Accueil / Art / Exposition des arts visuels « Excusez-moi, je vais me battre » par Rosangela Vig

Exposition des arts visuels « Excusez-moi, je vais me battre » par Rosangela Vig

Rosângela Vig é Artista Plástica e Professora de História da Arte.

Vig est Rosângela plasticienne et enseignante Histoire de l'art.

Je suis cette femme
À qui le temps
A véritablement appris.
Apprend à aimer la vie.
N’abandonnez pas la lutte.
Recommencer en défaite.
Renoncer mots et les pensées négatives.
Croire en des valeurs humaines.
Être optimiste.
(CORALINA, 2004, p. 132)

Les mots ne seraient pas assez pour décrire la femme qui était notre chère Cora Coralina. Ses vers sont la simplicité infinie, mais la force et la beauté incommensurable. Les lignes font preuve de maturité, l'énergie, tout en exposant l'intérieur d'une telle âme douce et la douce qu'elle était.

Publicité: Bannière Luiz Carlos de Andrade Lima

En poésie les mots sont un peu d'un poète qui charmait, mais surtout, rythme cardiaque plutôt constant de chaque femme dans sa lutte quotidienne talonné. Et quand les lignes ne sont pas assez, Art vient avec leurs couleurs et leurs formes pour parler au cœur. Et certainement le sort est complété par des démonstrations artistiques, quand a donc beaucoup à dire de l'âme féminine. Peut-être que cette image de la femme résolue, ferme et persévérante est représenté dans l'exposition d'œuvres qui sont exposées à l'Hôtel Mercure, à São Paulo.

Mostra de Artes Visuais “Com Licença eu vou à Luta”. Divulgação.

Exposition des arts visuels « Excusez-moi, je vais me battre ». Divulgation.

A spectacles, qui a impeccable par Sandra Honneurs organisée, révèle les pensées, Les luttes et les réalisations des femmes au milieu d'une société encore si inégale. En utilisant différentes langues et techniques, les artistes, choisis avec soin, Ils ont exposé dans ses œuvres, affrontements quotidiens, les victoires et ceux qui sont encore éloignés. Le spectacle a commencé en 21 Septembre; sera de 31 Octobre à l'Hôtel Mercure Paulista, São Carlos do Pinhal Rue, 87, à São Paulo; et peut être visité de 10 à 20 heures.

Si peut-être la poésie au-dessus metamorfoseasse, chaque exposition du travail serait un mot, serait de retour. Par les mains des artistes, Coras ont été exposés tant du Brésil dans ses moments les plus simples de tous les jours, exposé la mère à regarder douceur, la femme guerrière de force, aucun geste délicat, na voz Melodiosa, le regard résolu et énergique. Chacun a son propre charme et légèreté. Si quoi que ce soit le plus grand plaisir du spectateur, La poésie est parce que dans l'art fait sauter.

Références:

CORALINA, Cora. Plus beaux poèmes: Cora Coraline. Sao Paulo: Éditeur mondial, 2004.

.

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*