohtake et Akzo Nobel.

  • 18 Septembre

Haut-parleurs: Bárbara Oliveira et Raquel Freire

Médiateur: Natalia Alves

Barbara Oliveira – Recife, 28 ans. Licence en architecture et urbanisme de l'UFPE, Bourse CAPES pour le programme Science sans frontières - Italie (Université Roma Tre – 2014/2015). Auteur de la monographie «La reconnaissance des quartiers des esclaves dans la conservation des engenhos» (UFPE – 2017). Etudiante en Master en conservation et restauration à PPG-AU UFBA, où il développe sa thèse sur la mémoire des quartiers des esclaves. Créateur et chercheur d'Ayô Arquitetura, plateforme virtuelle qui vise à démocratiser les questions ethno-raciales tant en architecture, combien dans l'urbanisme.

Rachel Freire – Raquel Freire est étudiante diplômée à la Faculté d'architecture et d'urbanisme de l'Université de Brasília, chercheur et artiste. A travaillé dans le domaine de l'assistance technique par le CODHAB (Société de développement du logement du district fédéral) et avec une architecture d'intérêt socio-durable par CASAS, bureau modèle d'architecture. À partir de 2017 étudie les relations ethno-raciales dans le cadre de l'architecture et de l'urbanisme à Brasilia et est l'un des coordinateurs de recherche de Coletivo Calunga, composé d'étudiants noirs de la FAU – UNB. En tant que coordinateur du collectif Invisible Architects, étudie le profil et la trajectoire des architectes noirs, analyser les confrontations et les possibilités face aux inégalités existantes dans la profession et l'architecture / ville.

Natalia Alves – Journaliste et chercheur en planification urbaine et régionale. Licence en communication sociale à l'UFMG. Master en architecture et urbanisme à l'UFMG. Doctorant en urbanisme et aménagement du territoire à l'UFRJ. Chercheur à l'Observatoire des Métropoles. Fondateur et membre du collectif Terra Preta. Développe actuellement des recherches à partir de l'intersection de thèmes liés à l'urbanisme; droit à la ville; cartographies critiques; récits intermédiaires; questions ethno-raciales et de genre.

*Le calendrier des séminaires d'octobre et de novembre sera publié prochainement, sur le site et les réseaux sociaux du Musée d'Art de Rio.

Le Musée d'Art de la rivière-mer

Une initiative de Prefeitura do Rio en partenariat avec la Fondation Roberto Marinho, le Rio Art Museum est géré par l'Institut Odéon, une organisation sociale de la Culture et a Grupo Globo comme mainteneur, Equinor en tant que sponsor principal et IRB Brasil RE et Bradesco Seguros en tant que sponsors par le biais de la Federal Culture Incentive Law.

Escola do Olhar est parrainé par Itaú et soutenu par Icatu Seguros et Machado Meyer Advogados via la loi fédérale sur l'incitation à la culture. Grâce à la loi d'incitation à la culture municipale - Loi sur l'ISS, est également sponsorisé par HIG Capital, RIOgaleão et JSL. Vale parraine l'exposition «Casa Carioca» par le biais de la loi fédérale sur les incitations culturelles.

MAR a également le soutien du gouvernement de l'État de Rio de Janeiro et du ministère de la Citoyenneté et du gouvernement fédéral du Brésil, par la loi fédérale pour la promotion de la culture.

museudeartedorio.org.br

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*