Accueil / Art / Traces du Brésil - la culture brésilienne à travers les yeux des artistes
Nelson Macedo, Pâturage garçon noir. Photos: Divulgation.

Traces du Brésil - la culture brésilienne à travers les yeux des artistes

L'exposition Traces du Brésil - la culture brésilienne à travers les yeux des artistes, ce qui se passe à 9 Août au 6 Septembre au Centre Culturel La lumière est un collectif d'artistes issus de l'Atelier Oruniyá (Rio de Janeiro) et Groupe Yellow House (Barra Mansa), ainsi que les stagiaires artistes de l'École des Beaux-Arts de l'UFRJ et UFRRJ. Le commissaire et la coordination de l'exposition est le concepteur et chercheur Guilherme Lopes Moura.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

L'exposition dépeint le Brésil dans sa large gamme d'événements culturels, légendes, habitudes, jouer, icônes artistiques, en fin de compte, les traits qui composent l'imagination du Brésil dans toute sa gamme géographique. Les supports seront les plus diverses: puisque la peinture à l'huile, la gravure et l'aquarelle à des ateliers de poterie, au crochet, mosaïque, broderie libre, entre autres techniques et médias, ainsi que notre culture, qu'enrichir la manière d'être - et d'exprimer - le Brésilien.

Meu boi Bumba, Saci Pererê, Iara, Capoeira, Jongo, Revelry du Saint-Esprit, les parties Cordel et Julinas ne sont que quelques-uns des sujets qui seront représentés dans cette exposition au cours du mois du folklore. Par ailleurs, lors de l'ouverture de l'exposition, l'artiste de Cabral Cabaceira se Ceara déclamation de poésie matuta.

Exposição Traços Brasileiros, cartaz. Divulgação.

Exposition Traces du Brésil, affiche. Divulgation.

Le mois d'Août et le folklore

Le terme bien connu folklore vient de l'anglais folklore, qui est le peuple de jonction (folk) et de la sagesse (traditions), qui signifie « la sagesse du peuple ». Ce terme a été inventé par l'archéologue britannique William John Thoms en 22 Août 1846 et bientôt il a commencé à être adopté par les spécialistes de la culture populaire à travers le monde.

No Brasil, 22 Août a été officialisé comme le jour du folklore (et par conséquent le mois) à 1965 par décret fédéral. A lettre folklorique brésilien, J'élaboration au Congrès brésilien du folklore, à 1951, Il définit "Constituer les moyens de folclórico fait de penser, sentir et agir dans un peuple, conservés par la tradition populaire et l'imitation, et ne sont pas directement influencés par les cercles et les institutions savantes consacrées ou le renouvellement et la préservation de l'être humain du patrimoine scientifique et artistique ou la fixation d'une orientation religieuse et philosophique ».

Atelier Oruniyá

L'Atelier Oruniyá réunit cinq artistes - Ana Moura, Gilliatt Moraes, Lucas Moura, Nelson Macedo et Renato Alvim - dont le but commun le processus de production d'images, enquête sur la construction de la poésie et de la signification abstraite visuellement et, comme tant d'artistes qui nous ont précédés, Ils comprennent qu'il n'y a pas d'autre moyen, mais l'engagement à l'héritage de la tradition. suivre aussi André Bombonatti, Anna Livia Mohanan, Ayla de Oliveira, précipice Enji, Juliana Mizrahi, Laura de Castro, Leticia Martins, Maria Artemis, monike Silva, Paula Siebra et Victor Hara, Les diplômés des écoles des Beaux-Arts de UFRJ et UFRRJ, où certains artistes de l'Atelier Oruniyá enseignent.

www.atelier-oruniya.com.br

www.facebook.com/AtelierOruniya

Groupe Yellow House

Groupe des Artistes et Artisans à venir Espace Atelier Ecole, Ils cherchent une identité nationale, régional et local pour sa production artistique et a l'art national et la culture orientale Paraíba leur source d'inspiration et de la recherche. Il vise à créer un centre d'art dans l'état de Rio de Janeiro, créer une pédagogie pour la création de groupes artistiques pour tirer parti des arts et de l'artisanat et du commerce jouissance, fournir des espaces pour la diffusion de l'art et de l'artiste local / régional, créer des espaces culturels durables qui n'ont pas fait appel de masse. Formé par des artistes Alexandre Brante, Andreia Lima, Cristiane Albernaz, Francis Marques, bénévoles Izabel, Maria Lelis, Marcelo Campos, Messie Jr., Niki Campos, Paul Valerio, Thaisa Moura, Vera Lucia Pereira da Silva et Viviane.

www.facebook.com/grupocasamarela

Andreia Lima, Casal com Bandeira do Divino Espírito Santo. Foto: Divulgação.

Andreia Lima, Couple avec le Saint-Esprit Drapeau. Photos: Divulgation.

Guilherme Lopes Moura

Conservateur et de la coordination générale

Licence en Communication visuelle - Conception UFRJ, fondateur de design Green Leaf, directeur de l'exposition. Un photographe et chercheur de la culture populaire brésilienne, auteur livre Folia de Reis à Serra Fluminense et mastermind d'exposition Folia de Reis: Messagers des Mages, Ce qui est arrivé en Janvier 2018 pas Light.Desde Centre culturel 2009 Il a développé l'identité visuelle sur 100 projets, entre des projections de films, théâtre et pièces d'identité d'entreprise.

www.facebook.com/folhaverde.design

Service:
Traces du Brésil - la culture brésilienne à travers les yeux des artistes
9 Août au 6 Septembre, Du lundi au vendredi de 9h à 19h.
Local: Centro Cultural Lumière - Par. Marechal Floriano, 168, Centre , RJ.
Entrée libre.
www.facebook.com/centro.cultural.light/
Bureau de presse:
Mariana Bezerra – maribezerra1@hotmail.com
Téléphone: (21) 98447-4735 / 35634735
Lucia Possas – mlpossas@gmail.com
Téléphone: (21) 96910-0100

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*